Référence multimedia du sénégal
.
Google

CASSE-TÊTE DE L’ORIENTATION A L’UCAD : Le stress des 5.300 nouveaux bacheliers continue

Article Lu 13877 fois

Dépassant largement ses capacités d’accueil, l’université de Dakar peine à accueillir tous les bacheliers. Ce qui, de fait, constitue une équation à plusieurs inconnues.



CASSE-TÊTE DE L’ORIENTATION A L’UCAD : Le stress des 5.300 nouveaux bacheliers continue
La sortie hier, des professeurs de la Faculté des Lettres n’est pas pour apaiser la crainte des bacheliers qui ne sont pas encore orientés. Même si ces professeurs, pour tempérer, adhèrent au principe d’admission de tous les bacheliers dans l’Enseignement supérieur.

« La Faculté des Lettres a atteint ses limites objectives en termes de capacité d’accueil », ont souligné les enseignants. Ces mots résument, en substance, leur point de presse, balayant ainsi, les propos du ministre de l’Enseignement secondaire, des Centres universitaires régionaux et des Universités, Moustapha Sourang, qui déclarait que « tous les bacheliers seront orientés dans la nouvelle Faculté des lettres de l’Ucad ».

Une nouvelle pas du tout rassurante pour les milliers de bacheliers qui ne sont pas encore orientés.

On comprend aisément le soulagement des jeunes bachelières trouvées sur le hall de ladite faculté et qui ont vu leur nom sur la liste qui venait d’être affichée hier à la mi-journée. Elles sautaient de joie. « Je suis très contente. C’est la fin d’un long calvaire », dit Fatou Souaré. « Je ne m’attendais pas à cet accueil », confie-t-elle.

A voir ces jeunes filles debout, les yeux rivés sur les tableaux d’affichage des listes d’orientation et de répartition des groupes, on pressent le désespoir qui les habitait. « A leur manière de parcourir la liste, on voit qu’elles sont des nouvelles à l’université », rigole un ancien.

Si la situation s’est décantée pour ces nouveaux orientés, beaucoup sont encore dans l’expectative. C’est le cas de Modou, un jeune gagné par le stress. Ils sont environ, d’après les professeurs de la Faculté des Lettres, 5.370. Tous ont un bac littéraire. Le problème ne se pose pas pour les bacheliers des séries scientifiques. Jamais ou exceptionnellement, les étudiants des facultés de Médecine, de Sciences et Techniques et des Sciences économiques vont en grève pour un tel motif.

Las d’attendre et avec un moral au plus bas, chaque matin, les bacheliers font sortir ceux qui suivent les cours dans des conditions dures, à la limite du supportable. Les étudiants de la Faculté de Droit ont carrément déserté les amphithéâtres exigeant, entre autre, l’orientation des bacheliers et l’inscription de tous les étudiants titulaires d’une Maîtrise au troisième cycle.

Face à la revendication légitime des uns, aux arguments certainement objectifs avancés par les professeurs, l’équation est à plusieurs inconnues.

Peut-être que la solution se trouve dans l’Enseignement supérieur privé comme l’affirme le directeur de l’Enseignement supérieur, le Pr Momar Marième Dieng.

« Le privé supérieur a offert des bourses. En exploitant l’offre du privé et la montée en puissance de la Faculté de Lettres, le gap sera vite résorbé », soutient-il. Aujourd’hui, cette voie semble être la bonne. L’Université Dakar Bourguiba (UDB) du Pr Sakhir Thiam a franchi un premier pas en offrant 200 bourses.

Mamadou GUEYE et Laouratou DOUMBOUYA (Stagiaire)
Source Le Soleil

Article Lu 13877 fois

Jeudi 12 Février 2009





1.Posté par idypresident le 12/02/2009 04:28
Quelques raisons pour justifier le choix de Idrissa Seck.
1. Le seul homme politique à avoir eu le courage depuis l’indépendance d’injecter dans une stratégie exogène de « Big Push » qu’il a nommé « grappe de convergence » la masse de 40 milliards dans une région autre que Dakar. Le Sénégal ne se limite pas à Dakar. Regardez, les 360 milliards que Karim Wade a dépensé rien qu’à Dakar avec l’ANOCI auraient suffis pour transformer 9 régions du Sénégal à l’image de Thiès (360 milliards = 40 milliards X 9). C'est-à-dire toutes les régions du Sénégal hormis Dakar et Thiès (qui ont été déjà servies). Un développement se doit d’être équilibré du point de vue territorial.
2. Le Sénégal compte en valeur relative par rapport à la population globale le plus grand nombre de diplômés de hauts niveaux dans les pays avancés. Il est clair que le développement n’est plus essentiellement tributaire des dotations en ressources naturelles, minières ou industrielles, mais du capital humain (dans les pays développés les secteurs tertiaires et quaternaires représentent jusqu’à 70% du PIB). Les secteurs primaires et secondaires se disputent les 30% restants. C’est dans le tertiaire et le quaternaire que l’on retrouve les services, les NTIC, l’innovation, la créativité etc. Et le Sénégal dispose d’un avantage comparatif par rapport aux autres pays Africains Subsahariens. Ce qui signifie que la solution est pour le Sénégal de mettre de côté toutes considérations d’ordre ethnique, clanique ou confrérique et de privilégier la compétence à tous les niveaux. Après analyse des contenus de discours des acteurs politiques, force est de constater qu’Idrissa Seck est le chantre d’une telle démarche.
3. Après plusieurs mois de détention, personne n’a entendu de sa part des propos démesurés : insultes, diffamation, tortuosité, agression envers journaliste ou autre venant de sa part et témoignant de son sens de la responsabilité.
4. Idrissa Seck n’a aussi pas vendu son âme durant les périodes difficiles pour se tailler les faveurs du chef. En effet, il n’a pas changé d’obédience confrérique, ni épousé une fille de guide religieux (ce qui constitue de la corruption politique).
5. Rejeter Idy, c’est installer Karim.

2.Posté par pointini le 12/02/2009 15:25
"Une nouvelle pas du tout rassurante pour les milliers de bacheliers qui ne sont pas encore orientés"

c'est moi qui est nul ou bien on dit "un nouveau pas"

3.Posté par j le 12/02/2009 23:14
bien sur k tes nul on dit ''c'est moi qui suis nul''

4.Posté par frangin le 16/02/2009 17:19
vraiment vous etes tous des nullarts

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State