Référence multimedia du sénégal
.
Google

CONSTRUCTION DE LA ROUTE LINGUÈRE MATAM: L’entreprise marocaine « Sintram-Houar » réclame 11 milliards à l’Etat et jette l’éponge

Article Lu 12958 fois

"Nous ne pouvons plus continuer les travaux et nous avons décidé d’arrêter », tels sont les propos tenus par Ridouane Aljhajaji directeur des travaux de l’entreprise marocaine « Sintram-Houar » chargée de l’exécution des travaux de la route Linguère- Matam face à la presse. Cette route longue de 120 kilomètres, qui constitue la première tranche de Linguère à Boulel dans le département de Ranérou avec une bretelle de 5 kilomètres vers Barkédji et dont les travaux avaient démarré en juin 2006, est partie pour devenir un projet tombé dans l’eau. Parce que l’Etat doit 11 milliards à l’entreprise marocaine.



Depuis quelques jours, les responsables de cette société ne cessent d’exprimer les nombreuses difficultés auxquelles ils font toujours face. Selon le directeur des travaux, l’Etat du Sénégal leur doit un montant à hauteur de onze milliards de francs Cfa. Cette situation a plongé toute la population dans un état de déception totale dans la mesure où une lueur d’espoir venait de naître du côté des populations qui ont toujours réclamé le bitumage de ce tronçon. Interrogé sur l’état d’avancement des travaux, Ridouane dira que les terrassements et l’assainissement transversal sont terminés à cent pour cent. Seulement 50 kilomètres d’enrobés ont été réussis et il reste 70 autres kilomètres à réaliser. Déjà une partie du personnel est rentrée au Maroc, le gros du matériel retiré et convoyé vers Kaolack où l’entreprise a déjà négocié une route entièrement financée par la Bad (Banque Africaine de Développement), laissant à Linguère un spectre désolant : une route en latérite, des canaux à ciel ouvert, des fosses creusées, des ponts inachevés constituant un danger permanant pour les populations et surtout pour le bétail. Malgré toute la médiation faite autour des travaux, le directeur des travaux de la société marocaine se dit désolé de ne pas pouvoir achever cette route qui portait l’espoir du Djolof et du Fouta. Ainsi, avant cette décision d’arrêt des travaux, un échange de courrier a été assuré entre les Marocains et l’administration sénégalaise, mais le problème reste entier. Toujours selon le directeur, le Sénégal est resté plus d’un an sans pour autant sortir aucun sou et il n’est plus en mesure de payer les ouvriers et financer les travaux. Donc la seule issue, c’est d’arrêter et de rentrer afin de ne pas augmenter les pertes qui se sont révélées énormes. Maintenant dans cette entreprise, 15% du personnel assure le service minimum et il ne reste que des engins, des pelles suspendues, un petit groupe de gens s’affaire à transporter le petit matériel et le personnel rend les clés des chambres et des contrats de logements sont déjà résiliés. Ce qui crée un désordre dans la ville de Linguère. Ce qui a le plus frustré le directeur et son équipe, c’est l’intervention du trésor public qui est venu saisir sa voiture de fonction en réclamant la somme de dix millions de francs représentant les frais des taxes des ordures ménagères. « Comment peut-on nous obliger à payer ces genres de taxes que nous ne comprenons même pas? », martèle le directeur des travaux. Et, pire encore, quand les éléments du trésor public sont venus en compagnie des gendarmes de Linguère pour saisir mon véhicule, je leur ai demandé de prendre les engins ou gradeurs beaucoup plus chers que la 4 /4 ; mais comme ils voulaient enfoncer le clou, ils ont pris le véhicule que j’ai finalement récupéré sans rien payer, ajoute le directeur. Aujourd’hui en tout cas, l’espoir de toute une communauté vient d’être brisé avec l’arrêt des chantiers de la route Linguère-Matam, ce qui donne raison à ceux qui n’ont jamais cru à la réalisation d’un tel projet dans le Djolof.

Source: L;observateur

Article Lu 12958 fois

Mercredi 13 Août 2008





1.Posté par laye le 13/08/2008 16:47
salut svp cette route nous interesse bcoup on habite tres loin de dakar et linguere est plus de nous

2.Posté par WAAROU le 13/08/2008 20:35
C'est sous payé, vu le prix du kilomètre appliqué par K rime le PD.

3.Posté par wore le 16/08/2008 02:32
vraiment honteux !!!!

4.Posté par BENYOUCEF BADR le 09/05/2009 00:21
salut je suis technicien dessinateur de batiment archtc age 28 marocain je chercheun jobe avec votr groupe svp

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State