Référence multimedia du sénégal
.
Google

CARS RAPIDES : quand la monnaie de 25 francs crée la controverse entre passagers et apprentis

Article Lu 1934 fois

Apparemment calme avec son chapelet qu’il égrène par intermittence, ce passager d’un car rapide faisant le trajet Poste Médine-Ouakam, s’est fortement agité quand l’apprenti lui a remis sa monnaie : ‘’donnez-moi mes 25 F CFA ! Le tarif est de 125 F CFA’’. Devant la dénégation de l’apprenti, l’homme vêtu d’un grand boubou qui rehausse sa grande taille, réplique qu’il lui faut son dû avant de descendre du véhicule sinon ça va être la bagarre.



CARS RAPIDES : quand la monnaie de 25 francs crée la controverse entre passagers et apprentis
Cet échange de propos aigre-doux est fréquent dans les cars rapides où passagers et apprentis ne ratent aucune occasion pour se lancer dans des disputes à propos d’un problème de monnaie. Quand les premiers réclament 25 ou 50 FCFA au motif que le tarif est de 100 ou 75 FCFA, les seconds font la sourde oreille et parlent souvent de nouveaux tarifs nés de l’augmentation du prix du gas-oil. Les apprentis rencontrés à l’arrêt de Pikine-Castors, près de l’ex-Ecole normale supérieure, ne décolèrent pas contre les passagers qui ne cessent de leur réclamer des pièces 25 francs, suscitant ainsi d’’’interminables disputes’’.

Pour certains apprentis, comme Abdoulaye Faye cela relève d’un ‘’malentendu’’. En effet, souligne-t-il, ‘’sur l’axe Fann-Pikine, le tarif est à 150 F CFA. Et si le client vous donne 125 F CFA. Vous vous rendez compte qu’il reste 25 F CFA et ainsi vous êtes obligé de le rappeler à l’ordre’’.

Son camarade Samba Diallo semble, quant à lui, catégorique. ‘’C’est le refus de respecter le tarif normal de la part des +kiliyan+ (Ndlr, clients ou passagers) qui est à l’origine de ces disputes. Ils ne comprennent pas qu’on a des versements à donner chaque soir’’, soutient-il non sans invoquer ‘’la cherté des prix du gas-oil’’.

Abdoul Khadre Dieng, chauffeur de car ‘’Ndiaga Ndiaye’’, indique qu’il n’a jamais été victime ou témoin de ce genre d’altercations même s’il en a entendu parler. Ses propres frères sont ses apprentis et d’après lui ils lui vouent un respect tel qu’ils n’osent pas se quereller avec un passager pour une monnaie de 25 F CFA.

Pour Amadou Ndour, l’un des responsables des rabatteurs de la gare des cars rapides et des ‘’Ndiaga Ndiaye’’ de la FASTEF, l’apprenti est ’’peu considéré’’ par les passagers et certains les couvrent sans cesse de gros mots.

’’Si les clients paient le tarif complet, l’apprenti ne lui posera aucun problème’’, soutient-il avant de s’interroger : ’’avez-vous constaté des disputes entre un client et un receveur des bus Tata ou des Dakar Dem Dikk ?’’. L’air sévère, il répond lui-même à sa question : ’’Ils payent un tarif complet sans piper mot’’.

Revenant sur les cars rapides, il relève que ’’si le client n’a pas suffisamment de monnaie et qu’il en parle calmement à l’apprenti, celui-ci peut le comprendre’’.

Pour Talla Guèye, chauffeur, les torts sont partagés. ’’Je préfère, souligne-t-il, donner gratuitement et sous forme d’aumône 25 FCFA que de me quereller avec un passager’’.

Interpellé en pleine lecture d’un journal, Aladji Sow, passager, met en cause ’’l’insolence des apprentis’’ et la hausse démesurée des tarifs. Pour lui, le prix du gasoil est en baisse et il ne voit pas pourquoi les transporteurs se permettent des augmentations de tarif dépassant 10 F CFA.

Quoi qu’il en soit, lorsque des passagers se mettent à réclamer leur monnaie les apprentis ou certains d’entre eux ne savent plus où donner de la tête.

’’Si nous devons de la monnaie aux passagers, ils ne nous laissent pas en paix. A chaque minute, ils nous la réclament’’, constate Abdoulaye Faye.

Il ajoute : ’’On est terrifié parfois. Parce que, le plus souvent, la somme qu’on leur doit est de 25 F CFA. Alors qu’à côté de celui qui vous la réclame, on peut retrouver un autre passager à qui on doit une somme plus importante. Souvent ce dernier ne pipe mot et attend patiemment sa monnaie’’.

Selon lui, tout vient du manque de la pièce de 25 francs. Ce que ne savent pas beaucoup de clients prompts à se lancer dans ’’des réclamations intempestives de monnaie’’

’’On ne gagne rien en emportant les 25 francs des passagers. Ce n’est pas bon. Cela n’aura aucune utilité pour nous’’, soutient Samba Diallo. Pour Amadou Ndour, ’’cokseur’’ (rabatteur), les controverses peuvent naître du manque de tolérance de certains passagers qui doivent avoir à l’esprit que l’apprenti est une personne ayant affaire à plusieurs autres, donc capable d’oublier.

De plus, poursuit d’Amadou Ndour, il est irritant pour ce dernier de se voir réclamer incessamment la monnaie. Avec de pareils passagers, l’apprenti agacé peut faire la sourde oreille avant de ne se résoudre à lui remettre sa monnaie qu’au moment où il descendra du véhicule.

Moussa Ndiaye, apprenti, raconte à ce propos cette anecdote : ‘’Je devais 25 francs à un client. Je ne l’avais pas à vrai dire. J’ai décidé de lui donner 50 francs à sa descente à Castors. Mais, il a refusé de les prendre, arguant que je ne dois rien lui offrir et qu’il ne réclamait que ses 25 francs. Ni plus ni moins’’.

’’Pourtant, indique-t-il dans un sourire, il a fini par accepter ce qu’il m’a refusé en prenant d’autres 50 francs que mon chauffeur venu en conciliateur a tiré de sa poche pour les lui offrir’’.

Source: APS

Article Lu 1934 fois

Jeudi 18 Septembre 2008





1.Posté par passant le 18/09/2008 13:52
Tout ça à cause du manque de professionnalisme des cars rapides et Ndiaga ndiaye.
Imaginez un peu que je prends un de ces moyens de transport :
1) Je trouve un apprenti correct bien habillé.
2) On me donne un ticket avec le montant à payer
3) Le chauffeur ne s'arrete pas où il veut, quand il veut et aussi longtemps qu'il le veut sous pretexte d'attendre des clients.
Si ces trois points sont respectés par les cars rapides et les ndiaga ndaiye, non sulement ils vont bien gagner leur vie et il n'aura plus de problème avec les passagers

2.Posté par mimi le 19/09/2008 01:36
oooooooooooo

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State