Référence multimedia du sénégal
.
Google

CONDAMNE A UN MOIS FERME : Le voleur de portable se faisait passer pour un talibé

Article Lu 1523 fois


En se faisant passer pour un pitoyable talibé, Cheikh Seck, qui doit être âgé d’une vingtaine d’années, était sûr de passer inaperçu au moment de commettre son larcin. Mal fagoté, sébile à la main comme tout mendiant, les pieds nus de surcroît, Cheikh se présenta dans une maison comme le font souvent les mendiants. Il jeta un coup d’œil à gauche et à droite et croyant qu’il n’y avait personne, il entra furtivement dans la chambre du sieur Saliou Dieng, habitant Thialy à Thiès. Alors il s’empara du téléphone portable de marque Nokia dernier cri du maître des lieux avant de retourner sur ses pas.

Malheureusement pour lui, il fut interpellé par Saliou Dieng qui le neutralisa sans problème pour le confier aux policiers. Depuis quelque temps, les habitants de ce quartier se plaignaient sans cesse des vols répétés de portables. Après l’arrestation de Cheikh, c’est sûr qu’ils vont désormais, pouvoir fermer l’œil.

Cheikh Seck a tout reconnu à la barre du tribunal. Sans domicile fixe à Thiès, le prévenu de vol soutient être un talibé. Il donna même le nom de son maître coranique, un certain Ndiouga Ndiaye, sans pour autant dire avec précision où officie ce dernier. Ce n’était que du bluff. D’ailleurs, pour vérifier s’il était un talibé, le substitut du procureur, lui demanda le dernier verset qu’il a appris. Cheikh cita sans problème le titre d’un verset. Il s’en sortit même en récitant tout le verset. Mais, là où il fut collé par le procureur, c’est quand ce dernier lui demanda le verset suivant. « J’ai oublié », déclara-t-il avant d’avouer qu’il était plutôt un chanteur de « khassaïdes » et qu’il vient de Khelcom. En bon talibé mouride, le substitut du procureur voulut en savoir plus sur les célèbres poèmes du fondateur du Mouridisme. Mais Cheikh mélangea les pédales.

En réalité, le prévenu est un sans domicile fixe et de surcroît un partisan du moindre effort. Le président lui a demandé de retourner à son village natal. Pour un dernier avertissement, Cheikh a été condamné à un mois ferme. Il devra, en outre, verser la somme de 50.000 francs dans les caisses du Trésor à titre d’amende.

Source: le Soleil

Article Lu 1523 fois

Vendredi 16 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State