Référence multimedia du sénégal
.
Google

CONFIDENCES D’UNE EX PROSTITUEE «C’est ma tante qui m’a initié a la prostitution »

Article Lu 14700 fois

A.F est entrée dans la prostitution à cause de sa tante. À la suite du décès accidentel de ses parents, elle a été recueillie par cette dernière qui l’initie à la prostitution. Un milieu dans lequel il est difficile de s’en sortir car, il y’a beaucoup d’argent. Mais A.F veut aujourd’hui s’investir dans la lutte contre la prostitution car, elle est pratiquée par des jeunes filles à peine sorties de l’adolescence.



CONFIDENCES D’UNE EX PROSTITUEE «C’est ma tante qui m’a initié a la prostitution »
Son histoire est triste et particulière parce que le sort semble s’acharner sur A.F depuis sa tendre enfance. Fille unique d’une famille assez aisée, A.F a perdu ses parents dans un accident de la route. Une épreuve traumatisante pour une fille de 15 ans, qui se retrouve tout d’un coup seule dans un monde cruel, qui lui a pris les seules personnes qu’elle connaissait. Et, c’est ainsi que sa vie bascule et elle se retrouve chez sa tante, une maison dans laquelle il n’y avait que des filles. Deux chambres pour recevoir les hommes, et un grand salon qui servait de dortoir à toutes les filles. «C’est à 17 ans, que j’ai eu mon premier rapport sexuel. Je savais ce qui se passait dans la maison mais, je pensais que je pouvais y échapper. Je me sentais si mal après l’acte puisque je me sentais souillée et psychologiquement ce que j’ai ressenti, je ne pourrais pas le décrire tellement c’était horrible». En effet, ce jour-là vers les coups de 22H, A. F allait subir la pire chose qui puisse arriver à une femme : se faire violer toute une nuit par trois personnes. Avec la complicité de sa tante, elle a été attachée au lit tandis que les hommes un à un se relayer sur elle. Une épreuve que A.F garde toujours au fond de sa mémoire. «Alors que j’étais toute nue, j’ai vu un homme qui devait avoir l’âge de mon père se coucher sur moi. C’est comme si la terre se retournait sur moi, tellement j’avais mal. C’est cette nuit-là qu’elles m’ont obligé à coucher avec trois hommes». Deux larmes lui vinrent aux yeux et, c’est comme remuer le couteau dans la plaie. Et pourtant, malgré cette douleur, A.F tient à continuer son récit. Ainsi, pendant deux semaines elle a vécu un véritable enfer. La nuit était si angoissante qu’à partir de 20 heures, elle commençait à trembler de peur. «Pendant près de 21 jours, j’ai subi toutes les nuits les assauts de plusieurs hommes au point que je me détestais. Je n’avais qu’une seule envie, c’est de me suicider». Mais, à force de s’habituer à cet environnement, on finit par être une habituée et le piége venait ainsi de se refermer sur elle. Elle venait ainsi, d’ouvrir une porte qui était très difficile de refermer. «Au début, tout se passait bien à la maison, mais quand j’ai su que je pouvais gagner plus en étant seule, j’ai loué un appartement pour travailler à mon propre compte. Il m’arrivait d’avoir trois à quatre clients par jour. Ceux qui voulaient passer la nuit, devaient au moins casquer pas moins de 75. 000Fcfa », A.F était de la catégorie de celles qu’on appelait les prostituées de luxe. Son teint clair et sa forme physique étaient ses atouts et, elle en était très consciente. Elle avait un carnet d’adresse bien rempli de ses personnalités à la recherche de sensations fortes, ou qui voulaient se départir des carcans sexuels habituels de leurs femmes. La seule chose qui lui permettait de ne pas se souvenir et de tout effacer de sa mémoire, c’était l’alcool. Elle semble faire plus que son âge, pour une fille qui a à peine la trentaine. Les traits de son visage étaient si expressifs de toutes les misères qu’elle a vécu tout au long de sa vie. «Il m’arrivait quelques fois de coucher avec le propriétaire de mon appartement, pour solder mes arriérés de loyer. Quelquefois aussi, pour échapper à des contrôles de la police, j’étais obligée de soudoyer des agents ou de passer par le canapé car, je ne détenais pas de carnet sanitaire mais, je prenais toujours mes précautions. Sans préservatif, il était hors de question d’entretenir des rapports sexuels. J’étais morte intérieurement. Je me disais qu’il fallait le faire et je ne pensais pas à autre chose». Un milieu dans lequel il se passe beaucoup de choses, que les prostituées refusent de divulguer pour ne pas faire l’objet de tracasseries. «J’étais embourbée dans un milieu où il était difficile de s’en sortir parce que les enjeux financiers étaient énormes, et les menaces quotidiennes. Qu’est ce qui a été le déclic, pour que tout d’un coup, elle décide de parler de son vécu ? Un désir de se pardonner à soi-même et le constat est que, de plus en plus, les prostituées sont très jeunes au Sénégal. Comme son parcours est parsemé de malheurs, c’est également par le malheur, que A.F va revenir sur le droit chemin. «Il y a quelques années de cela, nous étions en partance pour la Petite-Côte moi, une copine et deux toubabs. Et, c’est à hauteur de Bandia, que notre voiture s’est renversée et j’étais la seule survivante, mais j’étais dans un état très grave». Un accident qui allait bouleverser la vie de A.F car, ce fut le déclic pour un changement radical. «J’ai été hospitalisée pendant quatre mois, et, j’ai même failli perdre l’usage de mes jambes. C’est depuis l’hôpital, que j’ai pris le temps de réfléchir sur ma vie, et la chance que le Tout-Puissant m’a accordé pour revenir sur le droit chemin. Un de mes anciens clients, qui, aujourd’hui, est mon mari, m’a transporté en France où j’ai suivi une rééducation pendant trois mois». Actuellement, A.F a un seul vœu : venir en aide aux jeunes prostituées, et faire en sorte que ces dernières abandonnent le métier parce que la plupart du temps, ce sont des filles qui ont subi les affres de la vie, et qui n’ont pas eu d’autres choix que la rue. A.F veut tendre la main à ces filles qui sont dans le milieu, par la création d’un centre d’accueil et de réinsertion des prostituées. Pour elle, c’est la seule façon de remercier Dieu de lui avoir montrer la voie et de pouvoir remercier son mari sans qui, elle serait sans doute encore dans le milieu. La vie lui a donné une seconde chance, et A.F veut s’investir pour donner la chance à celles qui exercent le plus vieux métier du monde. Pour A.F, le mal est profond et sournois, et très souvent, on occulte les vraies raisons de la prostitution. Son combat aujourd’hui, c’est d’éviter à toutes ces jeunes filles qui à peine sorties de l’adolescence, subissent ce qu’elle a enduré.

Samba Sy

Source: 24 Heures Chrono

Article Lu 14700 fois

Vendredi 29 Mai 2009





1.Posté par Gaindé le 29/05/2009 20:37
Bon courage AT. Je suis désolé et navré de ce qui t'es arrivé. Je suis sûr que tu réussiras dans ta nouvelle vie. Je vais rier pour toi.

2.Posté par Gaindé le 29/05/2009 20:38
Bon courage AT. Je suis désolé et navré de ce qui t'es arrivé. Je suis sûr que tu réussiras dans ta nouvelle vie. Je vais prier pour toi.

3.Posté par mamadou le 29/05/2009 20:50
"Initié" doit etre au feminin, car le COD " m' " est placé avant l'auxiliaire "avoir".
C'est pour les élèves qui pourraient lire cet article.

4.Posté par Thiaaf le 29/05/2009 20:53
c'est atroce, de vrais connards, j'espere qu'ils passeront tous les niveaux de l'enfer et se feront niquer par tous les generaux démons.

5.Posté par Joe le 29/05/2009 21:09
Je suis trés navré et touché par ce qui t'es arrivé.J'en suis désolé.La prostitution est la résultante d'une série d'évènement de la vie.Personne n'est à l'abri:garçon et fille.
Jevoudrais que tu reconnaisses les hommes qui t'ont violé et que tu les traines en justice.Il n'est pas acceptable que ces individus soient toujours en liberté.
Je te félicite pour ce que tu es devenue.Bravo.Et surtout n'es pas honte!!!!
Du courage

6.Posté par beuse le 29/05/2009 21:25
du courage ma cheri yallanala yala diapalé

7.Posté par bouroukawmanyi le 29/05/2009 21:37
du courage c est courageux et je peux vous dire que vous avez beaucoup de chance repentis toi rien n est trop tard

8.Posté par abdoukaye le 29/05/2009 22:52
témoignage bouleversant, je crois que ta tante doit être poursuivie en justice. Et il n'est jamais trop tard pour changer. Good Luck

9.Posté par Vice Prézi le 29/05/2009 22:59
Montage extra, scenario digne de Hollywood, Mais bon j'aurai besoin de vos services pour mon film contre la Prostitution

10.Posté par marie le 30/05/2009 11:02
tu es une parfaite fille car tu a afronter la vie toute seule en ayant la force et le courage de parvenir a vos fin . du courage et ke dieu te protegera de tout le mal du monde .prie autent ke tu poura pour remercier le bon dieu , remerci aussi ton marie car il est ton proteger renvoiyer ver toi par dieu . je prix pour ke tes veux se realise pour venir en aide les jeunes filles ki son plonger dans la prostitution chache ke je suis de ton cote et si je peut vous aider nesiter pas de me lancer un message dans mon email courage et ke dieu soit a non cote merci..........................................................

11.Posté par bathily le 30/05/2009 11:07
C'est vraiment triste pour A.F .je ne sais pas quoi dire ...la vie est tres injuste .
Que Dieu soit avec nous!!!!!

12.Posté par bb le 30/05/2009 12:31
Pour Mamadou

Rien avec ton prénom ;
En france les africains on les appelles les mamadous
ça se voit que tu es un vrais villageois nul ,complexé, toujours colonialisé ,
il ya que les pauvres con comme toi qui ont cesgenres reflexions de merd e , on ne verra jamais un français faire ces remarques à la con

C'est dommage qu'au sénégal on confond parler français et être intélligent
c'est ça les conséquences de la colonisation

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State