Référence multimedia du sénégal
.
Google

CASAMANCE-AFFAIRE DES OREILLES SECTIONNEES: Le MFDC nie toute implication

Article Lu 1555 fois

Le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc), a nié, jeudi, toute implication dans l’affaire des villageois dont l’oreille gauche avait été arrachée par des éléments armés, dans le secteur de Boutoupa Camaracounda, non loin de la frontière avec la Guinée-Bissau. « Encore une fois, le Mfdc dégage ses responsabilités », affirme le mouvement indépendantiste dans un communiqué de presse signé par son commandant en chef, César Atoute Badiate. Le document souligne que la mission du MFDC consiste à « protéger la population de la Casamance » et « non » à « l’opprimer ».



CASAMANCE-AFFAIRE DES OREILLES SECTIONNEES: Le MFDC nie toute implication
Le maquis casamançais fait d’ailleurs remarquer que « ces actes ignobles se multiplient aujourd’hui au Sénégal », expliquant que, « tout récemment à Kaolack, les mêmes faits se sont produits ». Le MFDC cite également un autre incident qui s’est passé « à Ngoré, près de la frontière entre le Sénégal et la Guinée-Bissau », précisant qu’au cours de cet évènement, « des gens armés se sont emparés des biens de la population civile ».

Pour conforter le fait qu’il n’a rien à voir avec les mutilations infligées à la vingtaine d’hommes qui étaient à la recherche de noix d’acajou, le camp de César Atoute Badiate rappelle que ce drame est survenu, alors que le maquis était en train de tenir une rencontre destinée à sceller l’unité du mouvement.

En effet, c’est durant « le second jour des assises du MFDC pour l’unité des cœurs » que « des tirs de mortiers ont été entendus » à Niaguis, aux environs de 11 heures, provoquant une interruption immédiate de la réunion, explique le communiqué. « Tout le monde était ébahi », et ce n’est que « vers 16 heures » que les combattants ont appris, par « les médias », que « des personnes civiles de la Casamance avaient été mutilées par des bandes armées », ajoute le document. Sur ce point, les combattants fidèles au camp de César Atoute Badiate sont formels : « Le Sénégal, le pays garant, la Guinée-Bissau, et même le monde entier savent que la branche armée du MFDC, dans sa lutte pour la libération nationale, n’a jamais commis d’actes inhumains de ce genre ».

« Nous avons la rébellion la plus disciplinée du monde », s’exclame la faction dirigée par César Atoute Badiate, avant de lancer « un appel pressant à l’ONU, à la France, à l’Union européenne » et à « l’Unité africaine », afin de « faire tout pour qu’une table de négociations s’ouvre entre le MFDC et le Sénégal . Le MFDC dégage toute responsabilité dans ces actes barbares infligés à des populations civiles. Nous blâmons ces actes irresponsables, inhumains », insiste le mouvement. Aussi, « la Communauté internationale doit-elle veiller » à l’appel que le mouvement vient de lancer « pour qu’il y ait une paix définitive en Casamance ».

Pour mémoire, le 7 mai dernier, un groupe d’éléments armés avaient arraché, à l’aide de machette, l’oreille gauche à une vingtaine de villageois partis dans la forêt à la recherche de noix d’acajou. Selon divers témoignages, avant de passer à l’acte, les auteurs avaient d’abord rappelé aux victimes l’interdiction formelle, d’entrer dans cette forêt dont l’acajou constitue l’une des principales richesses. Le drame s’était produit dans le secteur de Boutoupa Camaracounda, non loin de la frontière entre le Sénégal et la Guinée-Bissau.

Source: APS

Article Lu 1555 fois

Vendredi 16 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State