Référence multimedia du sénégal
.
Google

CANDIDATURE POUR LA PRESIDENCE Proposition de loi contre la vieillesse

Article Lu 11158 fois

La proposition de modification de l’article 28 de la Constitution actuelle, initiée par quatre députés non-inscrits, si elle est votée par l’Assemblée nationale, mettra fin à tout projet de succession d’un président de la République par son fils. Tout comme elle évitera au Sénégal d’installer au palais de la République, un gérontocrate. Nous reproduisons ci-dessous l’exposé des faits et la proposition de loi, déclinés par les députés non-inscrits.



CANDIDATURE POUR LA PRESIDENCE Proposition de loi contre la vieillesse
«Aux termes de l’article 28 actuel de la Constitution : Tout candidat à la Présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise, jouir de ses droits civils et politiques, être âgé de 35 ans au moins le jour du scrutin. Il doit savoir écrire, lire et parler couramment la langue officielle.»

A travers ces dispositions, force est de relever que les conditions d’éligibilité à la tête du pouvoir exécutif de notre pays ne tiennent qu’à la nationalité sénégalaise exclusive de tout candidat, son âge minimal (35 ans au moins le jour du scrutin) et sa pleine jouissance de tous ses droits civils et politiques, hormis la bonne connaissance et l’usage de la langue officielle (le Français).

En d’autres termes, les conditions requises chez le candidat à l’élection présidentielle ne sont pas suffisamment protectrices des droits des citoyens sénégalais d’être gouvernés par une personne au-delà de tout soupçon et qui ne serait pas handicapé par l’âge, une personne imbue des valeurs telles que la bonne moralité, l’honnêteté, l’intégrité, la probité etc.…. A cet effet, l’organe habilité à recevoir les candidatures doit pouvoir procéder à une enquête de moralité, comme condition de recevabilité de chaque candidature.

L’âge limite du candidat à la charge présidentielle semble préoccuper tous les Sénégalais, au point qu’il paraît impératif de fixer celui-ci à 75 ans pour éviter que l’âge avancé ne soit perçu comme un handicap majeur. Par ailleurs, pour éviter la «vénalité» des charges de président de la République du Sénégal, il est opportun d’en interdire l’accès à tout descendant ou ascendant au premier et au second degré, d’un Président de la République dont le mandat est en cours ou est arrivé à expiration depuis moins de cinq (5) années révolues.

Cette dernière exigence permettrait de protéger la charge présidentielle de toute dérive de quelque nature que ce soit et éviterait de la «patrimonialiser» pour en faire un «bien transmissible» de génération en génération. C’est pourquoi, il s’avère impératif, dans la marche actuelle de notre système démocratique, de prendre les dispositions de nature à consolider les acquis, pour les rendre irréversibles et incontournables, et ceci pour sauvegarder la stabilité de nos institutions pour les prochaines décennies.

Pour ce faire, il importe de modifier l’article 28 de la Constitution, à la suite d’une large concertation de tous les acteurs politiques et de la société civile qui s’accordent pour l’essentiel, à assurer une réelle protection de nos institutions aux caractères républicain et démocratique irréversibles.

PROPOSITION DE LOI N°……./08

«L’article 28 de la Constitution du Sénégal, dans sa mouture actuelle, est remplacé par le nouvel article 28 dont la teneur suit : Art 28 nouveau de la Constitution

Tout candidat aux fonctions de président de la République du Sénégal, doit être exclusivement de nationalité sénégalaise, jouir de ses droits civils et politiques, être âgé de trente cinq (35) ans au moins et soixante quinze ans (75) ans au plus, le jour du scrutin et ne pas avoir d’ascendant ou de descendant aux premier (1°) et second degré (2°) ou ceux de son conjoint, occupant ou ayant occupé ladite fonction, depuis au moins cinq (5) ans. «Outre les conditions fixées à l’alinéa précédent, tout candidat aux fonctions de président de la République du Sénégal doit être de bonne moralité, savoir lire, écrire et s’exprimer couramment dans la langue officielle ainsi que toute (s) autre (s) langue (s) nationale (s).

Le candidat à l’élection présidentielle est assujetti à la déclaration de patrimoine conforme à ses revenus.»

Source: Le Quotidien

Article Lu 11158 fois

Jeudi 26 Juin 2008





1.Posté par tennager le 26/06/2008 14:39
esperons que les députés du pds accepteront de voter cette loi

2.Posté par talibe diop le 26/06/2008 16:41


Les liens familiaux avec le Président sortant ne peuvent aucunement constituer une entrave à la prétention de diriger les destinées de ce pays. Personne ne peut barrer la route à Karim WADE si le choix de la majorité du peuple sénégalais porte sur sa personne.
Les dispositions du PDS sont très loin de ce débat fétide de la succession du Président WADE. Aujourd’hui, l’heure est à la fédération des énergies afin de permettre au Président WADE de réussir son mandat.

3.Posté par aaaa le 26/06/2008 17:34
Oui tennager tu as bien vu mais si c'est le cas je leur porterai chapeau vraiment

4.Posté par GASSAMA TORONTO le 26/06/2008 17:47
la couleur de peau ca fait une sacree, change we can believe in......
karim notre obama est la personne qu'il faut pour ce pays au future.
karim notre obama saura développer armonieusement le pays
karim notre obama sera président par la volonté de la majorité des senegalais .
karim notre obama c'est l'homme qu'il faut. Les senegalais en majorite le savent ,les sengalais voient en karim notre obama, l'homme de la situation notre espoir comme les americain envers obama.
les films westerns sont termine , les aigrie peuvent reve debout, on vit la realite du temps de karim&obama. YES WE CAN CHANGE. CORDIALEMENT

5.Posté par mob le 26/06/2008 19:22
de toute les faqcons ablaye wade fait ce q'il veut du senegal goor gui dioublang bou reuye la gnoune de teugueule nagnou bercy

6.Posté par PATRIOTE le 26/06/2008 21:08
talibe DIOP
ton résonnement ne m'étonne pas du tout.
Tu es un esclave et tu mourras en esclave.

7.Posté par guèye le 27/06/2008 22:51
Nous avons commis l'erreur de le réélire! Assumons!

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State