Référence multimedia du sénégal
.
Google

CAP 21 - Pour mieux communiquer sur les activités du gouvernement : Les souteneurs de Wade réclament une part belle à la Rts

Article Lu 1322 fois


Le ministre du Commerce, Mamadou Diop «Decroix» a rendu visite samedi dernier à la Cap 21 pour les informer, en compagnie de ses services, des efforts du gouvernement en vue de stabiliser les prix des denrées de première consommation. C’est ainsi que, les alliés de Iba Der Thiam, apparemment résignés face à une offensive du Front Siggil Senegaal dans les médias privés, réclament que les portes de la Rts leur soient ouvertes, pour mener, à leur tour, une contre-offensive en faveur des actions de Me Wade.

Dans le contexte difficile que traverse le pays, il est opportun, selon le nouveau ministre du Commerce, Mamadou Diop «Decroix», d’informer «vraie et bien» les Sénégalais sur les répercussions des cours mondiaux sur l’économie nationale ; «une agression» venue de l’extérieur et qui porte un sacré coup au pouvoir d’achat des Sénégalais. Le gouvernement n’est en rien responsable de la difficulté dans laquelle vivent les Sénégalais, soutient «Decroix» qui, après avoir mesuré à sa juste valeur son engagement auprès du chef de l’Etat, s’est défaussé sur plusieurs facteurs : la flambée des prix du pétrole ou encore la croissance rapide de la population mondiale…

Maintenant, avec les nouvelles mesures, qui sont prises par le gouvernement pour «alléger les souffrances des sénégalais», il devient un impératif de leur tenir informer «quotidiennement». C’est dans ce cadre, que «Decroix» a rencontré, samedi dernier, la Convergence des actions autour du président de la République pour le 21e siècle (Cap 21). A Iba der Thiam et Cie, le ministre du Commerce, accompagné de ses collaborateurs dont le directeur du Commerce intérieur et le directeur de la Régulation des marchés, demande de véhiculer le message aux Sénégalais. Lequel message va consister à dire : dans des pays de la sous-région, le kilo du riz se vend à 600 voire 700 francs, alors qu’au Sénégal, l’Etat a fait en sorte qu’il s’échange contre la modique somme de 280 francs. Et que pour les autres produits de première consommation, la subvention apportée permet de stabiliser les prix. Le ministre assure à la Cap 21 que la suspension du droit de douane sur le riz a coûté plus de 8 milliards à l’Etat, car sur chaque kilo de riz acheté au Sénégal, l’Etat y met 55 à 60 francs. Idem pour l’huile, le lait, le gaz, le savon… En somme, selon le ministre, l’Etat a contribué à hauteur de 152 milliards pour stabiliser les prix. Sous ce rapport, poursuit-il, des efforts sur le plan de la communication doivent être faits par les politiques, surtout ceux qui sont favorables au chef de l’Etat. «Nous avons pris des mesures au niveau national pour que les spéculations de certains commerçants cessent (…). Bientôt vous verrez l’émergence des magasins de référence ; les prix normaux vont être affichés dans les boutiques et le contrôle sera strict», souligne le ministre. Il affirme qu’un système de maillage du territoire national est mis en œuvre pour protéger le consommateur sénégalais.

LE CONCOURS DE LA RTS

Les collaborateurs du ministre ont fait un exposé de la situation nationale pour donner des assurances aux souteneurs du président de la République. A ce propos, Alioune Cissé, directeur de la Régulation des marchés, souligne qu’il n’y aura pas de pénurie de riz au Sénégal, puisque 142 000 tonnes de riz sont aujourd’hui en stock, soit trois mois de consommation nationale. Pour lui, il est temps de mener une vaste campagne d’information pour ne pas créer la psychose chez les Sénégalais comme «tente de le faire une certaine partie de l’opposition du pays». Dans la même veine, le directeur du Commerce intérieur, Amadou Niang, s’est dit offusqué par un certain discours qui fait état d’un impact mitigé des subventions de l’Etat dans les produits de première consommation. «A l’état actuelle de la situation, il faut bien informer les Sénégalais, leur dire la vérité sur les efforts de l’Etat pour supporter la conjoncture mondiale», estime M. Niang.

Dans la partie des débats, les membres de la Cap 21 ont déversé leur courroux sur le Front Siggil Senegaal taxé «d’antipatriote, d’opposition irresponsable». Pour Aloïse Gorgui Dione, face à l’offensive que mène la bande à Abdoulaye Bathily pour «déstabiliser le régime de Me Wade», il faut s’ériger en sentinelle de la «vérité des concepts». Les uns et les autres comptent investir les médias, documents à l’appui, pour débattre sur les efforts que mènent Me Wade et son gouvernement pour stabiliser les prix au Sénégal.

Le coordonnateur de la Cap 21, Iba Der Thiam, pense qu’il est temps que les Sénégalais sachent que l’Etat n’est en rien responsable des aléas climatiques qui sont l’œuvre des pays nantis comme les Etats-Unis, que l’Etat ne peut rien contre la flambée du prix du baril du pétrole… Ses alliés réclament, pour mieux défendre «les acquis» de Me Wade, que les portes de la radiotélévision d’Etat leur soient «entièrement» ouvertes, pour qu’ils puissent «bien informer les populations». Une revendication «légitime», selon «Decroix». Interrogé en marge de la rencontre sur une initiative pareille à l’endroit du Fss, il dit être prêt à le rencontrer, si Ousmane Tanor Dieng et Cie sont disposés à le recevoir.

Source: Le Quotidien

Article Lu 1322 fois

Mardi 13 Mai 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State