Référence multimedia du sénégal
.
Google

COCUFIÉ : Le menuisier lacère le visage de sa petite amie

Article Lu 1774 fois



Alioune Diallo est vraiment un bourreau des cœurs si l’on en croit ses propos. Ce menuisier de 37 ans, marié et père de quatre enfants, malgré son penchant pour l’alcool, semble vraiment être le chouchou des femmes. Mais, ce «don» naturel, apparemment ne lui apporte que des malheurs. En effet, le 18 novembre dernier, le bonhomme a voulu prendre son pied. Alors, en compagnie d’une dame qui, en fait, est la tante de sa copine, ils décident, tous les deux, d’aller se soûler dans un bar qui vient d’ouvrir ses portes à Thiaroye, avant de passer aux choses sérieuses.

Malheureusement pour lui, son plan va tomber à l’eau, car, la dame va lui fausser compagnie et disparaître avec un autre gentleman. Seulement ce n’est pas tout car, le bonhomme, ivre mort cette nuit-là (3 heures et 4 heures du matin), en plus d’être «cocufié», s’est cramponné à l’idée que la tante de sa copine lui a piqué son téléphone portable ainsi qu’une importante somme d’argent. Fou de rage, et ignorant le domicile de la dame, il s’est rendu chez la sœur de sa copine. Ce qui le conduira au domicile de cette dernière, toujours à la recherche de la tante. C’est ainsi, très tôt le matin, d’ailleurs, qu’il s’en est pris à sa «dulcinée», en l’occurrence Tabara Keita qui a refusé catégoriquement de lui indiquer le domicile de sa tante. Il s’ensuit une empoignade au cours de laquelle, le menuisier va lui asséner un coup de couteau au visage, près de l’œil gauche, lui occasionnant une incapacité temporaire de travail (Itt) de 15 jours.

Très remontée contre son petit ami infidèle, la copine du menuisier ne s’est pas fait prier pour déposer une plainte pour coups et blessures. Ce qui a valu la présence du menuisier à la barre des flagrants délits de Pikine. «Sa tante est amoureuse de moi et elle croit que je l’aime, mais il n’en est rien», tient-il d’emblée à préciser. Poursuivant son «allocution», le mis en cause a tenté de convaincre le Tribunal que c’est la tante de sa copine qui a dérobé ses biens. De son côté, la victime, un sparadrap collé sous l’œil, est restée indifférente aux plaintes du mis en cause, se focalisant surtout sur le préjudice subi. «D’abord il a harcelé ma petite sœur, ensuite il est venu chez moi me demander là où habite ma tante, j’ai refusé de le lui dire et on s’est battu», soutient Tabara Keita. «C’est ainsi qu’il m’a donné un coup de couteau au visage», poursuivra-t-elle, avant d’ajouter : «on a donné son numéro aux policiers et quand ces derniers sont partis chez lui pour appeler sur le numéro, ça a sonné dans son armoire». En dépit des dénégations du mis en cause qui a soutenu qu’il avait deux numéros, le maître des poursuites, convaincu de sa culpabilité, a sollicité l’application de la loi.

Au délibéré, Alioune Diallo a écopé d’un an assorti de sursis et 100.000 francs de dommages et intérêts à payer à la plaignante qui avait demandé le double.

Source: L'as

Article Lu 1774 fois

Samedi 8 Décembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State