Référence multimedia du sénégal
.
Google

CANCER DU COL DE L’UTERUS ET DU SEIN: Les femmes « traquent » le mal à Cambérène

Article Lu 1558 fois

À l’occasion de la Journée mondiale de la femme célébrée le samedi 08 mars, les femmes du Dahira Seydina Issa Lahi de Cambérène ont organisé, en partenariat avec l’Association sénégalaise des professionnels de la santé, des séances de dépistage du cancer du col de l’utérus et du cancer du sein. La journée a vu la participation des spécialistes du cancer de l’institut de cancérologie de l’Ucad ainsi que des cancérologues de l’hôpital Aristide le Dantec.



L’Association sénégalaise des professionnels de la santé (Asps) a organisé en collaboration avec le Dahira Seydina Issa Lahi de Cambérène, le samedi 08 mars, dans le cadre de la Journée mondiale de la Femme des séances de dépistage volontaire du cancer du sein et du col de l’utérus. Accompagné de plusieurs spécialistes du cancer de l’Institut de cancérologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar , le docteur Abdoul Aziz Kassé, cancérologue et chef de l’Institut Marie Curie de l’hôpital Aristide le Dantec de Dakar a affirmé que les femmes qui ont bénéficié de ce dépistage, sont des femmes en activité génitale, c’est-à-dire les femmes en ménage ou ayant déjà pratiqué l’acte sexuel et dont l’âge est compris entre 30 et 60 ans. Selon le spécialiste, ce ciblage est dû simplement au fait qu’une étude a montré que ce sont ces femmes qui sont les plus vulnérables. L’opération de dépistage organisée à Cambérène entrait dans le cadre de la décentralisation des consultations de l’hôpital Aristide le Dantec et cela afin de faire bénéficier aux populations des consultations de proximité.

Le cancer du col de l’utérus dont la prise en charge reste coûteux (entre 07 à 14000000 Fcfa pour les stades avancés et environ 500000fcfa pour les stades précoces plus faciles à traiter) constitue l’une des causes de mortalité les plus fréquentes chez les femmes, selon le docteur Kassé. C’est pourquoi le dépistage reste nécessaire pour prévenir cette maladie. D’ailleurs, a estimé le Dr Kassé, parce qu’il est une maladie qui n’a pas de causes mais plutôt des facteurs favorisants internes et externes, le cancer a été pendant longtemps considérer comme un mal des pays occidentaux avant sa prolifération dans les pays en développement.

« Parmi les facteurs internes, nous avons l’héritage, le diabète, l’hypertension chez les sujets obèses … alors que les facteurs externes sont liés aux virus, aux produits chimiques et aux vibrations pour le cancer du col de l’utérus. Quant aux facteurs dits favorisants du cancer du sein, ils sont liés au fait de ne pas avoir d’enfants ou d’avoir des enfants tardivement et à l’hérédité ». Pour Cheikh Mbacké Laye, co-organisateur de cette journée de dépistage et directeur du Dara Seydina Issa Lahi, cette initiative est due simplement à un aspect religieux qui veut que les gens soient en bonne santé pour pouvoir adorer Dieu. Madame Fatou Ndiaye Djiméra, présidente de l’Association sénégalaise des professionnels de la santé a tenu elle à affirmer que cette journée permettra de sceller entre l’Asps et le Dara Seydina Issa Lahi un partenariat grâce auquel il sera inculqué aux femmes du dara des techniques de reconnaissance du cancer comme l’autopalpation. Au total, environ 500 femmes ont été dépistées et une salle permanente a été aménagée pour accueillir les autres femmes à dépister dans les prochains jours.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1558 fois

Mardi 11 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State