Référence multimedia du sénégal
.
Google

CHASSE AUX PEDES A DAKAR: Le Sénégal conspué en Europe

Article Lu 11858 fois

La campagne de chasse aux «goorjiguènes», ouverte au Sénégal et qui a contraint de nombreux homosexuels à renoncer -temporairement et publiquement- à leur penchant sexuel ou à prendre le chemin de l’exil, est en train de nuire à l’image du pays en Europe. Après les dénonciations organisées dans la presse occidentale et les Unes incendiaires de Têtu -un journal militant de l’homosexualité- c’est au tour de la ville de Paris d’entrer dans la danse pour conspuer le comportement «inacceptable» des Sénégalais taxés d’homophobes.



CHASSE AUX PEDES A DAKAR: Le Sénégal conspué en Europe
La journée du 1er décembre, jadis destinée à la commémoration de la lutte contre le Sida, a été l’année dernière détournée de son objectif et transformée en tribune de dénonciation du Sénégal. La ville de Paris, -dirigée par Bertrand Delanoë, un homosexuel déclaré- a soutenu cette campagne en publiant, dans les rues de la capitale, des affiches sur lesquelles le pédé sénégalais, -juste vêtu d’une petite culotte et assis sur un tabouret en recevant des capotes de son amant blanc-, est drapé des couleurs nationales accentuant ainsi l’amalgame. Pis, ces mêmes pourfendeurs du Sénégal, dans leurs tentatives de dénonciation, vont jusqu’à commettre ( ?) les mêmes erreurs qu’ils prétendent combattre en confondant tous les Sénégalais à des homophobes. Le débat est devenu tellement crucial et l’amalgame si grand, ces derniers temps, que certains sympathisants de la cause des sans-papiers se demandent s’il faut continuer à soutenir «ces travailleurs immigrés illégaux dont les parents font la chasse aux homos». Tout un programme…

Ils se disent «pédés» pour avoir des papiers

Bien que gênante, cette image peu reluisante du Sénégal profite bien à des compatriotes et à des sans-papiers africains. «De nombreux sans-papiers qui n’avaient pas été connus des services des préfectures ont profité de la situation pour demander l’asile politique, en se disant homosexuel persécutés au Sénégal», soutient une source proche des services de l’Immigration. Et ça marche parfois. Si les récits inspirés des papiers de journaux sénégalais sont faciles, le rassemblement des preuves matérielles, pour étayer leurs propos, n’est toujours pas chose aisée et demande l’assistance de faussaires et contrefacteurs professionnels. Une aubaine pour ces As de la contrefaçon qui proposent des papiers sénégalais à prix d’or. Ainsi, après la présumée appartenance au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), au Rdr d’Alassane Ouattara et à la rébellion ivoirienne -pour bénéficier du statut de réfugié-, c’est l’homosexuel sénégalais qui a la cote en Occident. Pourtant, bien que se voulant la patrie des droits de l’Homme, la France aussi a du mal à assurer la sécurité et le respect à ses citoyens considérés -aujourd’hui encore- par bon nombre de leurs compatriotes comme des «malades». «La pire des insultes pour un parent, affirme Arnaud 65 ans, père d’un homo français, c’est d’entendre son fils lui dire : ‘’J’aime un autre homme’’.» Pour lui, «l’homosexualité est un dérèglement humain, une dépravation, un des signes annonciateurs de la fin du monde.»

Le viol collectif et la peur au ventre dans les cités

Comme lui, nombreux sont les Français, toutes obédiences confondues, qui ont encore du mal à accepter ce choix sexuel. En octobre dernier, le président d’un club parisien de football avait refusé de rencontrer le Paris Foot Gay -une équipe constituée d’homos- dans un match de championnat national. Pour motiver son refus, il avait, la veille de la rencontre, envoyé un mail à l’équipe adverse en lui disant ceci : «Désolé, mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de Musulmans pratiquants, nous ne pouvons pas jouer contre vous. Nos convictions sont de loin plus importantes qu'un simple match de foot. Encore une fois, excusez-nous de vous avoir prévenu si tard.» Cela avait soulevé un grand tollé, mais rien n’a fléchi la position du Créteil Bebel. Affirmer son homosexualité dans certaines cités de la banlieue parisienne, et un peu partout dans l’Hexagone, est parfois passible du bannissement, du lynchage, des insultes et des menaces ; si le présumé «pédale» ne se fait pas violer par un groupe de jeunes dans son appartement, dans une cave ou dans la cage à poubelle des immeubles. Pis, accusé d’homosexualité, de nombreuses personnes vivent leur sexualité dans la clandestinité ou achètent carrément le silence des gens qui ont percé leur mystère et menaceraient de les dénoncer.

BABACAR TOURE (Paris)
Source L'Observateur

Article Lu 11858 fois

Mardi 12 Janvier 2010





1.Posté par Bakh le 12/01/2010 15:31
Qu'ils nous laissent en paix ces Européens! Lakoum diinoukoum waliya diin! N'acceptez pour rien au monde de vendre votre religion! Ils sont égarés et cherchent a embarquer le maximum d'individus dans leur dérives car ils suivent Iblis et non ce qu'Allah recommande! Arrêtez de nous parler de ces Européens! Qu'ils gèrent leurs PD et s'ils n'en n'ont pas assez nous leur en enverrons car on en veut pas ici.

2.Posté par lom le 12/01/2010 16:33
on en a rien a foutre des europeens au senegal ceu son lé sénégalé ki fon la loi on a notre propre constitution k sa leur pléze ou non§
vive la chasse des pd. on lé tral et on lé lynche oubien il kitte l pays.
on a notr propre culture ké differente d cell d européén donc kil ns pompe l'air douce waay!

3.Posté par Fadiagne le 12/01/2010 18:28
Arrêtez de chercher des boucs émissaires. Ne soyez pas donneurs de leçons. Le sénégalais se croit vertueux. "Que celui qui n'a jamais fauté leur jette la première pierre". Nous devons expliquer à ces homos que notre société est pudique et qu'elle banni les signes ostentatoires et offensants. Qu'ils mènent leur vie, mais loin des regards. Nous devons combattre ces pratiques quand elles sont sur la place publique comme tout autre signe de fanatisme (musulman, mouride, thiantacoune ou karaïste). Messieurs les homos, faites comme une bonne partie des sénégalais (surtout les vertueux): faites le entre vous et loin de l'organisation sociale que nous ambitionnons pour nos enfants.

4.Posté par Guy le 12/01/2010 20:15
MAIS OU VA DONC LE SENEGAL ?

Ce qui est certain, c'est que le Sénégal d'aujourd'hui n'a malheureusement plus rien à voir avec le Sénégal de Senghor où la liberté d'expression était présente et où l'on respectait la vie privée de chacun, qu'il soit musulman, chrétien ou athée. Personne ne s'intéressait à la vie privée de son voisin, il le respectait et surtout il ne s'immisçait pas dans sa vie intime.

Que l'on soit pour ou contre l'homosexualité, tout point de vue est respectable à condition que cela ne se transforme pas en chasse aux sorcières ou en prosélytisme. Faut-il rappeler que le Sénégal a ratifié la Déclaration universelle des droits de l'homme dans l'ensemble de son texte, sans restriction.

Ou est passé le Sénégal qui produisait tant de grands hommes politiques et humanistes?
Aujourd'hui, on entend plus prononcer que mots de haine et de racisme envers les gens ; vous n'êtes pas "comme les autres" alors forcément vous n'êtes pas normal !! Vous n'êtes pas "musulmans ou chrétiens" alors vous êtes forcément quelqu'un de mauvais !!
Quelle tristesse, Ou est passé ce Sénégal ouvert sur le monde, pour qui le mot "Terranga" était un symbole.

Aujourd'hui l'obscurantisme, la plupart du temps véhiculé par des fondamentalistes religieux de tous bords (et bien souvent pas très honnêtes) devient la normalité au Sénégal.
Revendiquer ses valeurs est une chose louable, encore faut-il faire valoir des arguments qui tiennent la route (et ne pas utiliser ce monceau d'insultes et cette incitation à la haine et au meurtre envers une catégorie de gens).

Se référer à sa culture d'accord mais encore faut-il apporter des éléments d'informations convaincants et non pas ce ramassis d'inepties colportées par des personnes incultes qui se disent représentantes des populations , parfois élues au Parlement Sénégalais ou membres importants de certaines communautés religieuses.

N'être pas d'accord avec la façon de vivre ou de penser de certaines catégories de personne n'autorise pas pour autant à les clouer au piloris. Il en va de l'homosexualité comme de l'appartenance à une religion ou à un parti politique. Toute idée est défendable à condition de respecter la personne humaine.

Comment peut-on rester indifférent et approuver des comportements comme ce qu'il s'est produit à Thiès il y a quelques mois où l'on a déterré dans un cimetière (endroit sacré par définition) le corps d'un être humain que l'on a ensuite trainé dans les rues de la ville jusqu'au domicile de sa famille sous prétexte qu'il avait été homosexuel et qu'il ne pouvait pas être inhumé dans un cimetière où reposaient des musulmans. QUELLE HONTE !!! QUELLE ABOMINATION !!! Même les animaux ne se comportent pas ainsi. Comment accepter cette façon de faire dans un pays , dans un continent où la mort, le mort est sacré et digne de respect.

Comment ne pas réagir lorsque la délation est prétexte aux autorités à procéder à des descentes et à des arrestations, sans aucun respect des lois, au domicile privé de personnes, sans que la justice n'en ai donné l'autorisation. Ces façons de faire se retrouvent dans des pays dictatoriaux où la personne humaine quelle qu'elle soit n'a plus aucune valeur.

Où est passé ce Sénégal qui se dit démocratique, respectueux des gens et des libertés?
Ou est passé ce Sénégal où il faisait bon vivre ?
Ou est passé ce Sénégal qui avait une si belle image de marque en Afrique et dans le monde ?
Ou est passé ce Sénégal géniteur de grands hommes ?

Obscurantisme,
Acceptation de valeurs importées qui ne sont pas les siennes et pourtant acceptées passivement.
Corruption élevée au rang de système de vie.
Renoncement à de vrais valeurs démocratiques et humanistes.
Appauvrissement des populations (vivier tout trouvé pour véhiculer des idées extrémistes par certains mouvements)
Analphabétisme propice à la manipulation des gens
VOILA AUJOURD'HUI CE QUE DEVIENT LE SENEGAL.

Comment ne pas réagir, comment rester indifférent, comment ne pas s'horrifier qu'un si beau pays tombe jours après jours dans l'abime sans fond de la régression, de la barbarie, de l'inculture.

TERRANGA, quelle foutaise

Aujourd'hui, je pleure pour ce fabuleux pays qu'était le Sénégal, pour ce pays qui faisait tant rêver, pour ce pays que l'on respectait, pour ce pays qui était si ouvert sur le monde et montré en exemple comme progressiste. Va-t-il aussi rejoindre cette horde de pays devenus obscurantistes et rejetés du monde démocratique ????????????


5.Posté par Ahmed le 12/01/2010 22:13
L'homosexualité est contre la nature, le bon sens et la dignité humaine. Pas de pitié pour les homo !!!!
Il faut leur déclaré la JIHATE

6.Posté par bya le 13/01/2010 12:46
les pedes ont les massacre ceest tout apres Dieu se chargera des les bruler au fin fond de lenfer

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State