Référence multimedia du sénégal
.
Google

CIRCULATION DES Armes légères : Ziguinchor engage la réflexion pour épargner les écoles...

Article Lu 1475 fois


La problématique des armes légères et de petit calibre (Alpc), ainsi que leurs conséquences dans l’espace scolaire en Casamance ont fait l’objet, mardi et mercredi à Ziguinchor, d’un atelier regroupant plusieurs enseignants et spécialistes. La rencontre était destinée à trouver des solutions pour épargner l’espace scolaire de la circulation des Alpc.

Trente directeurs de Collèges d’enseignement moyen (Cem), d’écoles et des responsables du Mouvement contre les armes légères en Afrique de l’Ouest (Malao) sont réunis à Ziguinchor pour un atelier de deux jours qui a débuté mardi. A côté des membres de la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères, ils ont essayé de trouver des solutions pour épargner les élèves des conséquences de la circulation des armes légères. Cette circulation a causé beaucoup de dommages en Casamance, depuis les années 1980, avec le début de la rébellion notée à l’époque dans cette partie du pays. Cela a causé des pertes en vies humaines et des destructions d’infrastructures, notamment des écoles.

Cette circulation des armes légères a aussi causé beaucoup de conséquences néfastes sur les économies locales et la psychologie des populations. Ainsi, pour mieux asseoir la paix dans cette partie du pays, le Malao, avec le soutien de la Fondation Konrad Adenauer, a estimé nécessaire d’organiser cet atelier. Des échanges ouverts et fructueux sont ainsi engagés sur le rôle néfaste des armes légères, mais aussi les dispositions du Malao pour un meilleur développement de la sécurité humaine.

Malao a mis à profit cet atelier pour d’abord sensibiliser et informer les éducateurs sur les dégâts causés par les Alpc, notamment dans l’espace scolaire.

Les éducateurs se sont familiarisés avec les définitions, la production et le transfert des armes légères. Des modules relatifs à l’impact des armes légères sur la sécurité humaine et l’espace scolaire leur sont également enseignés. « Le Malao, les enseignants et tous les partenaires doivent engager la réflexion afin de mettre en place un programme d’information et d’éducation sur l’impact des Aplc sur la sécurité humaine. Ce serait notre contribution au renforcement du processus de paix en Casamance », a indiqué M. Honoré Georges Ndiaye, directeur exécutif du Malao.

Pour sa part, le Dr Dümmel, représentant résident de la Fondation Konrad Adenauer, a exprimé leur volonté de bâtir en Casamance « une paix sans armes et sans violence contre les enfants, les femmes et les hommes ». De son côté, Alioune Ndiaye, inspecteur d’Académie de Ziguinchor, a salué l’organisation de cet atelier. « Il répond à un besoin de formation des enseignants pour faire de leurs élèves des citoyens épris de paix ».

Source: Le Soleil

Article Lu 1475 fois

Jeudi 10 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State