Référence multimedia du sénégal
.
Google

COMITE DIRECTEUR LIBERAL REELOOKE: Les « fusionnistes » font les frais de la « déMackysation »

Article Lu 1463 fois

La « démackysation » du nom de l’actuel président de l’Assemblée nationale, Macky Sall au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds) et de ses instances dirigeantes, notamment au Comité directeur libéral où il a perdu depuis le 16 novembre dernier, son titre de n° 2 du parti, rime-t-elle avec mésalliance ? Les alliés qui avaient franchi le pas de la fusion semblent en effet faire les frais au regard de la redistribution des cartes pour les « seconds » de la seule constante du parti qui est le Secrétaire général national du processus en cours. Aucun responsable de ces « fusionnistes » n’a eu l’honneur de faire partie du nouveau secrétariat non « hiérarchisé ». Ni Iba Der Thiam vice-président de l’Assemblée nationale encore moins Mbaye Jacques Diop le désormais ex-président du Conseil de la République déjà dissout par la première chambre du Parlement en attendan t l’autre, le Sénat, n’ont pas été appelés ! Est-ce la fin des « fusionnistes » ?



COMITE DIRECTEUR LIBERAL REELOOKE: Les « fusionnistes » font les frais de la « déMackysation »
Le Parti pour le progrès et la citoyenneté (Ppc) de Me Mbaye Jacques Diop et la Convention des démocrates patriotes/Garag gui (Cdp/garab gui) du Pr. Iba Der Thiam qui font partie des rares formations politiques alliées relativement significatives de la première heure à accepter de se fondre dans le Pds font-elles les frais de la « démackysation » en cours au sein du parti comme au niveau des instances dirigeantes du pays ? On peut bien le penser au regard de la nouvelle configuration du Comité directeur libéral au sortir de sa rencontre du 16 novembre dernier.

En effet, s’il n’existe plus de poste de numéro deux au Pds depuis cette date,-comble « d’humiliation » pensent assurément ses affidés, Macky Sall qui occupait ce poste depuis plus de trois ans maintenant est désormais chargé des relations avec les anciens,- il se trouve que les « fusionnistes » qui occupaient du fait même de la fusion des positions stratégiques au sein du Comité directeur paraissent avoir été oubliés. Il n’y a pas certes que la Cdp et le Ppc à fusionner pourrait-on arguer du côté du Pds, mais il serait difficile de mettre sur le même pied ces deux partis qui pesaient au moins chacun, un député et le Pns du Dr Omar Ndoye et « Niax Jarinu » du jeune Omar Khassimou Dia.

Le Pds a ainsi une nouvelle restructuration non hiérarchisée sauf pour la constante nationale qui surplombe et domine tout ce beau monde, avec ses 17 secrétaires nationaux. Cette restructuration laisse en rade cependant, les « alliés » fusionnistes. C’est ainsi que Me Mbaye Jacques Diop qui jusqu’à ce fameux comité directeur était le Secrétaire politique n’est pas appelé. Il en est de même du Pr. Iba Der Thiam de la Cdp/Garab gui autre fusionniste de la première heure. Tous les deux occupaient des postes de secrétariat au sein du Comité directeur. Depuis le 16 novembre dernier, ils ne l’occupent plus. Et même si l’histoire ne dit pas s’ils sont restés oui ou non de simples membres du Comité directeur, on sait qu’ils n’arborent plus l’écharpe de Secrétaire national du parti.

Différentes sources concordantes assurent même que le Pr. Iba Der Thiam ainsi que l’ancien secrétaire aux relations internationales de ce fameux comité directeur libéral, l’ex-ministre du Plan et de la Coopération internationale, dernier poste gouvernemental occupé, Lamine Bâ, étaient absents du territoire national. En mission tous les deux pour le compte du Pds pour une rencontre de l’Internationale libérale en Allemagne précisément. Est-ce à dire que si les deux hommes étaient présents, la configuration du secrétariat « relooké » serait autre ? Rien de moins sur. Quand on sait que l’autre « évincé », Me Mbaye Jacques Diop n’était pas lui, absent du territoire, même si le Conseil de la République qu’on lui aurait « réclamé » par écrit, était sous le coup d’un projet de dissolution et requerrait ainsi toute son attention. Il n’en demeure pas moins qu’il était bien présent à Dakar même si l’histoire ne dit pas s’il a oui ou non participé à la rencontre. L’homme et ses « amis » politiques se sont barricadés, attendant certainement que le « seul maître du jeu », éclaire le jeu et (re)distribue les cartes.

En effet, tout comme le Président de l’Assemblée nationale, Macky Sall dont on veut « statutairement » réduire le mandat à un an las de le voir démissionner, Mbaye Jacques Diop serait bientôt au chômage. Malgré le fait d’avoir porté sur les fonts baptismaux le Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales (Craes) et donné avec le soutien des conseillers un certain crédit à l’institution, si d’ici là, l’allié ne lui trouve pas point de chute. En attendant les alliés fusionnistes font les frais de la démackysation en cours.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1463 fois

Mercredi 28 Novembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State