Référence multimedia du sénégal
.
Google

COCUFIE PAR SON MEILLEUR AMI QU’IL A SURPRIS DANS SON LIT CONJUGAL Aldiouma Kâ abat Gallo Bâ à coups de coupe-coupe et prend 4 ans

Article Lu 1975 fois

Aldiouma Kâ alias Gama, né en 1973 à Boulal, berger domicilié à Ndindy Touba (région de Louga), est libre de tout mouvement. Inculpé de meurtre et placé sous mandat de dépôt le 05 septembre 2002, la Cour a disqualifié les faits en coups mortels, estimant que l’accusé n’avait pas l’intention de tuer son meilleur ami qu’il avait trouvé dans son lit conjugal en train de fricoter avec sa femme. Il a été condamné à 4 ans ferme.



En surprenant son meilleur ami dans son propre lit avec sa femme, l’accusé Aldiouma Kâ a pété les plombs et lui a asséné des coups de coupe-coupe qui ont entraîné sa mort. Aldiouma Kâ et sa victime Dadal alias Gallo Bâ étaient deux amis. Gallo lui avait même donné le nom d’un de ses enfants. Mais l’homme peut tout tolérer sauf de voir sa douce moitié entre les bras d’un autre. Surtout de la part de son ami. Pourtant, Aldiouma soupçonnait sa femme et Gallo. Il avait même sommé Gallo de laisser sa femme tranquille. « Lorsque je draguais celle qui est devenue aujourd’hui ma femme, mon ami Gallo courtisait sa sœur», a déclaré l’accusé devant la barre. Toujours est-il que Gallo a braqué ses yeux sur l’épouse de son ami sans se soucier des vertus de l’amitié. Et le 03 octobre 2001, il paiera de sa vie le fait d’avoir cocufié un ami. Tout a commencé lorsque l’épouse de l’accusé, Maïmouna Kâ, a quitté le domicile conjugal à Ndindy pour se terrer chez sa grand-mère à Dépré-Gallo. Aldiouma était parti en voyage. A son retour, constatant que sa douce moitié était passée outre son interdiction, il a décidé d’aller la chercher. Arrivé à Dépré-Gallo au crépuscule, il a déposé ses bagages et s’est dirigé vers la case qui leur servait d’habitation, lui et sa femme lorsqu’ils séjournaient dans ce village. Comme la nuit était tombée, il a allumé la lampe et, selon ses dires, il a vu un homme accroupi sur le lit à moitié nu et sa femme assise à ses côtés. Entré dans une colère noire, il a dégainé son coupe-coupe pour lui asséner 4 coups à l’homme. Son forfait accompli, il trouvera le vieux Talibouya dehors pour lui dire qu’il venait de se bagarrer et que son protagoniste était à l’intérieur de la maison. Ce dernier s’est dirigé sur les lieux du drame et trouvera la victime qui a fini de se traîner hors de la case. Il était dans un piteux état. Il sera conduit au poste de santé de Sagatta Djolof où il rendit l’âme suite à ses blessures. Aldiouma, qui avait quitté le village, est ainsi entré en cavale durant presque 1 an avant qu’il ne soit chopé par les gendarmes de Touba puis placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction de Diourbel.

4 coups de coupe-coupe assénés à la victime

Sa femme qui était le seul témoin oculaire avait déclaré aux gendarmes enquêteurs que son mari l’a trouvée dans la cour en train de faire sa prière. Lorsqu’il l’a dépassée, elle l’a suivi avec un pot d’eau pour lui donner à boire. Son mari s’est dirigé vers la chambre où se trouvait leur hôte et après avoir allumé la lampe, il a sorti son coupe-coupe pour en asséner des coups à la victime qui était à l’intérieur. Elle précisera que son mari a agi par jalousie et qu’elle n’a jamais entretenu des relations coupables avec la victime qu’elle ne connaissait pas. Maïmouna a réitéré ses déclarations devant la Cour d’assises. Sans convaincre. Selon l’avocat général, l’accusé est coupable et il ne peut bénéficier ni de la légitime défense, ni de l’excuse de provocation car, selon lui, l’accusé n’a pas trouvé sa femme en flagrant délit d’adultère. Cependant, l’avocat général a demandé que la Cour lui fasse bénéficier de circonstances atténuantes. Quant à la défense, elle a plaidé la disqualification des faits en coups mortels. Pour Me Amadou Sonko, son client, en venant à Dépré-Gallo, n’était pas animé par une intention de tuer car il était venu récupérer sa femme. Mieux, dira-t-il, au moment où son client portait les coups, il faisait nuit noire et la case était sombre. Pour lui, l’accusé a donné les coups dans le désordre. A l’en croire, si la victime est décédée, c’est parce qu’elle s’est vidée de son sang. Une mort par hémorragie. Après délibération, la Cour a disqualifié les faits en coups mortels et a condamné Aldiouma Kâ à 4 ans ferme. Etant donné que l’accusé a passé 5 ans en détention provisoire, il a recouvré la liberté.

El Hadji TALL,
Source: l'observateur

Article Lu 1975 fois

Jeudi 26 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State