Référence multimedia du sénégal
.
Google

Blaise Compaoré tente de rassurer l'opposition

Article Lu 1460 fois

Blaise Compaoré, le médiateur de la crise guinéenne, a affirmé que les négociations n'en étaient qu'à leur première phase devant l'opposition. Ses proposition pour sortir de la crise avaient été vigoureusement rejettées par l'opposition vendredi.



Blaise Compaoré tente de rassurer l'opposition
Le médiateur dans la crise guinéenne, le président burkinabè Blaise Compaoré, a tenté samedi soir à Ouagadougou de rassurer les Forces vives de Guinée (opposition, syndicat, société civile) après le rejet de ses propositions de sortie de crise en Guinée.

"Tout le monde a eu cette impression que les négociations étaient rompues alors qu'on n'en était qu'à la phase préliminaire. C'est pour mettre fin à cette confusion que le président Compaoré nous a invités à le rencontrer pour qu'on remette les pendules à l'heure", a déclaré à la presse le porte-parole des Forces vives Jean-Marie Doré.

Confiance dans "les talents" de Compaoré

"Il nous a dit qu'il était choqué et surpris par nos propos suite aux propositions qu'il a faites" jeudi, a rapporté le secrétaire général de l'Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) Ibrahima Fofana.

"Il nous a dit que ses propositions étaient la première phase et que c'est ainsi qu'il procédait dans les négociations", a-t-il poursuivi.

L'opposition à la junte au pouvoir en Guinée a rejeté vendredi les propositions de M. Compaoré qui préconisaient notamment un maintien au pouvoir du chef de la junte guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara, durant une période de transition de 10 mois devant déboucher sur une élection présidentielle.

"D'ici lundi, on aura un texte qu'on soumettra au médiateur. On lui dira tout ça avec des justifications claires, nous répondrons point par point à son document", a précisé M. Fofana.

"Il n'y a pas de rupture de dialogue. Nous avons pleine et entière confiance dans les talents" de M. Compaoré, a encore assuré M. Doré.

Points non négociables

Selon ces responsables des Forces vives, M. Compaoré leur a demandé de lui soumettre "par écrit" leurs griefs contre son "projet d'accord".

"Les points non négociables" sont le départ du pouvoir du capitaine Moussa Dadis Camara, sa non-candidature à la présidentielle et la dissolution du CNDD (Conseil national pour la démocratie et le développement, organe dirigeant de la junte), a rappelé M. Fofana.

"Nous ne voulons pas du tout que la transition soit gérée par le capitaine Dadis et par le CNDD", a ajouté le leader de l'Union des forces démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo.

"Conformément à la décision pertinente du Groupe international de contact (sur la Guinée) qui s'est tenu à Abuja au mois d'octobre, nous avons demandé que le CNDD soit dissout et que soit mise en place une nouvelle autorité de transition qui pourrait être dirigée par une personnalité consensuellement choisie, cette personnalité pouvant être civile ou militaire", a-t-il indiqué.

Née du coup d'Etat du 23 décembre 2008, qui a porté au pouvoir le capitaine Camara, la crise en Guinée s'est dramatiquement aggravée avec le massacre par les forces de sécurité de plus de 150 opposants, selon l'ONU, le 28 septembre à Conakry.

Source AFP/ Jeune AFRIQUE

Article Lu 1460 fois

Lundi 23 Novembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State