Référence multimedia du sénégal
.
Google

CIMETIERE DE PIKINE: Des chiens errants déterrent les corps

Article Lu 11931 fois

Les populations de Pikine sont dans l'émoi. A l'origine, des chiens qui envahis­sent le cimetière musulman pour y déterrer des corps. Une situation déplorée par les habitants de cette localité qui en ont profité au cours d'une journée d'as­sainissement de ce cimetière pour lancer un appel aux autorités étatiques et municipales pour les aider à entretenir cette demeure des morts.



Le cimetière de Pikine va mal et est exposé à l'insécurité à cause non seulement de l'effondrement d'une partie du mur de clôture, mais aussi des chiens errants qui y viennent pour déterrer les corps des morts. Une situation décriée par les habitants de cette localité regroupés autour de l'Association des sentinelles de la nature (Asdn). C'était dimanche dernier, au cours d'une journée d'assainissement du cimetière. Et d'après leur prési­dent Youssouph Niakhaté, «le cimetière de Pikine est négligé par les autorités. Une partie du mur qui s'est effondrée facilite l'accès des chiens errants qui viennent déterrer les corps des morts. Ce qui est déplorable et frustrant».

Aldiouma Sagna, un autre res­ponsable de la structure, a entre autres dénoncé «l'inertie des auto­rités locales mais aussi étatiques». « Nous ne comprenons pas l'atti­tude des autorités municipales et étatiques sur la situation scanda­leuse de ce cimetière, s'indigne M. Badji. Le 27 mars 2008, «nous avions adressé une correspondance au maire de la ville de Pikine, mais cette lettre est restée sans suite. L'autre cas de figure est la lettre de réponse que le chef de l'Etat nous a adressée en date du 27 mars 2008 et qui donnait instruction à son, gouvernement de prendre des mesures fermes pour entretenir ce cimetière. Cette lettre est restée dans les tiroirs alors que des menaces de santé publique se posent. On doit respec­ter les morts qui reposent dans ce cimetière».

Pour terminer, le président de l'Asdn, Youssouph Niakhaté, dénonce «le manque d'appui des collectivités locales à propos de leur journée d'assainissement. Hormis Boubacar Bâ, directeur de l'Ofejban, Ndèye Ndiaye Tyson et le ministère de l'Environnement, per­sonne d'autre ne nous a aidés. Nous avons eu même à écrire au maire pour l'informer de cette journée, mais notre lettre est demeurée sans suite».

Théodore SEMEDO
Source Walf Grand Place

Article Lu 11931 fois

Mercredi 16 Décembre 2009





1.Posté par oumar le 16/12/2009 16:15
vraiment c de la merde ds ce pays.Des autorités qui ne se préoccupent que de la politique alors que il ya des choses à régler, mais cette situation est vraiment dramatique

2.Posté par cheikh le 23/12/2010 17:53
Je voudrais avoir les coordonnées de l'association des sentinelles de l'environnement de Pikine,afin de leur venir en aide,aidez moi à publier leurs coordonnées bancaires pour qu'on puisse leur envoyer de l'argent pour soutenir leurs actions.S'il le faut qu'on invite leur responsable à la RTS ou une autre télévision pour discuter et mieux les aider.L'argent est là,et je suis pret à les aider.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State