Référence multimedia du sénégal
.
Google

COLOMBIE : Libération de deux otages des Farc

Article Lu 1568 fois


Deux Colombiennes, Clara Rojas et Consuelo Gonzalez, ont été libérées hier par la guérilla des Farc qui les retenait depuis des années en otages, lors d’une opération organisée par la Colombie et le Venezuela en collaboration avec le Cicr.

San José de Guaviare - La réussite de l’opération héliportée, menée dans la jungle à partir de l’aéroport colombien de San José de Guaviare, à 300 kilomètres au sud-est de Bogota, a été annoncée simultanément à Caracas par le président vénézuélien Hugo Chavez et à Bogota par Barbara Hintermann, représentante du Comité international de la Croix-rouge (Cicr) en Colombie. Clara Rojas, 44 ans et Consuelo Gonzalez, 57 ans, "ont (retrouvé) la pleine liberté. Je leur ai souhaité la bienvenue à la vie", a déclaré M. Chavez aux journalistes au palais présidentiel... Mme Rojas était détenue par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) depuis plus de cinq ans et Mme Gonzalez depuis plus de six ans. Clara Rojas avait été capturée par les Farc le 23 février 2002, en même temps que la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, dont elle était alors la directrice de campagne pour l’élection présidentielle colombienne.

Consuelo Gonzalez, une parlementaire, avait été capturée le 10 septembre 2001. L’opération pour les libérer a débuté hier matin. Deux hélicoptères venus du Venezuela sont arrivés sur l’aéroport de San José de Guaviare, se sont approvisionnés en carburant, puis ont redécollé avec les délégués de la mission de sauvetage pour aller chercher les otages dans la jungle. Le trafic aérien avait été suspendu dans la région pour faciliter le passage des hélicoptères. Les opérations militaires contre la guérilla avaient également été interrompues pour la même raison sur ordre du gouvernement du président colombien Alvaro Uribe.

Le Haut commissaire colombien pour la paix, Luis Carlos Restrepo, a coordonné sur l’aéroport de San José de Guaviare les opérations de sauvetage.

Le président vénézuélien Chavez avait annoncé mercredi avoir reçu de la guérilla les coordonnées du lieu de libération. En réponse, M. Restrepo avait indiqué aux médiats que les deux gouvernements allaient "coordonner" leurs efforts pour obtenir le sauvetage des otages le plus "rapidement" possible.

Une précédente opération humanitaire internationale chapeautée par le Venezuela pour aller chercher les deux femmes et Emmanuel, fils de Clara Rojas et d’un guérillero des Farc, s’était soldée par un échec fin décembre. Les Farc avaient promis le 18 décembre de libérer les trois otages et de les remettre à M. Chavez. Mais l’opération avait échoué notamment parce que les Farc ne détenaient plus Emmanuel, lequel avait été confié en secret dès 2005 à une famille d’accueil sous un faux nom.

Une analyse colombienne a démontré une "compatibilité absolue" entre l’ADN du petit garçon de trois ans "avec celui de la famille" de l’otage, selon la justice colombienne. Les Farc ont alors reconnu que le garçon était bien le fils de Clara Rojas. Hier, une contre-analyse ADN de l’Institut médico-légal de Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord de l’Espagne) a confirmé qu’Emmanuel était bien le fils né en captivité de Clara Rojas.


AFP

Article Lu 1568 fois

Vendredi 11 Janvier 2008


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 23:56 En Allemagne, la police roule... en Ford Mustang

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State