Référence multimedia du sénégal
.
Google

CHEIKH BETHIO THIOUNE: «On ne donne pas de ndigël en politique»

Article Lu 1548 fois

Les thiantakounes, talibés de Cheikh Béthio Thioune, vont fêter, samedi prochain à Mbour, les 62 ans de compagnonnage entre feu Serigne Saliou Mbacké et leur guide. En prélude à cette ren­contre, une conférence a été organisée samedi à la place Touba Ndiouroul Sotrac Mermoz, autour des thèmes «Jeunesse et spiritualité» et «Ndigël et démocratie». Une occasion pour Béthio de déclarer que le ndigël est purement spirituel et non politique.



Qui dit démocratie désigne un ensemble de principes philosophi­ques et politiques selon lesquels un groupe social donné organise son fonctionnement par des règles éla­borées, décidées, mises en applica­tion et surveillées par l'ensemble des membres de ce groupe, a priori sans exclusive. C'est fort de ce constat qu'Abdoullah Fahmi, soufi d'origine tunisienne, qui animait une confé­rence, chez les thiantakounes, autour des thèmes «jeunesse et spiritualité» et «Ndigël et démocratie », en prélude de la commémoration de la rencon­tre entre Béthio et Serigne Saliou, il y a 62 ans, souligne que, dans un État démocratique, on ne parle pas de ndigël. Car, explique le conférencier, «le ndigël ne concerne que la spiritua­lité. Mais comme gérer une société humaine n'est pas facile, il faut donc le ndigël parce que les tendances sont multiples.» M Fahmi qui parlait en présence de Béthio et de trois de ses épouses, déclare que «quand on res­pecte te ndigël, on ne fera qu'en récol­ter les bénéfices.»

Et pour renforcer les propos du soufi, Béthio précise qu'en politique, on ne peut pas donner de ndigël. Car, a-t-il indiqué, « le ndigël est seulement spirituel, et le talibé est libre de faire son choix, donc libre de voter ou de suivre qui il veut.» Et Cheikh Béthio d'insister: «Dans le monde de la poli­tique, on ne peut pas donner de ndi­gël, car il est essentiellement spirituel. En bon Français, le ndigël est une recommandation, pas une instruc­tion, encore moins un ordre.» Et comme chacun est libre de penser et de dire ce qu'il veut, on peut parler de démocratie sur le plan politique. Mais, déclare Abdoullah Fahmi, « il ne faut pas qu'il soit synonyme de laïcité. Il est nécessaire de prendre ce qui est adaptable et de l'harmoniser avec nos valeurs. Et pourtant, la jeunesse d’au­jourd'hui a besoin d'être régulée.» Poursuivant son analyse, le confé­rencier pour qui la spiritualité est quête d'Allah, souligne que «Serigne Saliou est le meilleur pour les talibés, car la bénédiction favorise la spiritua­lité particulièrement dans le mouri­disme.»

La conférence qui a vu la partici­pation de Béthio et trois de ses cinq épouses a été une occasion pour le soufi de débattre sur la jeunesse et la spiritualité. Ainsi, devant les thianta­kounes, le conférencier est largement revenu sur la spiritualité qui, de son avis, est une bénédiction pour l'hu­manité et est surtout nécessaire dans cette époque. Mieux, souligne-t-il, «un guide spirituel est une bénédic­tion pour l'humanité et avec cet enga­gement, on donne tout.»

Source: Walf Gran Place

Article Lu 1548 fois

Mardi 15 Avril 2008





1.Posté par ndiaga le 15/04/2008 03:32
Je dedie cette premiere place au createur du site xibar.net et au journaliste qui poster cet article pour me permettre de preceder tous les autres internautes. Certes c'est difficile d'etre premier mais je rends grace au tout puissant pour m'avoir accorder cette place.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State