Référence multimedia du sénégal
.
Google

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Me Wade livre les retombées de son voyage

Article Lu 1285 fois

Le président Wade, de retour des Etats-Unis, a donné hier une conférence de presse, au cours de laquelle, il a abordé plusieurs sujets d’intérêt national et international. Ainsi, il a révélé que le projet de financement par les Américains de la plate-forme industrielle de Diamniadio, qui a été abandonné d’accord partie, verra une réaffectation de son financement vers d’autres secteurs. Parlant du Darfour, il a menacé de retirer le contingent sénégalais, si les attaques rebelles se poursuivent. Par ailleurs, il annonce le soutien du Sénégal au Nigeria pour un poste permanent à l’Onu et condamne les tests Adn agités en France.



CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Me Wade livre les retombées de son voyage
Le président de la République a fait face à la presse, hier, au Palais pour restituer les activités de sa visite aux États-Unis, du 23 au 28 septembre 2007, à l’occasion de la 62ème Assemblée générale de l’Onu. Me Wade est longuement revenu sur les temps forts de son déplacement à New York, Boston et Washington. Entouré du Premier ministre et du ministre de l’Information, Porte-parole du gouvernement, il a exposé et commenté, devant les membres du gouvernement et du corps diplomatique, les différentes activités et rencontres qui ont ponctué son voyage. Le programme de visites très chargé du président Wade et sa forte délégation a été marqué, entre autres, par des interventions au débat général de la 62ème Assemblée générale de l’Onu, à sa session spéciale sur les changements climatiques, à l’Académie international de la Paix et par de nombreuses audiences accordées.

L’argent de la plate-forme de Diamniadio reste à notre disposition

Le président Wade a expliqué que notre pays conserve l’enveloppe financière qui était prévue pour Diamniadio dans le cadre de son

éligibilité au Millénium challenge account (Mca). À la place du financement américain pour Diamniadio, le gouvernement sénégalais a finalement opté pour une Zone économique intégrée financée par Dubaï. Le chef de l’Etat n’a pas manqué de fustiger les lenteurs dans les processus de financement Les Américains sont très lents dans la mise en œuvre de nos projets. À la place du projet Diamniadio, le Sénégal a proposé la construction d’une centrale électrique et du cybervillage rebaptisé Cybercity. Le président a instruit le Premier ministre pour saisir un cabinet international pour la confection de projets bien élaborés.

Les soldats sénégalais pourraient être retirés du Darfour

Revenant sur la crise du Darfour et ses derniers développement, avec la mort d’un policier sénégalais, le président Abdoulaye Wade a menacé de retirer le contingent sénégalais en mission au Soudan dans le cadre de l’Ua. Il a annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les conditions dans lesquelles nos soldat sont morts. Il a averti que s’il avère que les dix soldats tués samedi n’avaient pas d’armes, tous les soldats sénégalais vont rentrer. Me Wade a déclaré son refus d’amener ses soldats au mouroir sans armes. Déjà en avril, cinq soldats sénégalais avaient été tués lors d’une attaque rebelle au Darfour.

Une réunion de réorientation du Nepad à Dakar

Le Nepad a occupé une bonne place dans l’exposé du chef de l’État, qui a annoncé la tenue à Dakar, le 22 novembre prochain, d’une réunion de réorientation du nouveau partenariat. Abdoulaye Wade a annoncé que ses pairs africains vont procéder au redressement et à la réorientation du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad) dont l’esprit n’a pas été bien compris par la plupart des gens.

Le président a expliqué dans la perspective de la redynamisation du Nepad, qu’il sera clairement indiqué que le projet ne s’occupera que des questions intra régionaux et extra nationaux. Abdoulaye Wade a précisé que le Nepad a pour vocation essentielle la prise en charge commune au niveau africain de tous les problèmes que les États pris individuellement ne peuvent régler.

Le Nigeria membre permanent du Conseil de sécurité

Le fait que l’Afrique soit le seul continent à ne pas disposer d’un siège avec un droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies, a été qualifié par Me Wade d’injustice historique. Le président a expliqué que la position du Sénégal reste la même sur la question. Il a ajouté qu’il faut éviter l’amalgame consistant à intégrer cette question au débat sur la réforme générale du système des Nation unies. Pour Me Wade, il faut avant tout corriger cette injustice avant de parler de l’augmentation du nombre de membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu. Le chef de l’État, tout en précisant que notre pays n’est pas intéressé pour le poste, a donné le choix du gouvernement porté sur le Nigeria. Me Abdoulaye Wade a défendu que ce pays est le meilleur candidat pour représenter l’Afrique au Conseil de sécurité avec droit de veto.

Le protocole de Kyoto doit être amélioré

Abordant le thème principal de la 62ème session de l’Assemblée générale de l’Onu axé sur la dégradation de l’environnement et de ses effets sur l’homme, Me Abdoulaye Wade a livré son point de vu sur le protocole de Kyoto, document de référence en la matière. Pour le chef de l’Etat, ce protocole est inadapté pour résoudre les questions liées à la dégradation de la planète terre. C’est pourquoi Me Wade a proposé qu’il soit revu et corrigé, en raison de ses nombreuses insuffisances.

Il a cité l’un de ces premier goulots d’étrangement avec sa non ratification par certaines grandes puissances telles que les Etats-Unis. L’autre argument développé par Me Wade réside dans la non interdiction claire de la pollution sous le prétexte de paiement d’un droit à la pollution.

Le Sénégal cité en exemple

Revenant sur le cas du Sénégal, Me Wade a déclaré qu’il joue sa partition dans ce combat malgré qu’il soit, à l’image de toute l’Afrique, plus victime que coupable dans cette détérioration du climat.

Il a présenté les expériences du Sénégal dans cette lutte dominée notamment par nos bassins de rétention et la construction de 2 kilomètres de mur pour arrêter la progression de la mer à Poponguine, département de Mbour et le projet de construction de la Grande Muraille verte sur proposition du président nigérian Olusegun Obasanjo.

Cette grande idée d’une Grande Muraille verte, qui verra bientôt le jour, va contribuer à la régénération de la faune et la flore de Dakar à Djibouti.

Le président Abdoulaye Wade n’a pas hésité à s’étonné de l’absence des chefs d’État et de gouvernement des pays européens à l’exception, de la France, lors la rencontre de la quatrième commission sur le financement de la lutte contre les changements climatiques.

Me Wade a salué l’engagement du président français Nicolas Sarkozy, seul chef d’État du G8, à prendre part à cette table ronde plénière et à coopérer avec l’Afrique dans cette lutte.

Contre le test ADN

Interpellé sur le projet du gouvernement français de faire subir un teste ADN pour les cas de regroupements familiaux, le président Wade a déclaré son opposition farouche à une telle entreprise. Me Wade a expliqué que ce test n’est pas nécessaire et pose un sérieux problème de confiance. Le président Wade a ajouté que faire subir un pareil test à des personnes relève du manque de respect et de considération humaine. Il s’est interrogé sur quel genre de test on va les soumettre après celui sur l’ADN.

Audiences tout azimut

Au chapitre des audiences accordées à des personnalités de divers horizon, le président de la République a ratissé large. Du Pdg de la Fondation de la Statut de la Liberté, au compatriote Ali Baba Guèye, pâtissier de renom mondial, en passant par le président de la Banque mondiale, le président de la République d’Iran, le milliardaire américain, Georges Sorros, du Secrétaire général du World conference of religions for peace, le chef de l’Etat a discuté au cours de ses audiences du développement du continent et du Sénégal.

De nombreux projets relatifs à la promotion et au marketing du statut de la Renaissance africaine, aux 200 millions d’ordinateurs pour l’Afrique, à l’Oci, au dialogue des religions, etc. ont été discutées. Le président Wade a dit tout son optimisme quant leur matérialisation.

À la fin de la conférence de presse, le président a tenu, avant de lever la séance, à féliciter vivement les « Lionnes » du basket pour leur brillante prestation lors de la phase finale de la coupe d’Afrique.


MBAYE SARR DIAKHATE
Source: Walfadjri

Article Lu 1285 fois

Mardi 2 Octobre 2007





1.Posté par MARVEL le 02/10/2007 17:11

Maitre Wade n'a jamais aimé la transparence

Wade nous dit donc qu'il n'a jamais aimé ce projet de Plateforme du Plateau de Diamniadio. Vraiment impossible d'être plus versatile que ce Wade !!! Combien de fois ne nous a-t-il pas matraqué avec sa fameuse plateforme de Diamniadio ? Dans ses discours, dans ses messages à la nation, même dans sa récente prestation de serment pour le mandat usurpé, dans ses délires, etc.... ?
Mais parce que les américains ont mis à l'épreuve les compétences de l'équipe wadienne à ficeler un projet sérieux et viable comme y sont parvenus sans trop de peine les maliens et les béninois, parce que les américains voulaient s'assurer que les fonds ne finiraient pas là où ont fini les fonds taïwanais, les fonds arabes, les fonds des pillages des banques ivoiriennes, les fonds bissau guinéens, les fonds asiatiques, c'est à dire entre lui, sa femme et ses enfants, son parti et ses cabots, Wade n'est alors plus intéressé par la plateforme de Diamniadio qu'il n'a soudainement jamais aimé malgré qu'il s'en est fait le griot des années durant. Cette affaire de la plateforme de Diamniadio démontre clairement toute l'incompétence du régime wadien et la seule volonté cleptocratique de ses acteurs, en commençant par leur chef

Pour Wade, des fonds prêtés par des arabes sont bien plus commodes. Ces arabes s'en foutent que Wade les dérobe au peuple sénégalais ou qu'il les donne à ses clébars, l'essentiel pour eux étant que Wade s'engage à faire rembourser les contribuables sénégalais avec de gros intérêts, ou alors qu'il leur donne le droit d'exploitation de projets si juteux pour eux, et au détriment des sénégalais, qu'ils savent qu'ils rentreront trop rapidement dans leurs fonds investis dans des projets qui continueront à leur appartenir en même temps. Ils (les arabes) payeront leurs commissions aux prédateurs wadiens, jetteront juste quelques os à grignoter à quelques sénégalais, et continueront à exploiter cette affaire si miraculeuse qu'ils n'auraient pu obtenir d'aucune autre nation. Cela c'est si tout cela se concrétise car aucun des soi-disant grands projets de Wade n'a connu ne fusse qu'un commencement sérieux, je dis bien AUCUN, pourtant bon nombre coûtent déjà des milliards aux sénégalais en se limitant au premier coup de pioche archivé par la RTS à côté des précédents coups de pioche.

Offrir par exemple cadeau 300 milliards de foncier, de la corniche aux mamelles, à des promoteurs de projets hôtels qui disent vouloir construire des hôtels pour 200 milliards ne répond à aucune logique économique à part à une logique d'un vieux cleptomane doublé d'un mythomane hors paire.

Offrir 10.000 hectares de terre sénégalaise à des arabes qui n'ont même pas besoin de 1000 hectares pour leur soi-disant zone économique spéciale, sans compter les avantages fiscaux, les exonérations de toutes sortes, ne correspond à aucune logique économique à part à celle d'un vieux dégoûtant décidé à se venger d'un peuple sénégalais qui l'a laissé poireauter 26 dans l'opposition.

On peut aussi parler du terminal à conteneurs, du foncier de le Dantec, du bradage des ICS, de l'accaparement par une certaine mafia de la filière engrais, du bradage des Phosphates de Matam, du bradage du sable de zircon, de la mafia autour du pseudo projet d'aéroport de Diass dont un certain président cleptomane et son parti bouffent déjà les redevances aéroportuaires payées par les voyageurs, et encore et encore et encore.

Puissent les sénégalais un jour envoyer à la potence tous les coupables à ces forfaitures dignes des plus grands criminels au monde, ces coupables qui souhaitent tant de mal à leur propre pays.



MARVEL
marvel@hotmail.fr

2.Posté par deug rek moy yon le 02/10/2007 22:44
BRAVO MARVEL pour la qualité de ton intervention; il faudrait plus de MARVEL, DIAS, FATOU DIOP pour que notre pays aille de l'avant

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State