Référence multimedia du sénégal
.
Google

Bonbonnes de gaz : la quête interminable des populations

Article Lu 1464 fois


Bonbonnes de gaz : la quête interminable des populations
Dakar, 8 juil (APS) – Lundi matin, rond-point Liberté VI. Une foule nombreuse s’agglutine autour de la station d’essence voisine. Certaines personnes sont debout le regard vide comme dans l’attente d’une chose inespérée, d’autres sont assises sur des bonbonnes de gaz disposées à la queue leu leu.



Elles sont vides et leurs propriétaires espèrent les échanger contre des bonbonnes remplies, d’où leur rang et leurs nombreux regards vers un petit bâtiment attenant au bureau du gérant de l’essencerie où, en cas de disponibilité, seront stockées les bonbonnes destinées à la vente.

Des jeunes filles et garçons, des mères de famille, des charretiers spécialisés dans la vente des bobonnes de gaz attendent, dérangés quelques fois par un automobiliste qui, depuis sa voiture, les hèle pour savoir ‘’ndax gaz amna (ya-t-il du gaz ?)’’ avant de poursuivre sa route, l’air déçu.

Cela fait plus d’une dizaine de jours que l’essencerie est prise d’assaut du matin au soir par des centaines de personnes à la recherche de la bonbonne de gaz devenue quasi-introuvable à Dakar.

’’Je viens de Ouakam et je patiente depuis sept heures. Cela fait trois jours que je viens à chaque fois dans cette station et toujours rien. C’est du temps perdu que j’aurais pu consacrer à autre chose’’, souligne A. Ndoye, d’un air las.

’’On n’a pas le choix. Et puisqu’on accepte d’attendre pour le riz, les denrées alimentaires et l’électricité, pourquoi ne pas le faire pour le gaz. En tout cas, si on ne l’a pas les plats ne seront pas servis’’, lance O.Diogoye, venue, elle, du proche quartier de Grand-Yoff.

K.Fall, vendeuse de denrées alimentaires au quartier Arafat, est résolue à attendre le temps qu’il faut pour avoir sa bonbonne, car sans gaz elle ne peut s’en sortir. Et si elle s’essayait au charbon ? Tranchante, sa réponse n’admet pas de relance : ‘’le charbon ne m’arrange pas. Il m’en faut au minimum acheter cinq cent francs par jour pour pouvoir avoir suffisamment de quoi cuisiner ce que je vends’’.

La bonbonne de gaz qui peut durer une dizaine de jours voire deux semaines coûte officiellement 2500 FCFA voire 3000 FCFA auprès de certains commerçants véreux.

Si à la station de Liberté 6 on vend au prix officiel, il reste que la bonbonne y est invisible pour les populations qui, déterminées comme K.Fall, la vendeuse de denrées alimentaires, n’attendent pas bouger d’un iota.

De temps en temps, des alertes d’arrivées de bonbonnes sont annoncées et vite on se dépêche à refaire les rangs. Au bout du compte il s’avère qu’il s’agit d’une fausse alerte et d’un air résolu ponctué de soupirs chez certains, on retourne à sa position initiale : faire les cents pas, s’appuyer sur les grilles de protection qui bordent la route pour regarder le ballet des voitures ou papoter avec son voisin sur les difficultés de plus en plus ardues de la vie à Dakar.

Pourtant, quelques bonbonnes arrivent incidemment, mais elles sont vite happées par les premiers de la longue file d’attente. Faux ! Tonnent quelques personnes qui soupçonnent à ce sujet ‘’un service camarade’’ qui ne dit pas son nom et accusent certains des distributeurs de privilégier leurs connaissances.

Ainsi, la ‘’magouille’’ rendrait plus compliquée les choses, au grand dam des clients qui renâclent sans retenue, à l’image de S. Niasse, un habitant de Khar Yalla.

A parloir, il lâche : ‘’je suis là depuis six heures du matin. J’étais là hier à quatorze heures. Chaque fois, c’est le même scénario. On nous dit ça vient à midi. A midi, on fournit en priorité les amis, les proches. On nous demande de revenir encore à 18h et à l’heure dite, on donne dix bouteilles à des amis qui viennent juste d’arriver et n’ont pas fait la queue’’.

Peu prolixe, le responsable du dépôt, Arona Sèye balaie ainsi ces accusations d’un revers de main : ‘’on nous interdit de dire quoi que ce soit. Tout ce que je peux vous dire, c’est que ce n’est pas vrai ce qu’ils disent’’.


Article Lu 1464 fois

Mercredi 9 Juillet 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State