Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



CONFLIT - Larry Guèye, membre de l’Amicale des anciennes basketteuses : «C’est Baba Tandian qui est derrière les jeunes filles»

L’Amicale des anciennes basketteuses du Sénégal est montée au front dans la querelle qui l’oppose à la jeune garde, avec en ombre chinoise, Baba Tandian, président de la Fédé de basket. Les camarades de Rokhaya Pouye dite «Aya», par la voix de Larry Guèye Ndao, pointent du doigt le patron de la balle orange comme instigateur de cette guéguerre intestine.



CONFLIT - Larry Guèye, membre de l’Amicale des anciennes basketteuses : «C’est Baba Tandian qui est derrière les jeunes filles»
Les tendances fractionnistes de la jeune garde du basket féminin ont fini par pousser à bout Larry Guèye Ndao et ses camarades de l’Amicale des anciennes Lionnes du Basket qui, par le biais d’une déclaration tonitruante, ont recadré le débat et «éclairé l’opinion publique». Elles accusent Baba Tandian, président de la Fédération de basket d’être tapi dans l’ombre et de manœuvrer à sa guise leurs jeunes camarades. Larry Guèye Ndao en est en tout cas con­vaincue : «Nous regrettons fort cet état des choses parce que nous avons une meilleure ambition et cette situation ne fait que ternir l’image du basket sénégalais. Mais il ne faut pas se voiler la face, c’est Baba Tandian qui se cache derrière.»
Depuis quinze jours, le ton est monté entre les belligérantes. Entre les irréconciliables adversaires le bât a commencé à blesser, il y a cinq ans. Au début, c’étaient des querelles latentes avant de prendre progressivement des proportions démesurées. Elle déclare, pleine de verve : «Nous n’accepterons pas que l’on braque des gamines contre nous. Tandian pense pouvoir tout faire avec l’argent.»
La remise de dons, le début du problème. Revenant à fond sur la genèse du conflit, elle explique : «L’Association a des statuts et un règlement intérieur. Elle a été installée le 28 avril 2012 et nous avons porté Aya à sa tête. Un mois après, lors d’une Assemblée générale ex­tra­ordinaire, elle a proposé un bureau que l’on a adopté à l’unanimité pour un mandat de 4 ans. Elle a décliné la feuille de route pour chacun. Chaque présidente de commission a un devoir de reddition de comptes à la présidente.»
Entre-temps, une cérémonie de remise de dons avait été organisée à l’insu de la présidente et le matériel réceptionné par Aminata Guèye Diaw, vice-présidente chargée de la Commission sportive à la salle de conférence de la fédération. Pour l’ancienne Lionne et ses camarades Ndèye Khoudia Touré, Coumba Dickel Diawara, cela coule de source : «Baba Tandian avait là assurément une volonté de diviser l’Ami­cale pour mieux régner. Lorsqu’on est dans une logique de raffermissement des liens au sein d’une association, on ne doit pas avoir de tels comportements. Il fallait aviser la présidente d’autant qu’elle était d’accord sur le principe.»
Pas question d’une autre Ag. Pour elles, c’est la personne même de Aya Pouye et ce qu’elle représente «en tant que la plus titrée d’Afrique», qui gêne Tandian. Finalement, la jeune frange de l’association conteste plus ouvertement le bureau installé et réclame une autre Ag. Ce que contestent leurs aînées au motif que si jamais elles l’acceptaient, elles se­raient obligées d’en tenir une tous les quatre mois. Larry s’explique : «Ce sont elles-mêmes qui ont entamé les tendances fractionnistes prétextant le fait qu’elles avaient été laissées pour compte. C’est totalement faux. Mais on ne peut pas être dans cette logique d’invectives que ces jeunes veulent nous imposer. Nous avions pris de la hauteur par rapport à cette histoire.» Comme Aya, elles préfèrent rester zen et ne pas attacher d’importance aux «manigances de Baba Tandian qui ne les émeuvent guère». Et Larry Guèye Ndao de conclure : «Il est temps que l’on arrête Baba Tandian parce qu’on ne laissera jamais cette Amicale entre les mains de ces gamines. Certes il veut travailler, mais la famille du basket n’a jamais connu d’histoires. Nous voulons un président fédérateur et nous avons besoin de victoires.»

Réaction de Baba Tandian, président de la Fédé de basket : «Je n’ai pas de temps pour leurs querelles»

«Elles n’ont qu’à prouver tout ce qu’elles disent. Je n’ai rien à voir là-dedans et cela ne m’intéresse pas. C’est tout ce que je peux vous dire. Elles n’ont qu’à le prouver. Je n’ai pas de temps pour m’occuper de leurs querelles. J’ai autre chose à faire et je ne veux pas que l’on me détourne de ce que j’ai à faire.»

abasse@lequotidien.sn

Mercredi 20 Février 2013




1.Posté par pathiela le 21/02/2013 13:29
BABA TANDIAN TU ES UN GRAND CON
UN RESPONSABLE NE DOIT PAS R2PONDRE DE CETTE MANIERE.
IL Y A UNE QUEURELLE DANS LA FAMILLE ON ATTEND AUTRE CHOSE DE TOI.
TU ES ENTRAIN DE CONFIRMER LARRY ET TU DONNES RAISON A L ANIMATEUR D OSCAR

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Septembre 2014 - 17:39 Mondial 2014 : les Lions classés 16e sur 24








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés