Référence multimedia du sénégal
.
Google

Bataille pour la succession de WADE : Pape Diop face au camp de Macky Sall

Article Lu 1372 fois

L'idée de voir Pape Diop, président du Sénat, suppléer le chef de l'Etat en cas de vacance du pouvoir dérange ses détracteurs qui, nous dit-on, se trouvent en grand nombre dans le camp de Macky Sall. Et les révélations (?) tous azimuts sur Pape Diop ne seraient que les prémices d'une véritable guerre de succession.



Bataille pour la succession de WADE : Pape Diop face au camp de Macky Sall
La guerre pour la succession de Me Wade qui fait couler beaucoup d'encre et de salive ne fait pourtant que commencer. Et ce n'est plus Karim Wade qui est au centre des débats, mais le futur président du Sénat. Celui-là même que la Constitution désigne pour remplacer le chef de l'Etat en cas de vacance du pouvoir. Un perchoir qui reviendra, sauf revirement de dernière minute, à l'ancien président de l'Assemblée nationale Pape Diop dont le choix a été entériné par le Comité directeur du Pds. Un choix qui ne semble pas plaire à certains amis de Macky Sall qui trouvent ce fauteuil trop grand pour Pape Diop. En effet, ces amis du président de l'Assemblée nationale ont du mal à s'imaginer un sénateur nommé - donc ne jouissant d'aucune légitimité à leurs yeux - en arriver à diriger le Sénégal ne serait-ce que pour soixante jours.
Mieux, ils soupçonnent même Me Wade de tenir son article 35, ce fameux article de la Constitution qui avait fait d'Abdou Diouf le successeur de Senghor. Et selon les détracteurs de Pape Diop, Me Wade n'hésitera pas à profiter de la ‘soumission’ de sa majorité au Parlement pour faire voter une nouvelle disposition. Celle-là qui viendrait à dire qu'en ‘cas de vacance du pouvoir, le président du Sénat achève le mandat en cours du président de la République, puis organise une nouvelle élection’. Une hypothèse qui n'arrange nullement les autres prétendants à la succession de Me Wade.

Et voilà les détracteurs de Pape Diop, dont la majorité se trouve dans le camp de Macky Sall, nous dit-on, qui se démènent comme de beaux diables pour barrer la route à celui que le secrétaire général national du Pds s'est choisi.

D'ailleurs, selon des sources bien informées, c'est cette logique de guerre contre Pape Diop qui a conduit certains cagoulards à douter de la vraie identité du futur président du Sénat, de son Cv et même de ses compétences pour diriger cette chambre et suppléer le chef de l'Etat. ‘Comment un Sénat formé majoritairement (65 %) d’individus nommés peut-il prendre la place et la dignité d’une Assemblée nationale dont la totalité des membres ont été élus au suffrage universel direct ?’, s'interrogent les détracteurs de Pape Diop qui estiment que le Sénat est ‘un monstre juridique. C’est une insulte à la souveraineté du peuple que de placer le Sénat ainsi composé avant l’Assemblée nationale, siège de la souveraineté exprimée à travers le vote du peuple’.

Seulement, il apparaît que c'est la personne de Pape Diop qui dérange puisqu'aucun de ces ‘défenseurs de la légitimité institutionnelle’ n'a eu à élever la voix au sein du Pds pour protester contre la décision de Me Wade de faire du Sénat la deuxième chambre. Mieux, mis à part Aminata Tall et Youssou Diagne, aucun autre libéral n'avait contesté, du moins pas ouvertement, le choix porté sur le maire de Dakar. En vérité, s'ils se sont tus jusque-là, renseignent nos sources, ‘c'est que certains libéraux anti-Pape Diop ont toujours cru que Me Wade allait revenir sur sa décision avant l'installation du Sénat’. Et maintenant que les dés sont jetés, ‘ils (les détracteurs de Pape Diop, Ndlr) n'en reviennent pas et veulent utiliser la seule arme qui leur reste, c'est-à-dire la délation’. Et pourtant, indiquent nos interlocuteurs, ‘si tant est que des libéraux voulaient Macky Sall à la tête du Sénat, la meilleure manière était de lui dire de ne pas accepter l'Assemblée nationale. Et de proposer sa candidature à la place de celle de Pape Diop’.

Mais ces bâtons jetés dans les roues du futur président du Sénat, même s'ils prennent une autre tournure, ne datent pas d'aujourd'hui. En effet, on nous apprend que le choix de Pape Diop avait été volontairement omis dans le compte rendu du Comité directeur du Pds pour semer la confusion. Ce qui aurait, du reste, encouragé les candidatures multiples. Ainsi, s'étant rendu compte du manège, Pape Diop a rectifié l'omission (?), en déclarant publiquement à l'Assemblée nationale que Me Wade l'a choisi pour diriger le Sénat. Une sortie qui avait fait beaucoup de bruit. Mais les faits ont, semble-t-il, donné raison à Pape Diop qui devra désormais surveiller ses arrières. Ses adversaires ont perdu une bataille, mais pas la guerre.

Georges Nesta DIOP
Source: Walfadjri

Article Lu 1372 fois

Samedi 29 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State