Référence multimedia du sénégal
.
Google

CONFLIT ENTRE TRANSPORTEURS MALIENS ET SÉNÉGALAIS : Les Sénégalais du Mali appellent au calme et invitent l’Etat à agir

Article Lu 1880 fois

Mercredi et jeudi, les transporteurs sénégalais ont remis ça, en s’attaquant à leurs homologues maliens. « Trop, c’est trop », s’est écrié, au « Soleil », le chargé des relations extérieures de la communauté sénégalaise du Mali qui invite l’Etat à agir avant que la situation ne dégénère.



CONFLIT ENTRE TRANSPORTEURS MALIENS ET SÉNÉGALAIS : Les Sénégalais du Mali appellent au calme et invitent l’Etat à agir
L’association de la communauté sénégalaise au Mali ne cache pas son inquiétude face au permanent conflit qui oppose transporteurs maliens et sénégalais sur l’axe Dakar-Bamako. En visite dans nos locaux, le chargé des relations extérieures de cette structure a appelé au sens de responsabilité des uns et autres. Mais il a surtout lancé un appel à l’endroit des autorités sénégalaises. « J’invite le gouvernement du Sénégal à prendre des mesures pour mettre fin à cette tension permanente », a laissé entendre Momar Ndiour qui, après avoir rencontré les deux parties en conflit, ne se fait plus d’illusions. Pour lui, les Sénégalais ont tord dans cette affaire qui l’oppose à son voisin malien. « Ma descente sur le terrain m’a fait savoir que ce sont les voyageurs maliens comme sénégalais qui, pour des raisons de sécurité et de confort, ont boycotté les véhicules sénégalais. Ne sachant quoi faire, les transporteurs sénégalais se sont rabattus sur leurs homologues maliens pour les incriminer », a expliqué le chargé des relations extérieures de l’association de la communauté sénégalaise au Mali. S’appuyant sur l’exemplarité des relations entre les deux Etats, Momar Ndiour a souligné qu’il n y a pas « de place pour un conflit entre les peuples maliens et sénégalais ». « Ne sacrifions pas nos relations de bon voisinage dans l’intérêt de quelques transporteurs », a insisté M. Ndour, rappelant les nombreux efforts enregistrés par le Sénégal dans le cadre de l’intégration africaine. « Le Sénégal et le Mali sont les seuls pays africains dont les constitutions consacrent un abandon partiel ou total de leur souveraineté nationale respective au profit de l’intégration sous régionale et africaine », a avancé Momar qui informe que les sénégalais sont « à l’aise » au Mali. « Nous sommes très respectés au Mali. Là-bas, nous faisons tout ce que nous voulons sans que personne ne nous dérange », dit-il avant de soutenir que « ce n’est pas dans l’intérêt des deux pays de se créer des problèmes ».

La communauté sénégalaise au Mali est estimée à plus d’un million d’individus. Elle s’active dans des domaines aussi variés que la construction, la couture, le commerce et l’artisanat. Les entrepôts du Sénégal au Mali, la représentation du port autonome de Dakar et Orange Mali sont autant d’activités gérées par des Sénégalais au Mali. Voilà, peut être, autres raisons qui poussent les Sénégalais du Mali à lancer un appel au calme et inviter l’Etat à agir dans ce conflit qui n’a que trop duré.


Abdoulaye Diallo
Source Le Soleil

Article Lu 1880 fois

Vendredi 10 Juillet 2009





1.Posté par jef le 10/07/2009 09:31
quand on voit ces chargements il faut que les dirrigants africains, sachent appliqué des mesures, cette moi je vous garantie que si on respecte par la limite des chargements,nos routes vont jamais duré il n'ya aucune gestion, c est dommage , on sent la corruption, laissé des camioneurs chargé jusqu'au ciel, sous les yeux des forces de l'ordre, il y'a bien quelqu'un qui c est rempli les poches , sans quittance.
j'appel aux peuples africains de s'avoir faire respect les lois, voilà pourquoi obama ne vien pas dans certains pays ......

2.Posté par Jules le 10/07/2009 10:42
nous sommes deux peuples frères, donc continuons à vivre en paix

3.Posté par Ngorsi le 10/07/2009 10:52
Félicitations Momar Ndiour pour votre courage, Que Dieu t'entend.
J'avais dity depuis des mois passés sur cette histoires que c'étaient nos transporteurs qui avaient tord, et cela peut se vérifier avec leurs horribles comportements en ville et dans la banlieu. Ils hachent les trajets, ils ne réparent jamais leurs véhicules, les bancs sont déchirés et très sales et vous allez le constater bientôt avec la saison des pluies. Comment peut on voyager dans de tels conditions. Ils nous en font voir de toutes les couleurs le matin, quand nous allons au boulôt.
Donc nous demandons aux Autorités de nous venir en aide pour régler la sitution sur l'axe Dakar-Bamoko, et en ville de Dakar et Banlieu

4.Posté par traore mamdou le 10/07/2009 11:15
c'est le même peuple même devise !!!un peuple un but une foi cherchons la paix::transporteurs et gouvernants a vos marques

5.Posté par jif le 10/07/2009 12:26
quand on voit ces chargements il faut que les dirrigants africains, sachent appliqué des mesures, cette moi je vous garantie que si on respecte par la limite des chargements,nos routes vont jamais duré il n'ya aucune gestion, c est dommage , on sent la corruption, laissé des camioneurs chargé jusqu'au ciel, sous les yeux des forces de l'ordre, il y'a bien quelqu'un qui c est rempli les poches , sans quittance.
j'appel aux peuples africains de s'avoir faire respect les lois, voilà pourquoi obama ne vien pas dans certains pays

6.Posté par Debolo le 10/07/2009 14:26
Disons le haut et fort, nos transporteurs (sénégalais) sont tout simplement des mafieux. Ils ont pris en otage non seulement l'etat sénégalais, mais pire encore, le peuple sénégalais, dans sont intégralité. Ils ont installé un monopole mafieux, conduit par la spéculation sur les prix (qui spontanément passent au triple du normal, à la veille de toutes les fetes), par l'insécurité latente ( moyens de trasport vétustes, qui ne garantit meme pas le confort le plus banale aux clients), personnel qui ignore absolument tout, de ce qui devrait etre ses propres rapports professionnels avec le client, (respect, assistance, information, accueil etc...), imposition d'une situation nichiliste dans toutes les garoutières du pays, rien que pour mieux désorienter le client et tirer les ficelles du jeux et enfoncer le clou de la spéculation. Tout celà fait qu'ils ne sont pas capables d'affronter de façon loyale la concurence malienne, par de nouveaux investissements et par des inovations au niveau du "marketing", et de nouvelles propositions au client. Puisqu'ils ne sont pas compétitifs, ils se tournent vers leurs pratiques habituelles mafieuses, c'est plus facile et c'est surtout rentable, meme si c'est pas loyale.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State