Référence multimedia du sénégal
.
Google

CHRONIQUE: 'De vous a mois' Courtisans de la République

Article Lu 1489 fois

Landing Savané qui a battu campagne présidentielle sur le slogan « mains propres », veut aujourd’hui des places pour lui et ses « camarades » dans le gouvernement des gens aux « mains sales » qu’ils ont combattu avec une rare violence dans le propos ! D’après un communiqué de son parti (Aj/ Pads) daté du 17 juin et exploité par la presse, Landing a reçu mandat de son entité politique aux fins d’« engager des discussions avec le président Wade pour étudier les modalités d’un nouveau partenariat » (sic). En clair, le « folliste » en chef est mandaté pour aller négocier les termes d’un entrisme de type nouveau. Aux oubliettes la dignité et l’éthique, vive la courtisanerie ! Les ors et les lambris du pouvoir valent certainement toutes les compromissions.



CHRONIQUE: 'De vous a mois' Courtisans de la République
Jusqu’à un moment récent pourtant, Landing et son parti étaient sur le registre « d’opposants crédibles » chez qui l’on percevait assez clairement la volonté de ne pas se laisser désintégrer par une réalité de la colonisation mercantiliste. Landing est apparu inconséquent et peu crédible lors de la dernière présidentielle, lorsqu’il s’est mis à jeter l’anathème sur Wade et son régime alors que lui-même en était partie intégrante. Donc comptable au même titre que les autres éléments constitutifs de ce régime-là des dysfonctionnements, en passant par la corruption et les passe-droits qui l’entachent.

Mais Landing est à l’image de la plupart des hommes politiques de son temps qui manquent généralement de cohérence dans leur démarche. Quel exemple pour une jeunesse désabusée et désorientée ? Elle qui ne souhaite pourtant qu’une chose : voir émerger des hommes politiques fortement empreints de responsabilité, de morale et d’éthique.

Nous avons au Sénégal un formidable potentiel de jeunes à capitaliser par une plus grande énergie dans des démarches citoyennes ; jeunes à inciter au volontarisme citoyen et dont il faut encourager les actions positives. Ces jeunes sont aptes à générer une extraordinaire énergie de transformation à condition d’être moralement réarmés par des leaders (politiques et autres). Leaders dont les plus en vu incarnent aujourd’hui des comportements très contradictoires. Cette jeunesse-là peut-elle édifier un pays avec pour exemples des courtisans ?

Felix NZALE
Source: Sud Quotidien

Article Lu 1489 fois

Jeudi 21 Juin 2007





1.Posté par maty le 21/06/2007 14:10
Landing moom, dafa danou, manaam dafa wéré! du temps de Diouf on l'appréciait grace à son "ngor" face au pouvoir. Ndékétéyo, dey nakhaté, mofi gueuneu beug ngour! il est mort poulitiquement. na dem sawi té teudi.

2.Posté par Brel le 21/06/2007 15:07
Ce parti va connaître beaucoup de difficultés dans un proche avenir.
Ils ne savent plus évoluer dans l'oppsition après tous ces honneurs

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State