Référence multimedia du sénégal
.
Google

Bombardier revient sur sa défaite : ‘Je n'ai rien compris de ce qui m'est arrivé’

Article Lu 1461 fois

Bomardier invoque la volonté divine pour expliquer sa défaite, dimanche, face à Gris Bordeaux. Une parade qui résiste difficilement à la surprise qui l'habite encore, vingt-quatre heures après le combat, et qui cache mal des raisons mystiques qu'il se refuse d'aborder. ‘Je n'ai rien compris de ma chute’, lâche le ‘B52’ que nous avons joint, hier, par téléphone.



Bombardier revient sur sa défaite : ‘Je n'ai rien compris de ce qui m'est arrivé’
C'est un Bombardier désabusé, revenant difficilement de sa défaite contre Gris Bordeaux, que nous avons eu hier au téléphone. Cependant, le chef de file de l'écurie de Mbour, qui prenait du thé avec ses amis lorsque nous l'avons joint, n'en reste pas moins serein et met tout sur le compte de la volonté divine. Comme de coutume, il déclare : ‘C'est Dieu qui a donné la victoire à mon adversaire, je l'accepte avec humilité’, philosophe-t-il.
Mais, ce fatalisme, par trop simpliste, obéit plutôt à une préoccupation : Le ‘B 52 de Mbour’ ne veut pas donner l'air de vouloir entacher la victoire de son adversaire en avançant des explications - lesquelles seraient perçues comme des arguties - pour justifier sa défaite. Car, devant notre insistance, Bombardier, entre deux soupirs, lâche : ‘Je n'ai rien compris de ce qui m’est arrivé.’ Pourtant, à un moment du combat, on a cru que Bombardier avait pris le dessus parce qu'après le coup qu'il lui a asséné dans le dos, Gris Bordeaux avait un genou à terre puis, subitement, on a vu le ‘B 52’ propulsé de l'autre côté comme s'il venait d'être frappé de plein fouet par une bourrasque. Que s'est-il passé ? ‘Mo diaxal nieup (C'est ce qui est bizarre aux yeux de tout le monde : Ndlr)’, répond le jeune lutteur qui s'empresse d'ajouter : ‘Je ne veux pas revenir sur ça, parce qu'on pourrait croire que je cherche à me justifier et ce n'est pas le cas’.

Vraisemblablement, Bombardier refuse de donner des explications mystiques à sa défaite, même si l'allusion est claire dans ses propos. Pourtant, le tombeur de Tyson déclare ne s'être jamais autant investi, mystiquement, dans un combat. ‘Je ne me suis jamais autant investi mystiquement dans un combat. Ce que j'ai fait dans ce combat, je ne l'ai jamais fait dans un combat. Et j'étais, aussi, physiquement prêt’, serine-t-il.

Certains observateurs ne sont pas de cet avis, qui croient savoir que c'est mystiquement que Gris Bordeaux a battu Bombardier. Il se raconte d'ailleurs que le ‘B 52’, très mal en point après le combat, a dégueulé durant tout le trajet sur le chemin du retour à Mbour. Mais Serigne Dia dément ces allégations pour mieux asseoir son argumentaire fataliste. ‘Ce sont des histoires, je n'ai eu mal nulle part, je me sens bien. C'est Dieu qui a voulu ma défaite, c'est tout’, souligne-t-il avec force.

Pour d'autres, l'explication de la défaite de Bombardier est à chercher dans le manque d'expérience de son encadrement à majorité composé de jeunes.

Serigne Dia rejette, aussi, cette hypothèse. ‘C'est avec ce même encadrement que j'ai battu Tyson, Moustapha Guèye et les autres. Je suis avec les mêmes personnes depuis que j'ai débuté ma carrière de lutteur. C'est qu'au Sénégal, dès que vous avez une défaite, on cherche des explications partout’, précise le chef de file de l'écurie de Mbour qui renouvelle sa confiance à son encadrement.

Toutefois, l'avenir n'est pas gris, aux yeux de Bombardier. Loin s'en faut. Le lutteur de Mbour dit à qui veut l'entendre qu'il a encore 10 à 15 ans de lutte dans les biceps. ‘Je suis jeune et ma carrière est devant moi’, déclare-t-il pour rassurer ses supporters. De même, malgré sa déroute, Bomardier se dit prêt à affronter encore les jeunes lutteurs. ‘Nos aînés nous avaient donné notre chance, ce qui nous a propulsé au sommet, nous devons en faire de même pour les jeunes lutteurs’, conseille-t-il avant de promettre : ‘En ce qui me concerne, cela ne dépend que des promoteurs. Je suis prêt à lutter avec tout le monde.’

Bombardier qui a passé la nuit du dimanche à lundi à Mbour parmi les siens, n'a pas les jambes sciées par la défaite. ‘Je vais reprendre mes entraînements dès demain (aujourd'hui : Ndlr)’, révèle le B 52.

Amadou DIOUF
Source: Walfadji

Article Lu 1461 fois

Mardi 24 Juillet 2007





1.Posté par Mana le 24/07/2007 15:57
Ce qui c'est passé diakhaloul kéne .C'est la défaite qui est ainsi sou gneuwé rék moy lolou .Maintenant il faut croire en Dieu et être sportif.Et aussi penser aux jours de gloire. Lamba-ji moo démé niii.
Allez Wa Fass

2.Posté par lazou le 24/07/2007 20:30
take that Osama bin laden shirt of you and you will win

3.Posté par lazou le 24/07/2007 20:32
fuck osama he's a disgrace to all muslim killing innocent people for nothing

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State