Référence multimedia du sénégal
.
Google

CASAMANCE- Le Pont Emile Badiane: Le second « Joola » qui menace les populations

Article Lu 11481 fois

On ne dira jamais assez qu’un danger réel guette encore la Casamance après le naufrage du bateau le « Joola » survenu en septembre 2002 aux larges des côtes gambiennes tuant près de deux mille personnes. L’hivernage qui démarre encore timidement dans cette partie du Sénégal, avec les vents violents qui accompagnent souvent les fortes précipitations, l’on craint que le pire n’arrive avec la rupture du pont Emile Badiane, cordon ombilicale entre Ziguinchor et le reste du pays, il est en état de dégradation trop avancée.



CASAMANCE- Le Pont Emile Badiane: Le second « Joola » qui menace les populations
Ce pont large de 640m et surplombant le fleuve qui donna son nom à la Casamance naturelle, fut la fierté de toute la sous-région. Aujourd’hui, du fait de son état de dégradation indescriptible, ce pont demeure une source d’angoisse et de phobie pour ses usagers et les populations. Il est si vieux qu’à un moment donné, les garde-fous aux couleurs tapageuses qui faisaient son charme, avaient cédé en certains points, sous le poids de l’âge. Et les multiples alertes lancées par- ci et par- là n’ont pas encore trouvé d’échos favorables face au silence coupable des autorités ; lesquels semblent ignorer la peur qui réchauffe le ventre du commun des Ziguinchorois lorsque celui-ci traverse le vieux pont Emile Badiane.

Ne nous voilons pas la face en le disant, ce vieux pont constitue un danger public. Certains le qualifient déjà du prochain "Joola". Ceci pour dire que le cas de ce vieux pont est très sérieux. Si sérieux que les lampadaires perchés au-dessus de ses garde-fous, ne sont plus pleinement fonctionnels, accentuant la peur et la phobie des usagers confirmant que le danger est bien présent. C’est d’autant plus réel que l’ouvrage a depuis plus d’un an, connu une restriction notamment en ce qui concerne sa fréquentation par les poids lourds qui n’ont plus le droit de s’y croiser. Cette situation avait d’ailleurs poussé Le secrétaire général de la Présidence de la République à se fonder sur la déclaration faite, le 27 Février denier au stade Pedro Gomis, par Me Abdoulaye Wade. Lequel avait promis de réhabiliter cet ouvrage et d’en édifier un second sur le fleuve Casamance. A ce sujet, le Président de la République n’avait toutefois pas avancé de date précise. Par contre, M. Baldé a été clair et précis là-dessus. C’est ainsi qu’il a déclaré que: « l’Aatr m’a promis que d’ici le mois d’Avril, les travaux de réhabilitation devraient commencer ».

Le secrétaire général de la Présidence a dit avoir lui-même constaté que le pont était « dans un état de dégradation très avancée » ; et qu’au début, l’Etat avait sollicité des bailleurs de fonds, en particulier la Banque africaine de développement pour sa réhabilitation. Il a indiqué que les procédures avaient ensuite si traînées que Me Wade était obligé d’enjoindre les ministres concernés d’inscrire une ligne budgétaire de deux (2) milliards de Francs cfa dans le Budget consolidé d’investissement (Bci) 2009. Selon lui, « l’appel d’offre a été déjà fait ».

A la suite d’Abdoulaye Baldé, c’est le Directeur Général (DG) de l’Agence autonome des travaux routiers (Aatr) qui lors de sa dernière descente à Ziguinchor a déclaré que« le pont Émile Badiane a toujours était un pont qui nous pose problème, mais cette fois-ci, l’Etat a pris le taureau par les cornes ». En effet, ce dernier « a dégagé sur son propre budget environ 2,5 milliards de FCFA pour réaliser la première phase de réhabilitation du pont ».Mieux, Ibrahima Ndiaye a déclaré que l’entreprise en charge des travaux de réhabilitation a été choisie, et c’est une entreprise connue pour son expérience dans le domaine de construction de pont.

Le DG de l’Aatr s’est voulu davantage pointilleux en avançant que « les travaux devraient normalement commencer en Septembre 2009 ». Selon lui, « la première phase concernera les fondations », car l’ouvrage aurait été construit « dans les années 1970 mais ne respecte pas les normes surtout en ce qui concerne la qualité du béton et les normes de construction ». Les travaux de réhabilitation du vieux bijou devraient alors commencer au niveau « des piles où il y a un cisaillement ». Ce sera alors la première phase.

La deuxième phase des travaux de réhabilitation du vieil ouvrage concernera « le tablier ». A en croire le patron de l’Aatr, « rien que la première phase du projet devra coûter 8 milliards dont nous avons déjà trouvé les 2,5 milliards. » Il y aurait une deuxième voire une troisième phase pour venir à bout du pont « Emile Badiane ». Car, « nous allons commencer cette année-ci et continuer la deuxième phase l’année prochaine avant d’entamer la troisième phase en 2011 ».

Il faut cependant signaler que ces propos sont encore loin de rassurer les populations de la région sud qui depuis 2006 n’ont connu que des rendez-vous manqués quant aux promesses des autorités politiques de la région de leur éviter un enclavement beaucoup plus grave et un second « Joola » qu’entrainerait l’effondrement du pont Emile Badiane.

Source Siweul.com

Article Lu 11481 fois

Lundi 27 Juillet 2009





1.Posté par FATOR le 27/07/2009 04:30
... APRES C LE NDOGUALLU YALLA......

2.Posté par Moussa le 27/07/2009 09:19
qu'attendent les autorités?

3.Posté par pointini le 27/07/2009 15:22
la casamance est vrqaiment delaissee.

4.Posté par sambe le 27/07/2009 19:02
ON REMET LE BAC ENTRE TOBOR ET ZIG, C EST L'UNIQUE SOLUTION.......MAIS CETTE ZONE EST TRES MARECASEUSE CA DEMANDE BEAUCOUP DE FRIC ET DE TEMPS POUR FAIRE UN AUTRE PONT........

5.Posté par sanécap le 28/07/2009 19:23
Non seulement le pont doit être réhabilité mais aussi il faudra bitumer la route Cap skirring-djimbéring(10kms),Bignona-Sindian-Djibidione-Sibanor pour le bien des populations de cette zone;sans oublier la route du Sud plus le pont de Marsassoum.La region naturelle mérite plus car elle est le Pds.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State