Référence multimedia du sénégal
.
Google

CONDAMNÉE À 20 ANS DE TRAVAUX FORCÉS PAR CONTUMACE Anta Gning finalement arrêtée avec son mari

Article Lu 1638 fois


À la tête d'une bande d'énergumènes qui ne vivent que de vol, Lamine Sow, deux de ses lieutenants et leur receleur ont été cueillis par les hommes en bleu de Thiong. Un malheur n'arrivant jamais seul, sa douce moitié, mêlée à une affaire de meurtre et condamnée récemment par contumace par la Cour d'assises de Dakar, a été également interpellée.
Lamine Sow et sa bande étaient spécialisés dans le vol de portables à l'arraché en utilisant un scooter. Chaque jour, ils quittaient Pikine à 20 heures pour rallier soit le centre ville de Dakar ou bien la Vdn pour exercer leur sale besogne. À leur retour, ils écoulaient leur butin auprès d'un certain Gallas Thiam et se partageaient l'argent. Leur modus operandi consistait à repérer d'abord une personne en train de téléphoner et une fois arrivés à sa hauteur, de ralentir pour arracher l'objet de leur convoitise et de filer à toute vitesse. Pour masquer ses activités délictueuses, Lamine Sow était charretier le jour au marché central au poisson. Leur ultime victime du nom de Y.S., technicien à la Sonatel, va les perdre. Après avoir ordonné à des laveurs sis sur la Vdn de s'occuper de sa voiture, Y. S. s'était déplacé de quelques mètres pour donner un coup de fil. À peine a-t-il composé un numéro qu’il verra son appareil lui être arraché avec une telle rapidité qu'il mettra du temps pour s'en rendre compte. Le jeudi 17 janvier, il dépose une plainte à la gendarmerie de Thiong. Des investigations sont rapidement menées et dans les heures qui suivent, le chef de bande Lamine Sow est appréhendé chez lui par les hommes de l'adjudant Ali Konté. Pour un simple charretier, le luxe trouvé dans sa chambre est inexplicable. Sa douce moitié est également interpellée. Et, surprise de taille, les gendarmes découvriront plus tard qu’Anta Gningue sa douce moitié était mêlée à une affaire de meurtre et avait passé trois ans à la prison des femmes de camp pénal avant de bénéficier d'une liberté provisoire ! N'ayant pas jugé utile de se présenter devant la cour d'assises en sa deuxième session de 2007, elle a été condamnée à 20 ans de travaux forcés par contumace le vendredi 18 janvier dernier. Pour ne pas payer tout seul, Lamine Sow balance ses complices. Deux d'entre eux, à savoir Babacar Diop - qui conduit d'habitude le scooter - et Talla Thiam - qui avait arraché le portable du technicien de la Sonatel - sont cloués à leur tour. De même que leur receleur attitré, en l'occurrence Gallas Thiam sur qui une vingtaine d'appareils et six puces ont été trouvés. Déférés au parquet le mercredi 23 janvier pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage de moyen de transport, recel, Lamine Sow et ses co-interpellés (dont sa «Juliette» qui doit repasser en cour d'assises) attendent d’être fixés sur leur sort. Tandis que Pa Abdou Mbengue et un autre délinquant, présentement en cavale, sont recherchés activement.

Source: L'observateur

Article Lu 1638 fois

Vendredi 25 Janvier 2008





1.Posté par khady le 25/01/2008 23:00
tres bien way.yallah bougnou guissati biti
ca m est arrivee la meme chose a dakar pendant mes vacances 2007 et quand je pense a cela j` ai peur de retourner au pays billahi

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State