Référence multimedia du sénégal
.
Google

CASAMANCE/ATTAQUE À MAINS ARMÉES À SARÉ BOUBOU: Des biens emportés et des concessions brûlées

Article Lu 1627 fois

Le réveil a été très brutal hier vendredi au village de Saré Boubou dans la communauté rurale de Niagha à sept kilomètres de la frontière avec la Guinée-Bissau dans le Sud-est du département de Sédhiou. Des individus armés et encagoulés y ont volé des biens et mis le feu à toutes les concessions avant de s’éclipser.



CASAMANCE/ATTAQUE À MAINS ARMÉES À SARÉ BOUBOU: Des biens emportés et des concessions brûlées
C’est encore la consternation chez les populations de cette localité située à quelques encablures de la frontière d’avec la Guinée-Bissau. En effet, vendredi dernier, dès les premières heures de la matinée, ils ont reçu la visite d’hommes armés, en cagoule et dont on ignore encore le nombre. Ils ont volé des biens, du bétail et mis le mis le feu à toutes les concessions. D’après une source contactée sur place, ils s’étaient d’emblée emparés de leurs biens y compris le bétail avant de mettre feu à toutes les concessions du village sans toutefois faire de victime.

C’est avec force que les populations de la zone ont tenu à déplorer cette attaque qui, malheureusement, selon eux, intervient au moment où toute la jeunesse de la communauté rurale de Niagha cherchaient encore à renouer le fil du dialogue avec toutes les communautés de la zone. Avec comme ambition, de renforcer la dynamique de paix bien enclenchée sur le terrain. C’est vraiment très regrettable ce qui vient d’arriver à Saré Boubou.

Pour certains, c’est en raison de l’absence de coups de feu que les soldats en poste à Bantanguel n’ont pas pu être au parfum de l’attaque. Mais, pour d’autres, les colonnes de fumée qui s’élevaient des concessions pouvaient servir à donner l’alerte. Sur place, nombreux sont ceux qui pensent que ces bandits armés s’étaient ensuite retirés dans une base rebelle nichée au cœur des forêts de Kaïra Mankono, en territoire sénégalais mais à la lisière de la frontière avec la Guinée-Bissau. Pour rappel, il faut signaler que la population de Saré Boubou est essentiellement composée d’anciens déplacés du conflit en Casamance et récemment retournés dans leur foyer d’origine.

Il faut aussi rappeler que cette zone était jusqu’à cet incident, l’une des plus calmes de la Casamance depuis quelques années. Ce qui justifie l’inquiétude des populations qui se souviennent encore de la dernière attaque d’envergure remontant en 2001 à Niagha, au cours de laquelle le directeur d’école du village avait été atrocement assassiné par des hommes armés.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1627 fois

Samedi 26 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State