Référence multimedia du sénégal
.
Google

CAN DES DAMES - Sénégal - Côte d’Ivoire à 14 h 30 : Les « Lionnes » à un match du Mondial

Article Lu 11329 fois

Les « Lionnes », vice-championnes d’Afrique, se sont qualifiées hier pour les demi-finales du 21ème Afrobasket à Madagascar. Elles rencontrent aujourd’hui la Côte d’Ivoire pour une place pour la finale de demain et au Mondial prévu l’année prochaine en République tchèque.



CAN DES DAMES - Sénégal - Côte d’Ivoire à 14 h 30 : Les « Lionnes » à un match du Mondial
Finalement, on se sera fait du souci pour rien. Hier, les « Lionnes » du basket n’ont jamais tremblé en quarts de finale du championnat d’Afrique des Nations, Afrobasket 2009, au Palais des Sports Mahamasina d’Antananarivo (Madagascar). Elles ont nettement battu le Cameroun (89 - 45) pour s’offrir une place en demi-finales, cet après-midi à partir de 14h30, face à la Côte d’Ivoire. Autant dire que Moustapha Gaye et ses filles sont à un match de la finale et du Mondial 2010 prévu en République tchèque, puisque les deux finalistes y sont directement qualifiés. Fatou Dieng (16 points), Aminata Nar Diop (10 rebonds), Mame Diodio Diouf (13 points), Ndèye Sène (12 points) et Oumou Sarr (10 points et 7 rebonds) n’ont guère laissé aux « Lady Tigers » la latitude de s’installer dans ce match (25 - 11 à la fin du premier quart-temps ; 49 - 21 à la mi-temps et 68 - 35 après le 3ème quart-temps) et se sont finalement imposées avec 44 points de différence.

Un signal fort envoyé aux « Eléphants Dames » qui tenteront aujourd’hui de leur barrer la route vers la reconquête d’un titre derrière lequel les « Lionnes » courent depuis 2000 en Tunisie et qui leur avait filé entre les griffes il y a deux ans à Dakar. Les Ivoiriennes, elles, ne comptent bien sûr pas s’en arrêter en si bon chemin. Repêchées à cet Afrobasket après le forfait de la Guinée, elles sont en train de faire un bon tournoi. Hier, elles ont vaincu le Cameroun (55 - 44). Et rêvent certainement de se payer la crinière des « Lionnes », comme leurs frères l’avaient fait des « Lions » du coach Abdourahmane Ndiaye « Adidas », en août dernier, à Tripoli (Libye). Ce qui leur vaudrait, à elles aussi, une place en finale et une qualification au prochain Mondial des Dames, leurs frères ayant déjà réussi la même chose, il y a quelques mois.

L’autre demi-finale opposera à partir de 17 heures, le Mali à l’Angola. Les championnes d’Afrique maliennes ont assuré leur qualification en s’imposant nettement à Madagascar, le pays hôte (80 - 46) ; alors que les Angolaises ont dicté leur loi à leurs voisines lusophones de la Zone IV, le Mozambique (68 - 36). Il s’agira de retrouvailles, puisqu’en match de groupe, lors de la 4ème journée, les « Aigles » du Mali s’étaient déjà imposés par 12 points d’écart (63 - 51).

Ainsi, dans le dernier carré de ce 21ème Afrobasket, le Sénégal est le seul rescapé de la Poule A. Ce qui confirme que le Groupe B était beaucoup plus relevé, 3 de ses équipes (Côte d’Ivoire, Mali et Angola) ayant écarté de la course au podium leurs trois adversaires de l’autre poule (respectivement Cameroun, Madagascar, et Mozambique). La tâche des « Lionnes », vice-championnes en titre, n’en sera que plus exaltante.

Si elles s’imposent aujourd’hui à la Côte d’Ivoire, Awa Guèye, la capitaine et ses coéquipières affronteront demain à 14h30, en finale, le vainqueur de l’autre demi-finale. Sinon, elles descendront sur le parquet demain à 11 heures contre le perdant pour une place sur le podium.

Les résultats enregistrés hier

Quarts de finale : Cameroun - Côte d’Ivoire : 44 - 55 ; Angola - Mozambique : 68 - 36 ; Madagascar - Mali : 46 - 80 ; Nigeria - Sénégal : 45 - 89

Matches de classement : Rwanda - Afrique du Sud : 69 - 56 ; Maurice - Tunisie : 29 - 99

Le programme du jour

Au gymnase couvert : 11 - 12ème places : Afrique du Sud ; 9ème - 10ème places : Rwanda - Tunisie Au Palais des Sports : 5ème - 8ème places : 9h30 : Nigeria - Cameroun ; 12h : Madagascar - Mozambique

Demi-finales : 14h30 : Sénégal - Côte d’Ivoire ; 17 h : Mali - Angola.

Source Le Soleil

Article Lu 11329 fois

Samedi 17 Octobre 2009





1.Posté par gueye le 17/10/2009 13:29
coupe bi rek

2.Posté par sare le 17/10/2009 14:33
c est l honneur de la zone umeoa,,,,,,,,3/4. en afrique......pour les coupè decalè il faudra les battre. ils vont retourner manger leur achtèkè...

3.Posté par Un amoureux du Basket le 17/10/2009 14:56
La qualification des lionnes pour les ½ finales est une excellente opération mais ce qui est encore plus beau, c’est évidemment le jeu développé par nos lionnes et ceci grâce à Tapha Gaye et ses collaborateurs comme le grand connaisseur Coulibaly. Personnellement, cela ne me surprend guère parce que je connais bien l’encadrement des lionnes.
Tapha Gaye a été un des basketteurs les doués de sa génération de par son intelligence de jeu mais surtout de par son efficacité. Il a eu comme formateurs Lune Diop, El hadj Fall, Mbariane Diaw, Diongue la science, Také, Meïssa Fall, Kaba, Feu Ousmane Sarr, Feu Daff, Feu Bamba Diouf et surtout le stratège de l’ASFO : Amadou DIOP DIEMBEUTH qui avait la confiance de tous les coachs de L’ASFO pour diriger la partie technique, c’était la tête pensante du club. Je ne vais pas oublier aussi Busnel Diagne, Pa Sow, Coulibaly et tant d’autres qui l’ont eu en équipe nationale. A côté de cet encadrement technique, il y a eu de grands hommes qui ont aussi contribué à la formation de Tapha Gaye, je vais citer quelques uns comme Abdoulaye Sèye Moreau, Feu Pa Babacar qui distribuait les chaussures PONY, Feu Pa Mountaga, Feu Prési Ibou Diagne et tant d’autres hommes de valeur. J’habitais dans le lycée Blaise Diagne où mon frère a été censeur et certains soirs, j’allais les voir s’entraîner.
Coulibaly, c’est le cerveau, la modestie, quelqu’un qui a eu son 3ème degré de Basket au moment où Tapha était minime ou cadet et qui a eu à entraîner ce même Tapha en équipe nationale et qui aujourd’hui est l’adjoint de ce Tapha.
Je crois qu’à travers cette configuration, l’ensemble des Sénégalais doivent comprendre que seul le travail en équipe permet d’avancer ensemble. Il y a une synergie qui s’est créée au sein de cet ensemble de techniciens si différents mais complémentaires.
Le jeu développé par les filles fait plaisir parce qu’on sait qu’elles assimilent bien les fondamentaux individuels et collectifs et en plus elles sont très confiantes dans leurs tirs. Elles ont compris que la meilleure défense est l’attaque. C’est exactement comme jouaient les Kadia Diarisso, Mame Penda, Aya, Nafissatou Diagne, Aîssatou Guèye Minia, Kankou ; Marième Bâ, Fatou Kiné, Astou Sarr et les autres. Ces filles avaient beaucoup de Feeling, elles étaient SAF (je parle de basket) et se faisaient respecter parce que derrière, il y avait aussi une très forte personnalité du nom de Bonaventure Carvalho.
Les filles de Tapha comprennent mieux le Basket que les lions, elles ont une meilleure lecture du jeu. Certainement, elles sont toutes passées par une bonne formation du mini basket.
Elles comprennent absolument ce que j’ai l’habitude de dire, à savoir :
« Le basket est un jeu où 4 attaquants fixent 5 défenseurs pour que le 5ème attaquant en décalage puisse tirer à mi distance ou bien aller déposer la balle dans le panier en veillant sur une éventuelle rotation défensive (aide).
L’autre jour, je regardais une émission de sénébasket où un certain DIOUF parlait du sacrifice qu’il faisait en regroupant certaines filles pour un camp de vacances afin de retravailler les fondamentaux. Il y avait aussi le coach du Diaraf, Mar Boye qui fut un grand basketteur, très intelligent et d’une grande simplicité. Je pense que c’est ce genre d’initiative qu’il faut encourager surtout au niveau des garçons au lieu de leur organiser des shows de basket avec du Rap qui n’est qu’une promotion commerciale ou une activité de loisir pour canaliser les jeunes durant les vacances. Je disais lors des derniers championnats d’Afrique hommes que l’erreur qu’a commis Abdou Ndiaye, c’était d’accepter de prendre en main cette sélection masculine en annonçant de grandes ambitions. C’est pourquoi, je n’étais pas d’accord avec lui quand il a dit ceci après la première défaite des lions : « Nous ne pouvons pas perdre notre basket en un match »
Abdou Ndiaye est d’une grande compétence et il aurait certainement fait les mêmes résultats que Tapha Gaye s’il avait pris les filles. Ils sont tous les deux adeptes d’un basket propre accès sur la maîtrise des fondamentaux avec une certaine liberté permise aux acteurs si tout est dans les règles de l’art. Abdou avait des lions qui n’avaient pas un basket conventionnel comme ces lionnes. Il faut peut-être changer les critères de sélection…
Pour les filles, je pense que la bonne combinaison a été trouvée et je souhaite qu’elles remportent le trophée avec élégance.
Je pense que même si cela devrait être le contraire, il faudrait malgré tout tirer chapeau à cette équipe et à son encadrement. Il y a un travail qui a été amorcé et les résultats seront visibles pour des années et des années.
Afin qu’il y ait une continuité, il faut que le travail à la base soit ’organisé au mieux pour que toutes les catégories soient pourvues et qu’elles puissent avoir de vrais championnats.
Contre la Côte d’Ivoire, il faut rester vous-mêmes. Trop de concentration apporte la contraction. Il faut défendre intelligemment (pas vigoureusement) et jouer avec rigueur en attaque avec la décontraction que l’on vous connait (C’est votre feeling parce que vous êtes des Gaîndées)
Bonne chance encore aux lionnes et tout le pays vous attend avec la coupe, Inch Allah !

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State