Référence multimedia du sénégal
.
Google

CHEIKH TIDIANE SY SUR LA REQUETE DE MACKY SALL RELATIVE A SON RECEPISSE: "C’est de la gesticulation qui paie en politique"

Article Lu 11159 fois

Le retard observé dans la délivrance du récépissé du parti de Macky Sall n’est dû qu’aux lenteurs de la procédure. C’est l’argument du ministre de l’Intérieur Cheikh Tidiane Sy, qui a tenu un point de presse pour faire le bilan des élections locales. Il a par ailleurs abordé la question du conflit qui oppose Landing Savané à Mamadou Diop Decroix pour le contrôle de And Jef/ Pads.



CHEIKH TIDIANE SY SUR LA REQUETE DE MACKY SALL RELATIVE A SON RECEPISSE: "C’est de la gesticulation qui paie en politique"
Sur le retard observé dans la délivrance du récépissé de l’Alliance pour la République (Apr/Yaakaar), Cheikh Tidiane Sy fait état des gesticulations de Macky Sall qui paient en politique. "Macky Sall a été ministre de l’Intérieur. Donc il sait les normes et procédures en vigueur, s’agissant de la délivrance de récépissés aux associations dont les partis politiques", a-t-il assuré

Accusé d’avoir pris parti pour Mamadou Diop Decroix dans le conflit qui l’oppose à Landing Savané, Cheikh Tidiane Sy donne sa version, en indiquant n’avoir aucun pouvoir : « je ne me suis pas auto-saisi, j’ai été saisi. Je lui ai répondu que je prends acte de la décision d’exclusion prononcée contre Mamadou Diop Decroix. Mais je vous renvoie aux statuts de votre parti. Il n’y a pas de parti pris. Ce n’est pas à moi d’officialiser l’exclusion »

Il a par ailleurs précisé qu’il lui revient d’administrer les partis politiques et qu’un article des statuts de And Jef/PADS stipule qu’une décision d’exclusion ne peut être prononcée que par le congrès.

Béatrice L.
Source Nettali

Article Lu 11159 fois

Dimanche 12 Avril 2009





1.Posté par Bruno Voyance le 12/04/2009 05:21
Voila quelqu'un qui a une bonne protection mystique, MEFIEZ VOUS DE LUI
TOUCOULEUREA-SERERENSIS.
UN BOUCLIER-UNE DCA

2.Posté par paxter le 12/04/2009 09:38
et cette fois ci je suis n°2

3.Posté par PAPIS NDAO le 13/04/2009 05:08
La résistance d’un peuple hostile à la Monarchie
« Tant qu’un peuple est contraint d’obéir et qu’il obéit, il fait bien ; sitôt qu’il peut secouer le joug et qu’il le secoue, il fait encore mieux. » (Rousseau, Contrat social, liv. I, chap. I).

Les trois vertus républicaines définies par Montesquieu (« liberté, égalité et frugalité ») n’ont jamais été adoptées par « Celui » qui avait pourtant incarné l’espoir, le symbole et le garant de la survie de tout un peuple exsangue. Une lueur d’espoir jamais concrétisée en raison de la facétie et de la morgue des gens absorbés par la versatilité, la mondanité et l’excès de confiance. Les émeutes de la faim et la crise mondialisée auraient dû alerter ces gens-là grisés par le zéphyr du luxe, au moment où le peuple sénégalais, ébranlé par le tourbillon des contingences de la vie, peine à subsister. Par conséquent, la résistance du Peuple survenue lors des élections locales provoqua la chair de poule chez ceux-là même qui se croyaient indéboulonnables, voire inamovibles pour au moins « cinquante ans ».
Cette cinglante défaite est la prémisse de la fin de la médiocratie, du népotisme, de la gabegie, et enfin de la guérilla contre la presse libre (agressions, saccage et emprisonnement). Profitons de l’occasion pour demander la grâce de notre cher El Malick. Libérer El Malick, monsieur le Président, c’est promouvoir la démocratie et la liberté de la presse. Il peut quand même bénéficier de votre grâce là où les assassins de Maître Sèye en ont profité. Toutefois, on ne peut en aucun cas comparer la « diffamation » contre la « fameuse et noble » famille royale avec l’assassinat d’un « simple » magistrat. Vos sujets comptent plus que jamais sur votre protection et votre « Clémence », malgré la récente sanction aux élections locales. Enfin, arrêtons de jubiler et retroussons-nous les manches pour mieux contenir et combattre la corruption et la « mal gouvernance ».
Neuf années d’un régime libéral liberticide, inégalitaire et boulimique réveillent soudain la conscience des Sénégalais pressurés et foudroyés par l’onde de choc des promesses non tenues, remplacées par des projets démesurés, quitte à sacrifier le destin de tout un peuple plongé dans la précarité. Espérons que ce peuple réveillé ne sera plus rendormi et jugera nos prochains candidats de 2012 en fonction de leur programme politique, afin d’éviter de retomber dans les mêmes erreurs. Chat échaudé craint l’eau froide.
Le peuple patient et héroïque finit par remettre à sa place le renardeau blotti au giron de son père qui lui donne le courage et la clef de la réussite en le nommant successivement Conseiller spécial et Président de l’Anoci, face au désoeuvrement de la jeunesse dépitée et déshéritée. Une jeunesse sacrifiée au profit d’un « bleu ». Au demeurant, « Krim » Wade intronisé par notre roi est déboussolé par la résistance du peuple. Le Prince héritier, hier promis à un avenir radieux, croupit aujourd’hui dans les ténèbres de la gueule de bois et se morfond au travers des méandres du pouvoir.
L’ampleur du désappointement de ce peuple en quête d’équité, de justice et de liberté n’avait pas été mesurée par Sa Majesté. Cette fâcheuse négligence devra servir de leçons aux futurs prétendants du Palais Léopold Sédar Senghor pour juguler les calamités déclenchées par l’alternance. Il s’agit de fléaux sans précédent, à savoir « Le génocide moderne », ou le voyage sans retour en direction des abysses de l’océan, la faim, sans oublier la pauvreté endémique. La jeunesse éveillée menace désormais la quiétude des barons de « l’alternoce ». Nous, les jeunes de ce pays qui porte décidément les stigmates d’un pillage systématique, devons croire en des lendemains meilleurs, à condition de limiter les dégâts. Autrement dit, la débâcle du Prince appuyé par son père népotiste et ennemi de l’égalité des chances démontre à quel point notre cher pays refuse l’injustice sociale et l’enrichissement illicite. Un prince « richissime » propulsé au-devant de la scène par le règne despotique de son père, est dérouté par la rebuffade d’un peuple réfractaire à la monarchie absolue. En un mot nous n’avons plus besoin de promesses à l’horizon de 2012, à l’instar du Pape du Sopi ou du Prince déchu. Les Sénégalais attendent des actes et non des paroles. Il nous faudra des programmes concrets et fiables.
Après l’intronisation spectaculaire de notre roi en l’an 2000, s’ensuivirent des mouvements d’humeur et un désarçonnement inattendu au bout de neuf longues années très difficiles et macabres. Les vainqueurs des élections locales du 22 mars 2009 doivent au contraire savoir qu’ils sont investis d’une lourde mission, pour ne pas dire d’une tâche impossible. Nous devons redresser la barre, malgré les piètres moyens dont disposeront nos nouveaux élus, combattants de la démocratie, de la liberté, de l’égalité, de la frugalité, bref défenseurs d’un Etat de droit. Autrement dit, après avoir réussi à émerger du « néant », il leur reste le plus difficile à accomplir. Dorénavant leur rôle consiste à faire table rase du clientélisme, du népotisme et de la gabegie nichés partout dans les institutions de la République.
BOUFI YEMON MOU NEKH

4.Posté par bour le 14/04/2009 17:12
Macky -Presi
Merci de continuer la lutte pour un Senegal émergent et n"oublie pas que le développement d'un peuple commence par les mentalités car c'est ce qu'il faut changer surtt au Senegal...que de corrompus, de tristes personnages, de "mendiants" bref faudrait tout effacer pour rebondir mais attention Macky pas de traitisme comme Wade, n'accapare pas la TV et surtout limite la dérive politique car ton peuple en a assez de la politique en general ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State