Référence multimedia du sénégal
.
Google

COMMENTAIRE DU JOUR: Le cas Massamba

Article Lu 11162 fois

Depuis 2000, l’océan Atlantique est probablement le plus vaste et le plus peuplé cimetière de jeunes Africains du Sud du Sahara qui continuent cependant de s’y noyer comme fascinés par la traîtresse et assassine onde en tentant de gagner l’Espagne. Qui à partir de la Mauritanie, Qui des côtes sénégalaises, Qui de la Guinée, de la Guinée-Bissau, de la Gambie et d’ailleurs. En Espagne même, une note interne de la « Gardia » intitulée : « Décès en masse d’immigrants » confirme le drame. Ils sont combien ? Seul Dieu le sait.



COMMENTAIRE DU JOUR: Le cas Massamba
Plus que le « Joola » qui en a emporté dans ses cales près de 2000 âmes au fond des eaux. Pourtant, inlassablement, ils continuent à braver la mort et à mourir comme si dans un suicide collectivement volontaire, ils ont décidé de mettre en relief l’incurie de leurs gouvernants, leurs désastreuses politiques, leurs criminelles « incompétences » qui accentuent les déchirures sociales, aggravent la paupérisation, bouchent les avenirs.

Depuis les événements tragiques de l’été et de l’automne 2005 autour de Ceuta et Melilla, les deux villes espagnoles enclavées au Maroc, on rapatrie ou déporte vers le Sud les clandestins en transit, parfois abandonnés dans le désert du Sahara. Dans le cadre des flux migratoires records vers l’Espagne (652.300 immigrés de plus en 2005), l’immigration clandestine en provenance de l’Afrique noire est pourtant quantitativement peu significative dans les 8,5%, d’étrangers du total des âmes qui peuplent l’Espagne. N’empêche, le fléau est toujours là.

Les bras valides d’une Afrique où tout est à construire poursuivent inlassablement leur quête d’Eldorado. Ils périssent en mer aussi rythmiquement qu’ils s’attaquent aux vagues dans des frêles esquifs. Pour masquer un tel drame, si on ne cherche pas en tirer pécuniairement profit le plus souvent en monnayant le maintien en terre ferme des pirogues passeuses, toute occasion est bonne.

La tentative de rapatriement fort musclée de notre compatriote Massamba Seck le mardi 16 juin dernier à partir du terminal de l’aéroport de Madrid par une police aux méthodes pour le moins brutales, il faut le dire en est un exemple patent. Il alimente en tous les cas la polémique en ces temps de coupures intempestives de courant, d’augmentation du prix de l’électricité qui est aussi précieuse que rare, de scandales fonciers en cascades, « d’auto-audito-blanchiment » sur les fameux chantiers de l’Anoci, de turpitudes de toutes sortes.

L’affaire abondamment relayée et commentée par la presse sénégalaise et des pays limitrophes,offre assurément dérivatif. Le Sénégal allait « enclencher des poursuites contre X pour actes inhumains et dégradants ». Me Madické Niang a fait observer pour que nul n’en ignore surtout l’Espagne et ses policiers « expulseurs de Sénégalais » que le Sénégal ne laisserait pas faire et sévirait. On se demande comment ?

Passons ! Le ministre d’Etat, Garde des sceaux, ministre de la justice ne nous dit pas pour autant ce qu’a fait son gouvernement pour que ses compatriotes, notamment les jeunes ne rallient pas toujours l’Espagne, mais restent, travaillent et s’épanouissent dans leur propre pays. Nous, on aimerait bien qu’il nous le dise et qu’il le dise à ces milliers de jeunes qui continuent de partir à l’aventure et que l’Océan Atlantique infatigablement engloutit gloutonnement.

Par ailleurs, s’il faut s’attaquer aussi vigoureusement que nécessaire à toute dégradation de la condition humaine sous quelque latitude que ce soit par qui que ce soit, faut-il pour autant sacrifier l’intérêt général pour masquer ses insuffisances, ses incompétences ? Quelques déclarations « diplomatiquement » osées, malheureusement contreproductives ont failli dans un passé récent mettre le feu aux poudres en Côte d’Ivoire et ailleurs contre l’immigration sénégalaise. Il faut donc raison garder et ne donner prise à des tentatives comme il nous revient de vains et inutiles chantages. L’intérêt des Sénégalais vivant en Espagne et partout dans le monde se trouve dans une prise en compte conséquente de leur sécurité et de leur épanouissement dans, le respect, il est tout aussi vrai, des lois et règles en vigueurs dans ces pays hôtes. Mieux, cet intérêt résiderait en majorité dans l’élargissement de l’offres de travail et de réussite dans une égale chance à ces milliers et milliers de jeunes qui arrivent dans le marché et qui ne trouvent à s’occuper au point de s’exiler.

Madior Fall
Source SudQuotidien

Article Lu 11162 fois

Samedi 27 Juin 2009





1.Posté par sang noir le 27/06/2009 09:52
Madiodio tu as parfaitement raison mais la (les) questions restera(ont) toujours poser d'autant moins que nos gouvernants ont demontrés leur limites en exposant toutes leurs amaterisme et leurs incapabilité de gerer les ressource humaines...
Des contradictions sur beaucoup de point et des tatonnements sur toutes les lignes font que nous les jeunes nous avons plus d'espoir à se faire humilier dans les villes des autres pays(d'afrique, d'amerique, d'europe etc..) que de rester chez nous.
C'est une honte de voire ces images faire le tour du monde et que personne n'ose hausser le ton pour dire plus jamais ça..
"Comme tu le sai on cher le pauvre a tord"

2.Posté par mbaw le 27/06/2009 10:59
il fo laissé tombé tte ces confréries de merde et soccuper de nos pays au lieu de leur poche

3.Posté par Debolo le 27/06/2009 21:57
Cessons enfin de tourner au tour du pot, en évitant d'aller vers l'essentiel. Nous nous accrochons au racisme et à la xénophobie, à la couleur de la peau etc..., qui par ailleurs sont des problèmes qui existent partout (meme chez nous), mais qui ne sont pas fondamentalement importants, pour ce qui conserne le désastre, qui gangrène aujourd'hui les sociétés de l'Afrique subsaharienne, et qui risque de compromettre sérieusement, l'avenir des jeunes générations. Ce désastre, que j'ai cité plus haut, a un seul et unique nom: PAUVRETE. Le monde occidental, le monde riche en général, est raciste, xénophobe et intolérant, mais il l'est surtout avec la pauvreté et la misère. Ce monde riche et opulent, mais aussi égoiste et egocentrique, ne supporte pas l'idée (seulement l'idée), de voir la misère, que la télévision lui sert, tous les soirs à table, se transférer concrétement, physiquement, dans chaque instant de sa quodienneté. La misère endèmique des autres, avec ses risques d'expension épidémique, est devenue la mère de tous les démons, dans les sociétés occidentales, qui s'écroulent sous le poids de l'obèsité et de la vieillesse, et dans toutes les sociétés riches tout court. Les "bunkers" qu'ils construisent, ne sont en réalité, ni contre les noirs, ni contre les verts. Ils sont anti - misère, anti - pauvreté. C'est "lapalissale", les riches n'aiment pas se retrouver avec les pauvres et leurs infinis problèmes, et surtout sans aucune solution plausible entre les pattes, et celà meme chez nous. Si nous voulons qu'ils arretent de nous stigmatiser, de nous discriminer, de bafouer notre dignité, combattons (un combat que nous devons absolument gagner, notre survie en dépend), avec tous les moyens(chez nous), nos fléaux, que sont la pauvreté et la misère, qui font de nous les parias des temps modernes. Succintement, ces fléaux se combattent, avec une justice sociale plus étendue, et en forisant l'émergence des couchent sociales, les plus défavorisées. Cessons notre narcisisme, et regardons un peu, comment les autres se comportent, tout au tour de nous. En matière de justice sociale les pays de la scandinavie sont tout simplement de grands maitres.

4.Posté par samba espagne le 27/06/2009 22:58
tous au meridien president le lundi 29 juin a 10 heures afin de foutre dehors les espagnols venus d'espagnes pour le salon de la cooperation entre le senegal et l'espagne. La dignité humaine ne s'achete pas.

5.Posté par gambas le 27/06/2009 23:56
mais si samba. la dignité humaine s'achete.

va voir à saly et tu verra

il n'y aura personne pour "foutre dehors les espagnole" parceke tout le monde n'est pas un con comme toi. imbécile sans cerveau que tu est.

6.Posté par Marietou le 27/06/2009 23:57

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State