Référence multimedia du sénégal
.
Google

CONFLIT CASAMANCAIS: Robert Sagna demande au pouvoir d'articuler une alternative à l'indépendance

Article Lu 1658 fois

Robert Sagna ne démord pas à propos des raisons qui sont à l'origine de la recrudescence de la violence en Casamance. «Le regain de violence trou­ve son origine dans le peu d'entrain du pouvoir pour trouver une alternative à la revendication d'indépendance du Mfdc. Le paradoxe est que ce sont les combattants du Mfdc qui s'impatientent à attendre des négociations franches que le gou­vernement ne déclenche pas», déclare M. Sagna, qui était, hier, l'invité du «Grand jury» de la Rfm. Et d'alternative, il souligne que «le président Diouf en avait donné une, quand, en 1999, il avait affir­mé qu'on pouvait aller le plus loin possible dans le cadre de la décentralisation. Il fallait voir ce qu'on pouvait faire dans les domaines politique, économique, culturel et social...»



CONFLIT CASAMANCAIS: Robert Sagna demande au pouvoir d'articuler une alternative à l'indépendance
Selon le leader du Rassemblement pour le social­isme et la démocratie/Takku defaraat Senegaal (Rsd/Tds), les négociations doivent se faire avec «ceux qui ont autorité sur les combattants qui sont dans le maquis. Salif Sadio et les autres». Et «les pays voisins comme la Gambie et la Guinée-Bissau dans lesquels se trouvent des rebelles doivent être également impliqués».

En tout cas, en ce qui le concerne, Robert Sagna affirme que «personne n'a pris plus de risques» que lui dans cette crise. «Ministre de la République, des soupçons de connivence avec le Mfdc ont pesé sur moi au point que mon domicile a été perquisitionné. Et à Cacheu (Guinée-Bissau), en 1993, accompagné du ministre de l'Intérieur, des éléments d'une frange du Mfdc ont reconnu qu'ils avaient cherché à m'assassiner. Plusieurs fois, des éléments du Mfdc sont allés à mon domicile sans m'y trouver».

Par ailleurs, M. Sagna considère comme un «non­événement» la nomination de Abdoulaye Baldé aux Forces armées, du moment où «c'est un fils de la Casamance qui est à la tête de ce ministère depuis l'alternance. Qui plus est, Wade n'a jamais, contrairement au président Diouf, confié le dossier de la crise en Casamance au ministre des Forces armées ou au ministre de l’Intérieur».

A propos de la présidentielle de 2012, le leader du Rsd/ds dit être pour «une candidature unique et consensuelle de Bennoo pour maximiser les chances de mettre fin au régime de Wade». À l'en croire, « la rivalité dont on parle entre Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse n'est qu'une compétition politique, il n'y a pas de problèmes personnels. Le moment venu, conscient de l'enjeu, chacun fera les sacrifices nécessaires pour qu'on arrive à une candidature unique pour sauver le Sénégal»

Vieux M. FALL
Source Le Populaire

Article Lu 1658 fois

Mardi 20 Octobre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State