Référence multimedia du sénégal
.
Google

CONSEIL POUR VIVRE HEUREUX: La culture du Pardon

Article Lu 1566 fois


Votre vie est pleine de combats et d'efforts. Chaque jour, même si vous ne vous en rendez pas compte, vous vous rapprochez de vos objectifs. Réussite, Succès, Triomphe et Victoire s'alignent en ordre alphabétique pour vaincre et convaincre Défaite, Échec, Fiasco et Insuccès. Mais attention ! Vous pouvez avoir un ennemi capable et coupable de détruire sans pitié "Tout" ce que vous avez pu construire avec tant de travail et d'acharnement, autant de rigueur que de vigueur. Il s'agit du ressentiment.



Mass était un garçon qui se mettait en colère pour un oui et pour un non. Et il avait la rancoeur tenace, gardait rancune avec sagacité, ne décallait ni ne coupait aucune occasion pour rendre coup pour coup, et même, au-delà, yeux pour oeil, gencive pour dents. Son père, un vieux sexagénaire, qui s'était assagi au fil des ans, l'appelle un soir de jour du sabbat, et lui donne une mission qu'il qualifie de "très importante" : planter dans la nouvelle palissade en bois un clou chaque fois qu'il se met en colère contre quelqu'un, pendant les sept (7) jours de la semaine. En fin de semaine, il lui demande d'en faire le compte : il y en avait 49, ce qui fait qu'en moyenne, il s'est fâché sept (7) fois durant chacun des sept (7) jours de la semaine. En lui montrant l'inutilité des pointes plantées dans la palissade, le père lui confie une deuxième mission : arracher un clou, chaque fois qu'il réprime sa colère, et qu'il ne garde pas rancune à quelqu'un qui "lui aurait manqué de respect" ou "aurait porté atteinte à son honneur et son humeur".
A la fin de la semaine suivante, Mass, triomphalement, vient montrer les 49 clous arrachés à la palissade. Le père le ramène devant la clôture en bois, et lui montre les 49 trous laissés par ces pointes qui donnent une occasion aux termites et mites de s'installer, de détruire et de réduire le bois neuf. "Mon fils, c'est ça, le ressentiment. La rancune creuse un trou dans chacune des cellules de ton corps..." Le ressentiment, c'est comme boire soi-même un poison pour essayer d'empoisonner l'autre. Au moment où la douleur la plus vive s'estompe, la rancoeur s'installe dans le coeur. Elle s'envenime, comme une plaie ouverte qui ne veut pas guérir. Le ressentiment est un monstre. Il peut avoir les proportions qu'on lui donne : on peut l'alimenter de pensées et d'auto-compassion. Plus il se développe, plus la vie de l'individu en est affectée. L'énergie qu'on investit dans ce fantôme de l'esprit, est la même que celle qu'on pourrait utiliser pour réaliser les rêves et vivre la vie pleine et entière qu'on mérite. Celui qui ne pardonne pas s'isole de plus en plus, sa rancoeur l'empêche de goûter pleinement les fruits de la vie. Avec la rancoeur, tout devient négatif, comme embrumé par le tourbillon de l'amertume, la tempête de la rancune.
Est-ce celui qui souffre de rancoeur qui mérite le plus notre admiration? Ne serait-ce pas plutôt "Celui Qui Pardonne"? Tout ce qu'obtient celui qui se venge, c'est de fixer à jamais sa douleur dans son subconscient, de ranger en lui-même la couleur cramoisie de la revanche armée d'une cravache de sang. Or, la meilleure vengeance, c'est de "laisser tomber", de poursuivre sa route, de se débarrasser du poids de la rancune et de continuer à se construire au lieu de se laisser détruire. Le pardon est le meilleur cadeau qu'on se fait à soi-même. C'est un cadeau de paix, en considérant que la Paix, en tant que sigle, c'est P=pouvoir, A=amour, I=infini, X=l'Inconnu, Dieu, Yahveh, Jehovah, Allah, le Créateur, le Tout-Puissant, l'Omnipotent, l'Omniprésent, l'Omniscient, l'Intense, l'Immense, l'Immensurable, l'Incommensurable, le Macrocosme qui nous a fait microcosme à son image.
Alors, la Paix, Pouvoir de l'Amour Infini de X, c'est la décision de regarder la lumière en lieu et place des ténèbres, de fixer en soi la clarté plutôt que l'obscurité, de se diriger vers le meilleur de soi-même. Le Pardon, c'est de pouvoir dire "pardon" à l'autre qui vous a violemment bousculé tout en vous insultant, dire pardon à autrui qui a hargneusement basculé sur vous votre propre tasse de "ataya" (thé) brûlant tout en vous abreuvant d'injures. Ne pardonnez pas pour que l'autre change. Acceptez le fait qu'il ne sera jamais comme vous le souhaitez - cela ne dépend pas de vous. Vous avez donné à un autre le pouvoir de vous rendre malheureux. Reprenez-lui ce pouvoir. Pardonnez, et votre immense capacité de construire votre propre tranquillité intérieure vous reviendra.

Source: Le Matin

Article Lu 1566 fois

Samedi 8 Septembre 2007





1.Posté par tokossel le 08/09/2007 15:29
Exellent article, toutes mes félicitations à son auteur et à Xibar.net.
Merci beaucoup pour cette belle leçon de vie.

2.Posté par julienne le 08/09/2007 19:46
you have just change my life , pray for me tank you

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State