Référence multimedia du sénégal
.
Google

CHERTÉ DE LA VIE :Me Wade estime que «l’heure est à la mobilisation»

Article Lu 1455 fois


C’est par ordre alphabétique et en 129 minutes que les 18 Centrales syndicales ont sacrifié à la tradition de présentation de cahiers de doléances du 1er mai, hier au palais de la République. Répondant aux syndicalistes, le chef de l'État a appelé à une grande mobilisation face à la crise économique mondiale affectant fortement le pouvoir d’achat des Sénégalais.



«Il s’agit d’un phénomène mondial, donc l’heure est à la grande mobilisation car aucun pays n’est épargné par cette crise», a souligné le Président de la République, Me Abdoulaye Wade, répondant aux syndicalistes après le dépôt des cahiers de doléances. La cherté du coût de la vie a été ainsi le maître mot lors de cette traditionnelle rencontre. Les secrétaires généraux des différentes centrales syndicales ont tour à tour appelé à une baisse des denrées et services de consommation courante. Dans ce sillage, Mamadou Diouf de la Confédération des Syndicats Autonomes (Csa) de souligner «le coût de la vie a atteint les limites du supportable». Le Secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal (Cnts) d’abonder dans le même sens en entonnant «depuis trois ans, nous posons des revendications pour l’amélioration du pouvoir d’achat des Sénégalais, mais la situation s’est dégradée cette année». Enfonçant le clou, le secrétaire général de la Confédération des cadres et personnel d’encadrement de lancer: «malgré toute notre compréhension de la situation économique difficile, les Sénégalais sont plus que fatigués».
«Ils sont au bord du gouffre», a ajouté Mor Dieng. Interpellé sur la baisse du coût de la vie, le Chef de l'État a affirmé « le gouvernement a réagi très tôt avec la baisse de la fiscalité sur les salaires de 15 milliards, la subvention de certains produits et la mise en place de magasins de référence ». Les syndicalistes ont également émis le vœu de voir la mise en œuvre de politiques pour anticiper sur les crises, la gestion des cahiers de doléances pour l’application des accords déjà signés, la baisse de la fiscalité sur les salaires entre autres. Le report sans cesse des élections de représentativité a aussi attiré l’attention des syndicalistes. Dans ce sens, le Secrétaire général de la Cnts/Fc a affirmé avoir saisi le Conseil d'État afin de rétablir la démocratie sociale.
La Confédération Démocratique des Syndicats Libres (Cdsl) de Ibrahima Sarr, la Fédération Générale des Travailleurs du Sénégal (Fgts) de Sidya Ndiaye et le Syndicat des Professionnels de l’Information et de la Communication du Sénégal (Synpics) ont réchauffé leurs cahiers de doléances de l’année dernière. Pour la prévision des crises et la gestion de ces cahiers de doléances, Me Wade a annoncé la création prochaine d’un haut conseil pour l’emploi et la promotion du travail.
Par ailleurs, la question de la présidentielle zimbabwéenne a plané au début de cette cérémonie à la salle des Banquets. Me Wade de nous apprendre qu’«il était au téléphone avec le Président Robert Mugabe qui a avoué qu’ils devraient avec son adversaire aller au second tour et qu’il est sûr de gagner».

Source: le matin

Article Lu 1455 fois

Vendredi 2 Mai 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State