Référence multimedia du sénégal
.
Google

[ CHRONIQUE ] Karim Wade : leurres et lueurs

Article Lu 11522 fois

Si le dernier déplacement de Wade à Touba n’est pas une preuve d’une montée en puissance de Karim dans la succession à son père, ça y ressemble beaucoup. Et pourtant le président s’est toujours défendu de vouloir propulser son fils au cœur de la scène politique. Comment le croire ?



[ CHRONIQUE ] Karim Wade : leurres et lueurs
« Je dirai à ta mère que tu as bien travaillé ». Cette phrase résume toute l’ambiguïté du discours de Wade, lorsqu’il évoque le cas Karim Wade. Accusant la presse de créer os et chair son fils. Mais, à y regarder de plus près, c’est lui-même qui pose les actes qui désorientent l’opinion. La preuve par Touba, où le président, prenant la main de son fils, a loué devant le Khalife général des mourides, les qualités de son fils. Il lui fait confiance. Karim est patriote. Le jeune financier a tout lâché à Londres pour travailler au service de son peuple. Quel sacerdoce !

Si on sait que Touba est une terre de légitimation des politiques, l’attitude de Wade et les mots choisis pour « confier » son fils à Serigne Bara Mbacké sont loin d’être forfuits. Le message qui a fait le tour de la presse, constitue à n’en pas douter, un jalon important dans cette entreprise familiale. Pourquoi alors confier son fils au Khalife si tant est qu’il n’aurait aucune ambition politique ? Est-ce pour le positionner réellement ou pour le faire bénéficier du « bouclier » de Touba, en prévision de poursuites contre son fils, au cas où le vent tournerait en défaveur de la famille Wade ? Qui sait ?

En vérité, cette posture de Gorgui, consistant à passer la béquille à Karim, n’est pas si nouvelle. Chronique des faits…bien concrets. Les premières « manœuvres » se sont faites sentir lorsque publiquement, Me Wade a confié à Karim, les chantiers de l’ANOCI en 2004. Au moment du sommet de l’organisation de la conférence islamique, il lui tresse publiquement des lauriers. Ça choque mais ça passe.

Après suivent des messages clairs-obscurs distillés par ci, par là. La récente sortie de Wade à Paris, organisée par Meïssa Touré, au plus fort de la crise avec Macky Sall, a davantage semé le doute dans l’esprit des sénégalais. Il aura démenti l’idée d’une éventuelle succession par Karim, avant d’éveiller à nouveau des soupçons : « Lorsque j’entends les gens dire que je veux me faire remplacer par Karim… Personne ne m’a jamais entendu dire cela de ma bouche. Je ne crois pas aussi que Karim le dise… ». Il avait même ajouté : « si mes deux collaborateurs que sont Idrissa Seck et Macky Sall s’étaient comportés comme il le faut, aujourd’hui, on ne parlerait pas de Karim Wade… La constitution est claire sur ce point. Quiconque veut être Président de la République, peut être présenté par un parti politique et avoir l’âge électoral ». Voilà, la réponse de Wade, une information qu’on savait depuis. Il suffisait juste de lire le code électoral !

Il y a ensuite eu ce retour d’Idrissa Seck à la maison familiale, annoncé dans les médias, à la sortie d’une audience avec Wade. On s’est dit : « tiens, peut-être que Wade a changé d’option, si Idy revient à la maison du « père », c’est bien parce que Wade a changé de fusil d’épaule ». Le comité directeur qui jusqu’ici, devait se réunir, pour avaliser ce retour dans la grande famille libérale, ne l’a toujours pas fait. Idy ira même jusqu’à égratigner un peu la « Génération du Concret » en lui demandant de rentrer dans les rangs et de faire comme tout le monde.

Au fur et à mesure que les investitures relatives aux élections locales pointaient à l’horizon, l’idée de plus en plus répandue était d’investir Karim à Dakar, afin de mieux le mettre en orbite dans cette succession tant évoquée. Alioune Sow qui a un pied à la GC, en étant au PDS, a estimé que ce dernier a embelli Dakar avec ses échangeurs et ponts, ôtant du coup, tout mérite à Pape Diop, l’actuel maire de la ville. Normal, Pape Diop, a décidé de s’effacer et de baliser la voie à Karim, d’user de son influence et de son argent, ainsi qu’il l’avait déclaré dans les colonnes de Jeune Afrique. Et finalement, Karim finit, comme on semblait bien le prédire, par figurer en bonne place, sur les listes de Dakar.

Mais il faut dire que la roue de la politique n’est pas si homogène. Ceux qui connaissent bien Gorgui disent de lui qu’il teste toujours le terrain avant de prendre une décision. C’est peut-être le cas avec son fils. Si donc les conditions de l’imposer sont possibles, il plongera sans état d’âme. Sinon, en fin manœuvrier, il pourrait toujours se rabattre sur qui vous savez. Devinez bien !

Le « descendant de roi remet Karim Wade à sa place

S’il y en a beaucoup qui ont décidé de se ranger derrière Karim, au sein du PDS, cet homme là n’en fait sûrement pas partie, si on le juge en tout cas, selon ses propres termes. On rarement de lui, et le voilà qui apparaît subitement, pour asséner ses quatre vérités, non pas sur sa fonction ministérielle, mais sur le débat relatif à l’éventuelle succession du Président par son fils. Cet homme, c’est Souleymane Ndéné Ndiaye, ministre d’Etat, ministre de l’économie maritime et membre du comité directeur du PDS.

On pensait en effet que jusqu’ici, en dehors de Macky Sall, Idrissa Seck et Moustapha Diakhaté, il n y avait plus homme à s’opposer à Karim Wade. Eh bien non, on s’est lourdement trompé. Si Pape Diop a choisi de continuer à vivre tranquillement, en balisant la voie à Karim, si d’autres membres du PDS, se font en silence, leur propre opinion sur le sujet, sans oser s’épancher dessus, Jules Ndéné lui, en bon « descendant de roi », a osé aborder si directement et crûment, le sujet, dans les colonnes de Week-end magazine du 02 au 08 février. Ces personnes qui assument leurs responsabilités, il en fait partie puisque après tout, il a du « sang royal » qui coule dans ses veines : « je suis un acteur politique qui assume ses responsabilités chaque fois que de besoin ». Maintenant peu m’importe les conséquences des actes politiques que je pose… ».

Tendre, il ne l’a pas été en tout cas avec Karim, celui qu’il considère juste comme son petit frère et rien de plus : « je le vois comme mon petit frère. Karim Wade ne peut être que mon petit frère… ». M. Ndiaye ne pense d’ailleurs pas une seconde, se ranger derrière lui : « Nooonnnnnnn !!! Ce n’est pas possible ! C’est irréalisable. Ce n’est pas possible ça. ». Wadiste pur et dur, il s’en réclame pour avoir longtemps cheminé avec le président. C’est pourquoi estime t-il : « je ne vois pas pourquoi je me mettrai derrière une autre personne que le Président de la République ». Il ne se voit pas membre de la « Génération du Concret », ce mouvement créé par Karim Wade : « … D’ailleurs je ne crois pas que des gens qui ont mon passé, mon vécu, puissent appartenir à ce mouvement de la « Génération du Concret ». Je ne crois pas. Faites le tour, vous ne verrez jamais quelqu’un qui a le même parcours que moi dans ce mouvement là. Il y en aura pas… Pourquoi je me retrouverais derrière ces gosses là ? Je ne peux pas ! ».

Il estime juste que pour qu’il puisse se retrouver derrière une personne, il faut que cette personne soit plus avisée, plus expérimentée que lui : « je ne peux pas me retrouver derrière une personne qui a une expérience moindre que la mienne. Franchement, je suis un militant du PDS, quoi. ». Comme quoi, la prospérité de la Génération du Concret risque de ne pas être aisée. Sa légitimité aussi. Mais Karim est certes jeune, mais il est aussi le fils du Président. Et dans nos démocraties à l’africaine, être fils de président, ça compte beaucoup.

Source: Nettali

Article Lu 11522 fois

Dimanche 15 Février 2009





1.Posté par man le 15/02/2009 13:06
http://www.memorial-caen.fr/portail/av5.wmv

2.Posté par coco chanel le 15/02/2009 13:14
il a une tête zarrebi

3.Posté par sar le 15/02/2009 13:18
ils sont tous pareils......

4.Posté par jeunes senegalais au canada le 15/02/2009 13:27
DONNEZ UNE CHANCE A LA CHANCE, ALORS ELLE DEVIENT NECESSITE.
Nous sommes un groupe de jeunes vivent au canada EN TETE NOTRE GRAND FRERE GASSAMA soucieux du devenir du senegal et de l’avenir de sa jeunesse. Nous avons souhaité partager avec tous les senegalais quelques observations que nous avons faites sur la vie politique de notre pays. Le senegal qui du reste est le plus grand héritage que nous ayons reçu de nos parents et que nous léguerons nous même a notre descendance.
Il ya quelques mois faisant le constat très amère d’une atmosphère politique délétère , nous avons initié une analyse critique de la situation politique de notre pays. Pour cet exercice, nous avons du nous mettre a distance des chapelles politiques. L’objectif était de nous convaincre par nous même qu’au moment venu, nous pourrions placer notre confiance sans risque de nous tromper en l’un des protagonistes de l’échiquier politique. A la suite d’une exploration froide et objective notre constat a été sans équivoque, il existe tout de même encore quelqu’un qui peut sortir notre pays de ses difficultés a l' avenir .
A ce propos, nous avons été unanimes à reconnaitre que karim meissa wade pour ses dispositions intellectuelles, ses compétences professionnelles, son portefeuille relationnel, sa capacité à gérer efficacement les hommes, sa constance dans ses engagements, mais également son charisme, la qualité de ses rapports avec les autres, sa capacité à pardonner, nous paraissait le leader le mieux indiqué pour tirer les senegalais de l’impasse.
Dans notre quête d’informations et de vérités nous avons pu obtenir plusieurs réponses qui nous ont permis de comprendre que nos esprits avaient certainement pu se laisser endormir. Notamment à cause de la multitude d’informations très souvent non fondées générées par les luttes politiques. Nous vous invitons donc a partager avec nous sous forme de résumé succinct les informations qui ont retenues notre attention sur cette personnalité.
Karim Meïssa Wade (né le 1er septembre 1968 a paris
Né de mère française et de père sénégalais Karim Wade fait ses études primaires à l'école franco-sénégalaise de Dakar, au Cours Sainte-Marie de Hann et achève son cycle secondaire à l'école Saint Martin en France où il obtient son baccalauréat.[réf. nécessaire]
Il entreprend ses études supérieures à l'Université de la Sorbonne, où il obtient une maîtrise en sciences de gestion suivi d'un DESS en ingénierie financière obtenu en 1995 avec un mémoire intitulé Utilités et perspectives de développement du corporate governance en France[6].
Titulaire d'une licence d'Economie (1991),
Titulaire d'une Maîtrise de gestion l'année suivante (1992)
Titulaire d'un Diplôme d'études supérieures et spécialisées en ingénierie financière (1993)
conseiller personnel du president et président de l'ANOCI[2], l'Agence nationale de l'Organisation de la conférence islamique.Il a travaillé pendant une dizaine d'années dans le département Corporate Finance de la banque d'affaires UBS Warburg à Londres en qualité de directeur associé où il a eu à conduire différentes opérations de privatisation, de conseils aux gouvernements, de restructuration d’entreprises et de financement structuré principalement dans le secteur minier et pétrolier.
En 2000, il participe activement à la campagne présidentielle aux côtés du president ( son père) alors candidat de l'opposition où ce dernier se voit élu
L’homme a vu ses compétences et sa valeur reconnues au plan national et international par de nombreuses distinctions.
Avec (kmw)
La SANTE bénéficiera d’une allocation .
Une ASSURANCE MALADIE pour tous les senegalais
Pour l’EDUCATION,des milliers de professeurs seront recrutés
Pour le LOGEMENT, le programme prévoit un toit pour chaque senegalais.
Tout SENEGALAIS aura accès a un prêt bancaire.
Pour les ROUTES et les PISTES un plan d’urgence sera mis en place partout au senegal meme aux villages
.Pour l’ELECTRICITE, le programme d’électrification rurale sera repris. Chaque village de plus de 500 habitants aura l’électricité et des petites unités de production seront installées gratuitement
La FAMILLE sera valorisée comme il se doit.
Les PERSONNES HANDICAPEES seront protégées par l’Etat et les entreprises sollicitées pour leur embauche.
L’EAU POTABLE sera gratuite et accessible a tous aussi bien dans les villages que dans les villes .
L’ETAT sera présent partout sur tout le territoire ; un Etat moderne et fort avec la poursuite de la politique de décentralisation.
La JUSTICE . Elle sera toujours indépendante, crédible, respectée et rapide dans le rendu des jugements ;
La SECURITE fera l’objet de prise de mesures vigoureuses pour enrayer le banditisme et permettre a tous les senegalais de retrouver leur quiétude ;
La PROMOTION DE L’EMPLOI avec une priorité à la jeunesse.
La PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA FEMME seront parmi les priorités.
L’AGRICULTURE fera l’objet d’une attention particulière et des solutions rapides et concrètes .
L’ORDRE AGRIGULTURE sera rétabli TJRS en place dans ces différents secteurs afin que les paysans puissent vivre de leur travail et avoir des revenus à la hauteur de leurs efforts.
Nous sommes persuadés que vous partagerez nos appréciations de karim meissa wade. Nous n’avons aucun doute que cet homme qui a gagné l’estime d’un grand nombre senegalais a le potentiel nécessaire pour sortir notre pays de ses difficultés.
Du travail pour les jeunes, la santé pour les populations, la paix pour le senegal ,
voila ce que nous voulons.
KARIM EST LA SOLUTION
IL EST LE SEUL NOTRE ESPOIR
LA CLE CROISSANCE ECONOMIQUE
IL RESTE A L' OFFICIALISER PAR LES URNES EN 2012


5.Posté par modou le 15/02/2009 14:32
Entre l’Italie et le Sénégal un pacte sur l'immigration
Il favorisera celle légale, mais aussi les expulsions et les rapatriements volontaires.
Rome, 13 Février 2009. Italie et Sénégal travaillent à un accord sur l'immigration. Il servira à importer la main-d'oeuvre qualifiée et à faciliter les expulsions et les rentres volontaires, mais il donnera également plus de quotas réservés aux travailleurs sénégalais dans les prochains décrets de flux.

Aujourd'hui le président Abdoulaye Wade et le ministre des Affaires Étrangers sénégalais Cheikh Tidiane Gadio ont rencontré à Dakar le titulaire de la Farnesina Franco Frattini. À l'ordre du jour, a expliqué Frattini, la possibilité de " de négocier un accord sur l’immigration ».
Ça part de l’immigration légale. " Nous voulons promouvoir l'immigration hautement qualifiée en recourant au système du Papier Vert européen de durée de deux ans et renouvelable" a dit Frattini, en expliquant que le système évite même aux Pays d'origine le phénomène de la fuite des cerveaux. ". Nous voulons, en outre, collaborer pour une gestion concertée de l’immigration légale, comprise celle saisonnière de façon à combattre même le phénomène du travail noir" a poursuivi le ministre

L’accord concernera même l’immigration illégale, en prévoyant des mécanismes qui favorisent le rapatriement. Frattini a parlé d'une forme de " soutien aux immigrés qui de l’Italie rentrent en Sénégal", et d'une " ligne de crédit important destinée à aider les sénégalais migrants qui veulent réinvestir sur le poste". Il s'agit du programme d’appuie au secteur privé de 30 millions d'euros que le ministre lancera ce matin à Dakar. Le ministre des Étrangers a anticipé que l'accord " pourrait porter déjà l’année prochaine à un système de quotas avec le Sénégal, le Pays qui jusqu'à maintenant n’a pas été bénéficié". En réalité dans les derniers décrets flux le Sénégal a déjà eu des quotas privilégiés (1000 en 2007 et autant en 2008), nombres qui devraient cependant monter si on arrivait à l’accord. En début 2008, l'Istat comptait au-delà de 60mille citadins sénégalais régulièrement résidents en Italie. .

6.Posté par boubacar le 15/02/2009 16:16
Pourquoi s'inquiéter du cas Karim , s'il avait une quelconque conviction qu'il est digne d'être candidat à des élections présidentielles,il commencerait par diriger une liste pour la mairie de son quartier comme macky à Fatick, Idy à thies, bamba dieye à saint louis, talla sylla à thies ..qui sont tous des jeunes dignes et valeureux quelques que soit le supplice que wade leur a fait subir pour anéantir leurs ambitions légitimes.
Si wade se rapproche de Idy c'est juste parcequ'il doute fort de la possibilité d'accomplir son projet, alors soit il se repliera sur Idy, soit il créera le chaos pour faire intervenir l'armée. Wade devrait de toute façon savoir que le pire n'est jamais sûr ; et on peut penser que dans tous les cas, karim ,baldé et autres qui ont volé des milliards à l'état payeront un jour , un jour qui n'est plus loin.

7.Posté par wqas xddd le 15/02/2009 17:05
Tchey Sénégal,Karim par ci karim par la.La presse n'en a que pour lui alors que l'actualité est la

8.Posté par inco le 15/02/2009 19:33
jeunes senegalais au canada! séne khalate reuyouldé vs croyer ke les senegalais vn acepte ke karim dirige le senegal khana vs ne reflechise pas et vs vs dite intelectuel et ne ns en merde pl8 avc vos article sur karim wa salam

9.Posté par deugdeug le 15/02/2009 20:04
gassama du canada ancien etre griot du ps tu retournes ta veste apres avoir ete recu à l'hotel par karim

10.Posté par babacar gaye le 15/02/2009 22:00
KARIM WADE dormez bien c est pas par ce que vous etes le fils de WADE que nous vous soutenons mais par ce que vous etes sénégalais un homme d'état tu connais le système dont le monde fonctionne,vs etes diplomate de haut niveau tu as fréquenté tout les presidents du monde sur ce ns renouvelons ntre confiance en vtre personne et avons créer un mouvement de soutien a vs qui s appelle MOUSKADE (MOUvement de Soutien à KARIM WADE) qui est un mouvement dunion nationale qui a pr objectif de vous soutenir jusqu'a la Présidence et meme Président des ETATS UNIS D AFRIQUE

11.Posté par alain le 16/02/2009 08:55
pauvre pays.............. hante par la monarchie....................

12.Posté par liberersenegal2009 le 16/02/2009 09:04
il est inutile de s'attendre à une passation du pouvoir presidentiel de pere en fils ni la reussite de ce plan de viviane qui pour rester au palais tire les ficelles pour nous imposer son fils pour continuer à piller nos richesses nationales comme au temps de la colonisation une (premiere dame )qui ne veut pas mettre ses pieds ni à touba ni à tivaoune qui fait la propagande au senegal de cette eglise de bush qui compte plus de 80% de musulmans nous pousse nous jeunesses patriotiques, membres du front de liberation à ne menager aucun effort pour chasser ce regime de notre pays .aucun des ces leaders politiques ne meritent la confiance du peuple patriotique qui depuis 1962 pillent nos richesses nationales et remplissent leurs comptes à l'etranger.le front national salue le discours tres progessite du khalife de touba nous prions tous les khalifes conformemmemt au livre du coran de bien vouloir rappeler à la raison ce regime avant qu'il ne soit trop tard.le front national condamne l'imperialisme perso-arabe que la famille wade instaure au senegal .le moment venu tous les contrats juteux au profit de ce lobby perso-arabo-berbere seront tous annules uniquement à cause des pots de vin juteux pour contourner les occidentaux qui sont plus exigeants en matiere de finançement dont la plupart sont detournes mettant en faillitte depuis 1962 à tous les projets de developpement poussant les jeunes à s'embarquer pour aller mourir dignement en mer qu'en honte au sein de leur famille.le regime de wade a echouè, il doit organiser des elections generales anticipees car avril est la date que le peuple ne franchira pas avec wade.qui ne dit rien consent

13.Posté par kiné le 16/02/2009 16:59
Jeunes sénégalais au canada vous êtes des chiens rien d'autre. 90% des sénégalais vivant au pays détestent WADE père à cause de sa mauvaise gouvernance et de ses mensonges éternels. Comment pouvez vous croire un instant qu'on va accepter Wade fils comme son successeur comme si c'était son père qui s'était élu lui même. Vous révez il me semble. Vous voulez voir un bain de sang au Sénégal au cas où.....De grâce épargnez nous ça.

14.Posté par liberersenegal2009 le 17/02/2009 07:45
en marge du proces de jules le grand tous ces valets et laquais armes de leurs plumes de stupidite qu'ils trempent dans l'encre de l'indignite et de la traitise.ont ete reçus à l'hotel par karim òu en rang serrè comme une meute de loups noirs perdus dans le froid rendus affames par wade pere et chacun d'eux ouvrait leurs sachoches comme les becs des oiseaux pour recevoir des miettes d 'argent pour apres venir infester des le petit matin le net en pestifiant l'atmosphere avec leurs discours nuls et vides,que honte leur echoit ,loin d'etre les heritiers d'un samory d'un chaka,d'un nelson mandela,d'un lat dior ,à cause d'une telle raçe de laquais,l'ancetre de karim nous vendait comme des moutons et piller nos richesses comme le fait la cheftaine viviane .ainsi karim ce petit français veut perpetuer cette nomenclature de dominants comme apres jean colin un autre jean karim se postule graçe à la descendance de ces anciens colloborateurs et traitres de la nation exiles au canada.
le president du front national de liberation

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State