Référence multimedia du sénégal
.
Google

CLASSEMENT DES BANQUES SÉNÉGALAISES: La Cbao brandit les preuves de son leadership sur le marché

Article Lu 16968 fois


CLASSEMENT DES BANQUES SÉNÉGALAISES:La Cbao brandit les preuves de son leadership sur le marché

[ 19/09/2007 ]


La Compagnie bancaire de l’Afrique occidentale (Cbao) est devenue la première banque du Sénégal, si l’on en croit les chiffres fournis par celle-ci et par la commission bancaire de l’Uemoa, avec un total bilan de 473 milliards Fcfa réalisé en 2006. Les preuves de ce leadership sur le marché national et de seconde banque dans l’espace Uemoa ont été rendues publiques hier au cours d’une conférence de presse animée par l’Administrateur Directeur général de la Cao et son staff.



C’est devenu incontestable, la Compagnie Bancaire de l’Afrique Occidentale (Cbao) est désormais la première du Sénégal. Cette banque qui a longtemps talonné la Société générale de banque (Sgbs) au classement des institutions financières sénégalaises est aujourd’hui en mesure de réclamer ce leadership. C’est du moins ce qui ressort des chiffres fournis hier par la direction générale de la Cbao qui présentait le bilan de son exercice 2006.
Selon Patrick Mestrallet, Administrateur-directeur général, « pour la Cbao, 2006 a permis une croissance sereine en continuité des progressions très significatives observées sur les dernières années. Finalement, 2006 a été une année apaisée de poursuite et d’approfondissement de la croissance pour tous les indicateurs ». Et M. Mestrallet de citer les performances réalisées au cours de l’année dernière avec une progression illustrée par un total bilan de 443 milliards de FCfa, soit une progression de 26% sur l’exercice 2005. Une croissance qui s’est exprimée également par une appréciation de 12% de la masse des dépôts de la clientèle, soit 331 milliards de Fcfa, ce qui confère à la banque une part de marché de 23% au 31 décembre 2006, contre 21,5% douze (12) mois auparavant.
En ce qui concerne les créances sur la clientèle, la croissance en 2006 a été de 24% à 240 milliards, la part de marché de la banque étant de 19,7% contre 17,9% l’année dernière. La direction renseigne aussi que les engagements par signature ont connu une progression de 8% avec un total de 156 milliards correspondant à une position de place de 36,4% contre 36,2% au sortir de 2005. Ce qui, selon elle, place la Cbao leader dans ce domaine au Sénégal. S’agissant du produit net bancaire qui est de 28 milliards, on annonce qu’il s’est fortifié de 17,6% en 2006 et qu’au même moment, le résultat net se renforce de 30%, atteignant 10.116 millions de Fcfa.

Nouvelle orientation vers la microfinance

Revenant sur le total bilan qui est de 443 milliards, Patrick Mestrallet précise que c’est le critère universellement reconnu par tous les observateurs et chroniqueurs du monde bancaire, et tout naturellement par la Commission bancaire. Ce critère situe la Cbao au 2è rang au sein de l’Uemoa derrière la Sgbi (Côte d’Ivoire) avec un total bilan de 467 milliards Fcfa. La Sgbs arrive en 3è position avec un total bilan de 441,6 milliards alors que la Bicis (3è au plan national) occupe le 8è rang au plan régional avec un total bilan de 237 milliards. « Ainsi et de façon incontestable, la Cbao est bien la première banque du Sénégal » en déduit l’Administrateur Directeur général, qui ajoute que la Cbao vient de retrouver la place que son histoire lui assigne depuis sa création à Saint-Louis en 1853. M. Mestrallet dit devoir cette réussite grâce au savoir-faire, au dynamisme et à la détermination de son équipe forte de 658 personnes (349 femmes et 309 hommes) réparties dans un réseau de 32 agences, 57 bureaux dédiés Western Union, soit un total de 89 espaces commerciaux.
Une équipe, dira-il, qui a su répondre aux attentes des clients. C’est ainsi que la Cbao a récemment fourni des efforts en matière d’investissements monétiques et cartes à puces avec 36 distributeurs automatiques de banque. La Cbao qui occupe désormais 35% des parts de marché, entend engager une démarche volontariste en association avec des fonds spécialisés pour la création d’une institution pour le développement de la microfinance. Selon Anta Dioum, Directrice générale adjointe en charge de l’exploitation, cette institution va permettre la distribution des crédits avec des facilités aux clients à revenus faibles.
Ce qui permettra également de soutenir les Pme/Pmi et de relever le taux de bancarisation qui se situe à 5%. Mlle Dioum qui a souligné que sa banque est première en matière de financement bancaire à hauteur de 20%, a laissé entendre que d’ici à la fin de l’année, cette institution sera mise en place car, elle n’attend que l’agrément des autorités et de la Banque centrale.

Babacar SOW
Source: Le Matin

Article Lu 16968 fois

Jeudi 20 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State