Référence multimedia du sénégal
.
Google

Blanchiment d'argent : Les banques très exposées à la menace criminelle

Article Lu 11606 fois


Les établissements financiers sont devenus vulnérables à la menace de blanchiment d’argent sale et de financement du terrorisme. D’autant que les fraudeurs disposent de moyens de plus en plus sophistiqués pour contourner les mesures prises pour les empêcher de blanchir par les banques leur argent sale. Mais les responsables de ces établissements financiers ne restent pas les bras croisés.

Les institutions financières ne sont pas l’abri de la criminalité organisée. Au contraire, elles sont, plus que d’autres secteurs de l’économie mondiale, exposées à la menace du blanchiment d’argent sale et du financement du terrorisme. Elles sont d’autant plus exposées que les moyens utilisés par les blanchisseurs sont divers et variés en raison de la globalisation du commerce et des marchés financiers, de la déréglementation, de l’accès facile à Internet, etc. La menace est donc réelle. Et le directeur de l’Audit et du Respect des normes du groupe Ecobank l’a très bien compris. Invité à prendre part à la session de formation de quatre jours organisée depuis hier à Dakar par le Groupe inter-gouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en Afrique de l’Ouest (Giaba) à l’intention des auditeurs et autres responsables de banque chargés de cette question, le Togolais Sani Yaya a indiqué à ses pairs la voie à suivre pour faire face à ce fléau des temps modernes. ‘Face à cette menace, les institutions financières doivent mettre en place des politiques pro-actives et préventives de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme’, a-t-il préconisé.
Dans le détail, M. Yaya a donné les grandes lignes de ces politiques. Celles-ci comprennent en premier lieu l’identification du client et de ses activités depuis son entrée en relation avec les banques. Ensuite, elles doivent consister à mettre en place des dispositifs internes de contrôle précoce et de détection des flux financiers anormaux, c’est-à-dire qui ne sont pas en rapport avec les activités réelles du client. La fixation d’un seuil d’alerte, c’est-à-dire des montants à partir desquels des contrôles seront effectués, est la troisième mesure préventive proposée par le directeur de l’Audit et du Respect des normes du groupe Ecobank. Enfin, Sani Yaya a émis l’idée de la coopération avec les institutions régionales et internationales pour mieux faire face à ce fléau. D’où, à son avis, la nécessité pour les institutions financières de disposer d’outils adéquats pouvant leur permettre de prévenir toutes les transactions d’origine douteuse et frauduleuse.

Le séminaire de formation organisé par le Giaba à l’intention des institutions financières de l’Afrique de l’Ouest entre dans ce cadre. Il s’agira, durant cette session, d’échanger des expériences et des stratégies en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Pour éviter la faillite et le désarroi des banques complices avec les fraudeurs, ainsi que l’a souligné le directeur général du Giaba. ‘Partout où les institutions financières sont impliquées ou ont toléré le blanchiment d’argent, il s’en est suivi la faillite, le désarroi, etc.’, a prévenu le Dr Abdullahi Y. Shehu, dans son discours d’ouverture officielle de la cérémonie.

Le blanchiment d’argent étant défini comme une tentative de dissimuler et de déguiser la vraie origine, l’appartenance, la destination et l’usage des revenus du crime, a plusieurs conséquences négatives sur la société. Malgré l’absence d’estimations précises, le Giaba serait tenté de croire que des revenus assez importants se sont introduits d’une certaine façon aussi bien dans les petites que dans les grandes économies. Ainsi, le directeur général du Giaba déclare avoir constaté que l’influence et la puissance des groupes criminels organisés augmentent alors que le contrôle et l’intégrité des gouvernements ainsi que des principales institutions publiques et privées ont parallèlement diminué. ‘Du fait du lien entre la corruption et la criminalité, le blanchiment d’argent peut, si l’on n'y prend pas garde, porter atteinte à l’intégrité des systèmes politiques et judiciaires, ainsi qu’à la stabilité et à la prospérité des systèmes financiers nationaux et internationaux’, a prévenu le Dr Shehu. Selon lui, cela peut avoir un effet dévastateur au sein des sociétés et marchés légitimes, atteindre l’économie et d’autres politiques de l’Etat, altérer les conditions de marché et créer de graves risques systémiques et d’hémorragie. C’est tout l’intérêt de cette formation qui vise à prévenir ces risques.

Source: Walfadjri

Article Lu 11606 fois

Mardi 22 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State