Référence multimedia du sénégal
.
Google

Braquage sur la route nationale N° 6 : Un commerçant dépouillé de 4 millions de francs Cfa

Article Lu 1513 fois

Après l’attaque spectaculaire de la station Total de Vélingara qui s’était soldée, la semaine dernière, par un blessé grave et 2 millions de francs Cfa emportés par les braqueurs, d’autres malfaiteurs armés de kalachnikovs et d'Aka 47 ont braqué, avant-hier, mardi, aux environs de 8 h 30 mn, un véhicule particulier ayant à son bord un commerçant qu'ils dépouilleront de 4 millions de francs Cfa.



(Correspondance) - Les attaques armées sont devenues le lot quotidien des populations du département de Vélingara, notamment celles situées le long de la route nationale n° 6. Après l’attaque spectaculaire de la station Total de Vélingara qui s’était soldée par un blessé grave et 2 millions de francs Cfa emportés par les braqueurs la semaine dernière, d’autres malfaiteurs armés de kalachnikovs et d'Aka 47 ont braqué, avant-hier, mardi, aux environs de 8 h 30 mn, un véhicule particulier qui avait à son bord un grand commerçant de Vélingara du nom de Moutarou Diallo. L’attaque a eu lieu à 8 km de Tambacounda.
Moutarou Diallo se rendait à Tambacounda pour déposer auprès d’une banque de la place la somme de 3 675 000 F destinés à l’achat de 70 tonnes de ciment à la Sococim. Après avoir arraché le portable de la victime et cette importante somme d’argent, les malfrats ont tiré plusieurs coups de rafales en l'air avant de prendre la tangente. Cette énième attaque a installé les populations de cette partie du sud-est du pays dans la psychose. Au vu du déroulement de ces événements, tout laisse croire que ces assaillants ont des complices à Vélingara qui les ont informés du déplacement de ce commerçant vers la capitale du Sénégal oriental. Et c’est ce qui fait de cette partie du Fouladou une zone insécure. Les commerçants de Vélingara sont d'autant inquiets qu'ils convoient chaque semaine par la route des centaines de millions de francs Cfa pour faire des achats à Dakar ou des transactions financières à Tambacounda parce qu'il n'existe pas de banque classique dans la localité. Ils se sont détournés de la mutuelle qui leur offre ces services à cause du taux de transfert jugé très élevé. Pour mettre en sécurité leur argent, les commerçants réclament l’implantation à Vélingara d’une banque.

La situation grandissante de l’insécurité dans la zone s’expliquerait par la perméabilité de nos frontières. Mais aussi par la circulation des armes légères, particulièrement à Médina Gounass considérée comme une poudrière.

Dans cette cité religieuse, l’on dit que toute personne est une arme qui circule. Et il est très facile pour les malfaiteurs à bord des véhicules 4X4 de perpétrer un braquage à n’importe quel endroit du département et de rallier Médina Gounass sans être inquiétés, les gendarmes n’ayant pas le droit d’intervenir dans ce village sans l’autorisation du marabout qui est opposé à toute forme de violence et d’impunité.

D’autres hommes armés ont attaqué près de la ville de Tamba un convoi de véhicules en provenance de Kidira et qui se rendait au marché international de Diaobé. Bijoux, argents et portables ont été emportés par ces malfaiteurs.

Cheikh DIENG
Source: Walfadji

Article Lu 1513 fois

Jeudi 7 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State