Référence multimedia du sénégal
.
Google

CELEBRATION JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME: Karim Wade et sa délégation perturbent la séance

Article Lu 11434 fois

En plus du retard qu’a accusé son démarrage, la rencontre tenu ce samedi 8 mars à la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad) dans le cadre de la journée internationale de la femme, a été perturbée par l’incursion d’une délégation de l’Anoci dirigée par son président, Karim Meïssa Wade, qui n’était pas prévue dans l’agenda de la manifestation.



La célébration de la journée internationale de la femme a failli faire les frais du folklore et du désordre avec la surprise du président de l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence islamique (Anoci), Karim Meïssa Wade et sa délégation. Alors que tout ce monde présent à la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar, ont l’esprit braqué sur le sujet « la problématique du financement de la promotion de la femme », une forte délégation de l’Anoci surgit dans la salle de conférence. C’est un méli-mélo total. Cette incursion de Karim Meïssa Wade et ses collaborateurs perturbe ainsi tout le déroulement et l’organisation de l’événement.

Ce rendez-vous d’une importance capitale marquée par la présence de plusieurs organismes du Système de Nations Unies, de groupements et fédérations de femmes, a été chamboulé, un moment, par une délégation dirigeait par M. Karim Meyssa Wade, président de l’Anoci, par ailleurs, fils du président de la République, Me Abdoulaye Wade.

Dès l’annonce de l’entrée de Karim Meïssa Wade et de sa délégation, une cacophonie totale assurée par des coups de sifflet, des applaudissements prend le dessus sur l’environnement de la grande salle de la Cciad. Il est accompagné des membres de l’Anoci dont son directeur exécutif, Abdoulaye Baldé, Mme Safiatou Ndiaye, Baba Wone, ancien ministre de la Culture, entre autres.

Le chamboulement a été noté jusqu’au niveau du présidium. Les panélistes qui s’y étaient installés ont été obligés de céder la place à Karim Wade et sa délégation, presque tous vêtus de tenues traditionnelles en signe certainement de la Organisation de la conférence islamique (Oci) qui va se tenir du 13 au 14 mars dans notre capitale.

Même Abdoulaye Mbaye Pékh n’a pas été en reste. Il a fait irruption dans la salle et a retenu toutes les attentions.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 11434 fois

Lundi 10 Mars 2008





1.Posté par MARVEL le 10/03/2008 10:28


Karim Wade est le parfait exemple de l'imposture

Ses échecs sont comme la lune, son incompétence indiscutable. Alors en fidèle fils à son papa, il a appris à entourer son triste bilan de folklore et contre-vérités, il a appris à utiliser des alimentaires pour avaler la boue à sa place, à chanter ses louanges tout au long de son parcours parsemé d'escroqueries financières, de mal façons, de banqueroutes des entreprises publiques, et de catastrophes en tous genres.

Karim n'osera jamais affronter un quelconque sénégalais un minimum instruit, ou un journaliste alimentairement indépendant. Ce jeune incompétent serait incapable de justifier la moindre des compétences que lui prête son entourage alimentaire, il serait incapable de défendre la moindre pertinence des projets farfelus et inutiles que son cher papa lui sert sur un plateau. Karim Wade est le symbole même de l'imposture intellectuelle.

********

1° Il est français, marié à une femme juive française, d'une mère française, d'un père au passeport français, bref il n'a rien de sénégalais

2° Il a vécu en France, fait ses études en France, a travaillé en partie en Angleterre

3° Selon les révélations d'un de ses proches, il a redoublé 5 fois lors de ses études humanitaires, il a présenté son mémoire à la même année que sa petite sœur, et aidée par cette dernière.

4° Il a fait ses études à Jussieu,

5° Ex Cambiste à la banque UBS Warburg à Londres, salaire de +ou- 2300 Livres Sterling.

N'avait jamais connu le Sénégal avant 2000, sauf lorsqu'il venait prendre sa part dans les revenus exceptionnels de son papa parfois ministre de Diouf.

6° A partir de Mars 2000, Karim et sa sœur répondent à l'appel à la bouffe du papa. Ils auront enfin quelque chose de sénégalais avec leurs premiers passeports diplomatiques

7° Karim est rapidement surnommé "Monsieur 10 %" dès ses premiers mois d'arrivée au Sénégal. Il commença donc timidement avant de mieux capter les leçons des kleptomanes chargés de le former

8° Parmi les premières dépenses de Karim au Sénégal figure l'achat de ce bar Ozio à 500 millions et sa réfection à 80 millions. Ses premiers investissements ont été réalisés avec l'argent dérobé aux sénégalais.

9. Tout ce qu'il touchera se transformera en catastrophe.

- 5 chèques de 1 milliards chacun touchés en une semaine et 1 chèque de 600 millions de francs, tous à partir des deniers publics détournés vers les fonds politiques

- 2 milliards de prêt de la CBAO à son ami Bibo Bourgi (garanti par Karim), et prêt remboursé par le trésor, donc les pauvres contribuables sénégalais

- la complicité de Karim dans la surfacturation à 30 milliards de la réfection / décoration de l'avion présidentiel, le prix d'un avion tout neuf

- ICS => entrée en jeu de Karim et Jérome Godart et STC. Résultat, 7 mois d'arrêt de production, blocage des comptes bancaires des ICS, banqueroute des ICS. Des 20 milliards de bénéfices annuels d'avant 2000, les ICS passent à plus de 80 milliards de perte après l'intrusion de Karim dans la gestion

- Les phosphates de Matam, bradées à Jérome Godart qui l'annonce lui-même aux sénégalais

- Karim dans la Sonacos => bradée à 7 milliards qui ne valent même pas le coût des terrains et immeubles de la Sonacos

- Karim amène Véolia => coût du contrat multiplié par 10 fois pour un résultat rendant Dakar plus sale qu'avant

- Karim dans la Senelec => alors que la production augmente annuellement d'à peu près 8 %, paradoxalement le déficit de trésorerie se creuse atteignant 77 milliards à Avril 2007

- Karim Wade au Port de Dakar, 60 milliards de dessous de table dans le dossier de la concession du terminal à conteneurs, et l'attributaire du marché curieusement capable de citer des détails de l'offre confidentielle du concurrent Bolloré

- La perte des 500 milliards de dons du MCA pour la plateforme de Diamniadio. Karim a magouillé pour faire fuir les américains (trop regardants sur l'utilisation des fonds) et laisser s'installer Jafza pour un prêt de 360 milliards, sans compter les dessous de table habituels

- L'Anoci et ses chantiers farfelus, 356 milliards de dépenses pour la préparation d'une simple conférence, des décorations de route (Corniche et VDN) + 300 milliards de valeur foncière détournés + plus de 100 milliards de budgets annuels successifs à cette seule agence de la génération des cupides et incompétents

10° Karim Wade et ses échecs de l'organisation du sommet de l'OCI

- tous les pays ont organisé le sommet en respectant les 3 ans de rigueur entre chaque sommet, sauf cette génération des incompétents à qui 5 ans ne suffisent toujours pas

11° Et l'on peut continuer pendant des pages et des pages encore sans jamais terminer d'énumérer les scandales et escroqueries dans lesquels a trempé Karim Wade au détriment du pauvre contribuable sénégalais

*******

Le seul sort que doivent réserver les sénégalais à Karim, à ceux qui le protègent, et à ses larbins ne doivent pas être un sort plus doux que celui réservé aux voleurs de poulets et d'antenne TV5 dans les quartiers fatigués du Sénégal. L'on ne peut jouer impunément, et avec une telle régularité, avec l'avenir de toute une nation qui figure encore dans les 20 pays les plus pauvres au monde. Ceux qui soutiennent de tels vautours, activement ou par leur passivité, ceux qui les aident à détourner toujours plus, ceux qui participent à leurs folklores, rendront compte devant Dieu et devant l'histoire.

Les patriotes de ce pays ne laisseront pas Karim Wade continuer à détruire ce pays en se réfugiant derrière des alimentaires capable de vendre père et mère pour quelques sacs de riz et billets de banque.

MARVEL
marvel@hotmail.fr

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State