Référence multimedia du sénégal
.
Google

Bonne tenue des sénatoriales : Me Ousmane Ngom rend hommage aux magistrats

Article Lu 1223 fois

Après s'être acquitté à Saint-Louis de son droit civique en tant que conseiller municipal, Me Ousmane Ngom a salué la bonne tenue des élections sénatoriales. Et, selon le ministre de l'Intérieur, c'est, en partie, grâce à la participation des magistrats.



Bonne tenue des sénatoriales : Me Ousmane Ngom rend hommage aux magistrats
(Correspondance) - ‘Après un round up, nous nous sommes rendu compte, à la suite de certaines informations reçues, que le scrutin s'est bien déroulé dans toutes les régions. Il y a eu quelques petits réglages qui ont été faits par l'administration territoriale en relation avec la Cour d'appel qui, comme vous le savez, supervise les élections parce que les bureaux de vote sont dirigés par des magistrats’. C'est le ministre de l'Intérieur qui se réjouit ainsi de la collaboration des magistrats, une nouveauté dans l'organisation de ces joutes électorales. Le ministre d'Etat s’est félicité que ‘ce soient les présidents des tribunaux départementaux qui président ces bureaux et le font avec beaucoup de compétence, de rigueur, beaucoup de sérieux’. La mise à contribution des magistrats résulte, explique Me Ngom, d'une étroite collaboration et de la solidarité qui existe entre le ministre de la Justice et celui de l'Intérieur ainsi qu'entre leurs collaborateurs. ‘Magistrats, hauts fonctionnaires des deux ministères, membres de l'administration territoriale se sont donné la main pour que ces élections se déroulent normalement et garantir la transparence et la démocratie’, dira le ministre de l'Intérieur.
Chemin faisant, Me Ngom a donné son avis sur le futur Sénat. Et c'est pour faire remarquer que ‘le Sénat va contribuer à renforcer la démocratie au Sénégal. Le Sénat est une institution importante parce que c'est un lieu où seront débattues davantage les préoccupations des populations’. Et le ministre d'Etat d'ajouter : ‘En plus des députés, des conseillers régionaux, municipaux et ruraux, le Sénat et ses membres vont venir compléter l'architecture institutionnelle du pays et, ainsi, faciliter l'avancée de la démocratie’.

Mais Me Ousmane Ngom de préciser, au passage, que ‘souvent, on parle de prolifération d'institutions. Je dis que c'est une erreur que de dire qu'il ne faut pas multiplier les institutions. Parce qu'autant, il y a des occasions ou des lieux où on peut défendre les préoccupations des populations et porter leurs projets et leurs problèmes, autant ces préoccupations ont des chances d'être satisfaites’. Citant des exemples comme les Etats-Unis d'Amérique et certains pays européens, le ministre d'Etat de renseigner : ‘Il y a des institutions à tous les niveaux. Même au niveau le plus décentralisé, il y a en permanence des élections pour désigner des représentants pour porter les préoccupations des populations au niveau le plus élevé’.

Gabriel BARBIER
Source: Walfadjri

Article Lu 1223 fois

Mardi 21 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State