Référence multimedia du sénégal
.
Google

Basket - 24è championnat d’Afrique masculin des nations (15-25 aout 2007) : La crème continentale en Angola

Article Lu 1411 fois


L’Angola abrite du 15 au 25 août 2007, le 24è championnat d’Afrique masculin des nations de basket. Le sceptre continental n’est pas le seul enjeu de cette compétition qui regroupe pour la première fois, seize nations réparties en quatre poules de quatre équipes et dans quatre villes différentes, Benguela, Lubango, Huambo, Cabinda. Auparavant, elles étaient douze équipes réparties dans deux poules. Outre la bague de champion détenue par l’Angola, détentrice aussi du record de succès (8), le gratin du continent va se disputer le visa direct pour le tournoi de basket des Jeux olympiques de Pékin en 2008. Quant au second et au troisième, leur sont réservées les deux places du continent pour le tournoi préolympique pour un éventuel repêchage « Wild card » prévu en juillet de l’année prochaine.

Depuis qu’en 1997 la FIBA-Afrique a décidé d’organiser ces joutes entre le 31 juillet et le 31 août, les professionnels, les universitaires et les scolaires participent régulièrement à l’épreuve. Le championnat

d’Afrique masculin des nations est devenu le point de ralliement des meilleurs basketteurs africains de la diaspora. Il rassemble désormais, la crème, le gratin, le must. Il est tout simplement devenu un rendez-vous de stars. D’ailleurs, pour « l’Afro basket » de 2007, deux des trois Sénégalais de la NBA Ngagne Desagana Diop ( Dallas Mavericks) et Pape Sow (Toronto Raptors) devraient participer avec les « Lions » aux joutes continentales sous la direction de l’ancien coach du Nigeria et nouveau coach de Charlotte en NBA, l’Américain Sam Vincent. N’empêche, l’Angola, même avec une formation renouvelée à plus de 40 % à Alger en 2005, (pas moins de 5 Angolais Olimpio Cipriano, Armando Costa, Geronimo Vladimir, Carlos Morais, Eduardo Mingas faisaient leur baptême du feu à l’occasion de ces joutes) et un changement de coach (pour 2007, Palma a passé la main à Carvalho) sera, sur ses terres, le grandissime favori de l’épreuve. Les Angolais (9è sur 24 au Japon) et les Nigérians (14 sur 24 au Japon) qui ont fait honneur á l’Afrique en se qualifiant pour le second tour du 15è championnat du monde disputé en août 2006 au Japon, auront aux cotés des Sénégalais et à un degré moindre des Égyptiens, des Algériens, des Centrafricains et des Maliens, la faveur des suffrages.

Avec la présence de tous les six anciens vainqueurs de l’épreuve, l’Angola (8), l’Egypte (5), le Sénégal (5), la République centrafricaine et la Côte d’Ivoire qui comptent (2) et le Maroc (1) et la participation des meilleurs basketteurs du continent évoluant aux Etats-Unis (NBA

et NCAA) et en Europe, tout laisse croire à une compétition haut de gamme.

Les forces en présence- Groupe A : qui avec l Angola ?

L’Angola de l’éternel et excellent meneur de jeu Miguel Lutonda (MVP du Can en 2001 et 2003), et des très prometteur arrière et ailiers Olimpio Cipriano, Armando Costa, Carlos Almeida et du pivot Abdel Moussa au jeu le plus consistant d’Afrique et au « flex offense » presque imparable, devrait se livrer à un entraînement public pour le premier tour. La seule inconnue dans ce groupe est l’équipe qui va accompagner la phalange insatiable de titres et de gloires en quarts de finale. Le Maroc du talentueux Mustapha Khalfi, régulier aux joutes et le Cap Vert qui s’est révélé au continent en 1997 à Dakar tiennent la corde à condition que leur jeu intérieur soit au diapason. Pour le Rwanda qui fait son baptême du feu en championnat d’Afrique, on demande à voir.

Groupe B : le Sénégal a affaire à forte partie

Il est de loin le plus relevé avec comme concurrents trois anciens champions : le Sénégal quintuple vainqueur de l’épreuve (1968, 1972, 1978, 1980, 1997) comme l’Égypte (1962, 1964, 1970, 1975, 1983) un autre gros calibre à la recherche d’une gloire perdue, la Côte d’Ivoire (championne en 1981 et 1985) et encore le Mali d’Amara Sy au potentiel très impressionnant. Si le Sénégal du pivot de classe internationale Boniface Ndong (MVP en 2005 à Alger), arrive à régler son problème et parvient à intégrer ses deux pivots venus de la NBA Ngagne Desagana Diop et Pape Sow, il sera un candidat de choix pour le visa direct africain pour les Jeux olympiques. L’Egypte au basket classique, posé, avec une utilisation des 24 secondes, est une cliente sérieuse pour le second tour même si elle est souvent moins dominante á l’extérieur et risque de faire les frais de son manque de repères à cause de son absence á la dernière édition. Il y a deux ans, le Mali, victime surprise du ... Gabon, montrait les limites d’un coaching pas á la dimension de ses nombreuses stars Amara Sy, Lamine Diawara, Namory Diarra qui sont de la graine des meilleurs.

A ce trio de pays (Sénégal, Egypte, Mali), pour deux places, on aurait bien aimé associer la Côte d’Ivoire dont le basket au passé glorieux, avec de nouveaux dirigeants très ambitieux, dont Kore Moise le président de la fédération en tête, commence à se ressusciter coté club (ABC champion d’Afrique en 2005). Comme les grandes équipes ne meurent jamais...

Groupe C : les deux tickets promis au Nigeria et à la RCA

Le Nigeria du phénoménal ailier Ime Udoka, d’Awojobi Tunji, d’Olumide Oyedeji, la République centrafricaine de Régis Koundja et Maixant Monbollet qui étaient parmi les révélations de la dernière édition, il y a deux ans à Alger, devraient logiquement passer le premier tour et même aller très loin dans l’épreuve. A condition que l’équipe des « Tigers », avec une artillerie très lourde côté intérieur, s’adapte au basket rapide et que la RCA se dote d’un pivot dominateur. Le Libéria ( dont la seule participation remonte à 1983 à Alexandrie en Egypte, 9è sur 10) et la RD Congo dont dernière apparition en 1980 au Maroc fut prometteuse ( 6è sur 11) qui font leur retour parmi l’élite, devraient jouer les trouble fête.

Groupe D : Le Cameroun et l’Afrique du Sud en embuscade

L’Algérie (4è en 2005) a finalement déclaré forfait et a été remplacé par le Mozambique. Dès lors, la Tunisie (8è en 2005) devrait survoler les débats dans ce groupe, sous la conduite de Slimane Radhouane, meilleur marqueur de l’épreuve il y a deux ans. A condition de faire jeu égal sous les paniers avec les pays venus du Sud du Sahara. `` L’Afrique du Sud dont la première victoire en championnat d’Afrique de basket aux dépens du... Sénégal en 2003 à Alexandrie fut sans lendemain, le Cameroun qui fait son retour parmi les meilleurs après seize ans d’absence (8è sur 11 en 1991 au Caire , en Egypte) et le Mozambique repêché, essayeront de créer la surprise.

(A SUIVRE)


UNE Présentation d’El Hadj Mamadou DIOUF
Source: Le Soleil

Article Lu 1411 fois

Lundi 13 Août 2007


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:15 Ligue 1 16ème journée : Nice reste leader

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State