Référence multimedia du sénégal
.
Google

CINQUANTE ETUDIANTS DE L’UCAD FETES A SORANO : Me Wade veut une deuxième université à Dakar

Article Lu 1532 fois

Dans le cadre des activités de la célébration de son cinquantenaire, l’Université Cheikh Anta Diop a fêté cinquante (50) de ses étudiants les plus méritants. Une occasion pour le Chef de l’Etat de plaider pour une université d’ouverture. le président d’indiquer qu’il est peut être temps de créer une deuxième université à Dakar.



CINQUANTE ETUDIANTS DE L’UCAD FETES A SORANO : Me Wade veut une deuxième université à Dakar
« Vous pouvez être fiers d’être le symbole de la jeunesse sénégalaise. Vous aurez à apporter votre savoir faire dont a besoin notre pays et en mettant à profit cela, nous avons à vivre le meilleur ». C’est à la fois une reconnaissance de la nation et un challenge pour relever ensemble les défis à venir que le chef de l’Etat a lancé aux cinquante (50) meilleurs étudiants de l’université Cheikh Anta Diop fêtés ce samedi à Sorano. Dans le même temps, le chef de l’Etat a confondu dans ses félicitations les professeurs qui, selon lui, ont entraîné « à la hauteur et au sommet des programmes les cinquante meilleurs qui font partie du creuset de l’excellence qu’est l’Université de Dakar ».

Au cours du « Gala du mérite » organisé à leur honneur, de nombreux cadeaux ont été distribués, des réflexions menées sur le devenir des universités africaines et sur la notion d’excellence, thème brillamment traité par le professeur Alioune Diané de la Faculté des Lettres.

Cette cérémonie qui entre dans le cadre du cinquantenaire de l’Ucad était l’occasion pour le président de la République d’exhorter les autorités universitaires à faire en sorte que l’université soit accessible au peuple. « L’université doit être considérée par la population comme sa propriété », a-t-il indiqué, tout appelant les enseignants à « plus d’ouverture et ne plus se limiter à des réflexions intra muros ». Pour lui, l’acquisition de connaissances n’est pas seulement réservée aux enfants. Il est aussi utile aux adultes qui veulent se perfectionner. C’est pourquoi, le président a plaidé en faveur de la notion « d’université du peuple ».

Deuxième université à Dakar

Tout en reconnaissant le coût qui accompagne l’acquisition de connaissance dans l’enseignement supérieur, Me Wade a renouvelé tout son soutien à l’Ucad. « Le gouvernement fera le maximum pour aider l’université », a-t-il promis. Non seulement, « à résoudre ses problèmes pédagogiques, mais aussi sociaux des étudiants. Et nous entendons faire plus et mieux », ajoute-t-il.

Aussi, le Sénégal qui s’est déjà doté d’une carte universitaire avec plusieurs universités régionales déjà créées pourrait ouvrir quatre (4) autres sous peu. Le président a indiqué avoir donné des instructions au ministre de l’Education pour que « quatre (4) universités soient créées et ouvertes dans un délai de deux ans ».

Première université créée au Sénégal, l’Ucad a longtemps dépassé sa capacité d’accueil avec ses 55. 800 étudiants et ses 1.115 professeurs. Et le président d’indiquer qu’il est peut être temps de créer une deuxième université à Dakar. « Celle-ci pourra, selon lui, alléger l’Ucad qui est à la limite de son accueil ». En guise de proposition sur la gestion même de l’université, le président Wade a demandé une implication des anciens étudiants en vue de les mettre au courant des problèmes ou même les associer au Conseil d’administration. Certes, l’Ucad peut se glorifier d’une offre de formation de qualité, comme l’a rappelé le recteur Abdou Salam Sall. Il reste que l’interconnexion entre les universités africaines n’est pas encore de mise. Et pourtant, rappelle le président Wade, « les universités africaines partagent les mêmes référentiels. Et une harmonisation peut faciliter une meilleure reconnaissance des diplômes ». Dans un contexte de concurrence des universités du monde, Me Wade pense que l’Afrique doit s’engager à donner plus de moyens à ses universités pour qu’elles fassent partie des classements internationaux. Au préalable, il faut, selon lui, des programmes bien conçus qui tiennent compte des exigences. « L’essence même de l’université est de trouver des réponses sur des questions de l’heure », a ajouté le président de la République.

D’importants prix aux lauréats

Cinquante ans. Cinquante étudiants distingués. Le choix du chiffre est peut être symbolique, mais cela a été la volonté unanime de l’ensemble des doyens de l’université. Les lauréats ont reçu d’importants prix.

Selon le recteur Abdou Salam Sall, même si le choix n’a pas été facile, il s’est effectué de « façon rigoureuse » sur les 55. 800 étudiants que compte l’université de Dakar. Issus du « Sénégal des profondeurs », les lauréats ont bénéficié chacun d’un ordinateur portable. Plusieurs autres récompenses ont été aussi distribuées au cours de la cérémonie. Entre autres des bourses d’études, de voyage d’études, abonnements au British Council, attribution de la médaille de l’université ou encore à l’ouverture de compte dans des banques de la place. Les facultés ont presque obtenu le même nombre de prix. Médecine et Pharmacie Odonto-Stomatologie, Sciences et Technique, Sciences juridiques et politiques et les Sciences économiques et de gestion ont obtenu chacune 6 récipiendaires. La faculté de Lettres et sciences humaines obtient 5 prix de même que la Fastef (ex-Ecole Normale Supérieure). Pour les écoles et instituts, l’Ecole supérieure polytechnique s’empare de 6 prix, le Cesti et l’Inseps obtiennent trois prix chacun. Alors que l’Ebad et les autres écoles se contentent de 2 prix chacune.

Des prix spéciaux ont également été décernés notamment par le président de la République au professeur Diané. Des organismes comme le Centre canadien de recherche et de développement international (CRDI) et Plan International ont également attribué des bourses d’études et des subventions de recherches à des étudiants distingués par la qualité de leurs travaux. L’orchestre national Daniel Sorano a également eu sa part dans cette fête. Car le chef de l’Etat lui a décerné un prix d’Excellence, consacrant certainement les belles notes que ses membres ont longtemps abreuvé le peuple sénégalais et particulièrement au cours de ce gala.

Source: Le Soleil

Article Lu 1532 fois

Lundi 26 Novembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:44 Pénurie d’eau à Dakar : la véritable raison…

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State