Référence multimedia du sénégal
.
Google

Bruits de bottes en Mauritanie ou tentative de coup d’Etat ?

Article Lu 1912 fois

La Mauritanie est-elle abonnée aux coups d’Etats et tentatives de coups d’Etats ? L’on tenterait de le penser pour ce pays désertique où la denrée la plus prisée semble être la déstabilisation de l’Etat. Ce pays alterne respiration démocratique et pouvoir Kaki. Ces derniers jours, les nouvelles sur l’arrestation de deux colonels pour tenter de putsch circulent en Mauritanie.



Bruits de bottes en Mauritanie ou tentative de coup d’Etat ?
Les démons des coups d’Etats hantent-ils la Mauritanie ? Nous avons appris de sources généralement bien informées que deux hauts gradés : des Colonels seraient aux arrêts suite à une tentative de coup d’Etat. Les personnes contactées à Nouakchott dans la capitale Mauritanie soulignent que les populations vaquent à leurs occupations. Et la circulation est normale.

Nos sources informent que les arrestations des deux colonels se sont effectuées dans la capitale et dans les régions. « Un a été arrêté dans la capitale, l’autre dans les régions ». Cette nouvelle intervient au moment où, le parti au pouvoir a pris des sanctions contre des hautes personnalités du parti au pouvoir et membres influents du gouvernement. En effet selon le site internet Mauritanie-web.com, qui reprend l’agence de presse la Pana,

La présidence de l’Union pour la République (UPR), parti au pouvoir en Mauritanie, a décidé de suspendre pour "indiscipline" plusieurs hauts responsables de la formation, parmi lesquels quatre membres du gouvernement et un vice- président du Sénat, a appris mercredi la PANA de sources concordantes à Nouakchott.

Les personnalités concernées par la mesure sont Mohamed Ould Boilil, ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation ; Sidi Ould Tah, ministre des Affaires économiques et du Développement ; Cheikh Ould Horma, ministre de la Santé et des Affaires sociales ; Bamba Ould Dramane, ministre du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme ; Mohsen Ould El Hadj, vice-président du Sénat, indiquent mercredi plusieurs organes de la presse locale.

La mesure intervient au tout début des opérations d’implantation des différentes structures de la formation créée il y a quelques mois pour soutenir la candidature du président Mohamed Ould Abdel Aziz à la présidentielle du 18 juillet 2008.

La suspension de ces cadres prend sa source dans une rencontre organisée au cours du week-end dernier dans la localité de R’Kiz, région du Trarza (Sud-Ouest), à l’initiative de Aballahi Salem Ould Ahmed Doua, figure alliée de tous les pouvoirs qui ont régné en Mauritanie depuis l’indépendance.

La réunion avait été boycottée par le sénateur Mohsen Ould El Hadj et ses amis politiques, qui critiquent la présence au sein de la direction de l’UPR, "d’anciens dignitaires des régimes précédents, qui veulent ramener le pays à la case départ et travestir le projet d’une Mauritanie nouvelle prôné par le président Mohamed Ould Abdel Aziz".

Source Sen24heures avec Mauritanie-web.com

Article Lu 1912 fois

Vendredi 23 Octobre 2009





1.Posté par saliou le 23/10/2009 11:04
la Mauritanie ne sera jamais un havre de paix tant que les boureaux des innocents qui ont été tués pendant les événements de 1998 ne sont pas traduits devant les juriductions compétentes. il faut indemniser de grace tous ces fonctionnaires qui ont perdu leur emploi parcequ'ils etaient uniquement noirs.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State