Référence multimedia du sénégal
.
Google

COMMUNAUTÉ LAYENE : Cent mariages scellés

Article Lu 11233 fois

La communauté « Layène » a perpétué, hier, la tradition en célébrant une centaine d’unions. Des mariages scellés dans le respect des principes de l’islam.



Conformément à une pratique établie par le fondateur de la confrérie « Layène », ses disciples ont célébré, hier, cent (100) mariages au mausolée de Cambérène. Seydina Issa Laye Diop a précisé que ces unions sont scellées avec l’assentiment de toutes les parties concernées. « Ces mariages sont conformes à l’orthodoxie musulmane. Ils ont été scellés avec l’accord préalable des parties concernées, c’est-à-dire les époux et les parents », a-t-il expliqué. « C’est une démonstration d’une prise de responsabilité de l’autorité religieuse », a renchéri Moussa Bâ. Les mariés sont âgés entre dix huit et trente ans. Les époux peuvent provenir des autres confréries du Sénégal, c’est-à-dire les Tidianes, les Mourides, etc.

Cette pratique présente l’avantage, selon les « Layènes », de lutter contre la débauche, la prostitution clandestine, le libertinage sexuel, etc. Selon Seydina Issa Laye Diop, ces mariages groupés constituent aussi une sorte de lutte contre les gaspillages et le folklore qui entourent la célébration de ce genre d’événements au Sénégal. « Nous scellons ces unions dans la sobriété. Il est demandé seulement au futur époux de débourser 4500 francs Cfa comme dot », a-t-il précisé. Toujours dans le souci de lutter contre la débauche des filles, les « Layènes » célèbrent des mariages au baptême des filles que celles-ci peuvent à la majorité confirmer ou infirmer. « Au jour du baptême, les filles sont mariées et, à la majorité, si elles adhèrent au choix des parents, elles rejoignent le domicile conjugal ; si une fille n’est pas d’accord, le mariage est cassé et on la marie à l’homme de son choix », a insisté Seydina Issa Laye Diop.

Après la célébration des unions, les nouvelles mariées rejoignent aussitôt le domicile des époux ou au plus tard dans les quinze jours. « Dès ce soir, certaines épouses rejoindront le domicile conjugal, les autres sous huitaine ou sous quinzaine », a déclaré Seydina Issa Laye Diop. Il a souligné que le khalife Layène avait célébré, entre 1980 et 1984, 700 mariages sur toute l’étendue du Sénégal. Ces unions ont été à l’occasion de la célébration du 40e anniversaire de la Fédération des « dahiras layènes » du Sénégal (Fdls). Une fédération créée en 1968 à l’initiative du khalife de l’époque, Seydina El Hadji Abdoulaye Thiaw Laye.

Mamadou GUEYE
Source Le Soleil

Article Lu 11233 fois

Lundi 18 Mai 2009





1.Posté par Hamid le 18/05/2009 11:45
Salam,
Je pense k c'est une tres belle initiative et je propose k les autres familles religieuse fassent pareil , pour eviter la debauche, la prostitution, et c.
Mais je pensais k les Layenes ne se mariait qu'entre eux.
J'etais pas au courant sinon j'y serais, mais nak suis pas riche. lol

2.Posté par Kalaama le 18/05/2009 13:58
En tout cas je ne pens pas mais je confirme que c'est une bonne chose étant donner qu'il y a la forme et la maniére donc Béthio pour ne pas bléssé ou détruire tant de familles doit exactement procéder de meme en respectant toutes les chartes et régles.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State