Référence multimedia du sénégal
.
Google

Barthélémy DIAS : ‘Nous suivrons Wade partout où il se rendra’

Article Lu 1433 fois

Après avoir manifesté publiquement contre le chef de l'Etat, à Washington, Barthélémy Dias est de retour au Sénégal. Avec dans ses valises, d'autres stratégies de lutte politique pour mettre mal à l'aise Me Abdoulaye Wade et son régime. Aux militants socialistes, Barthélémy Dias annonce sa candidature au poste de secrétaire général du Mouvement national des jeunesses socialistes ‘pour propulser le Ps et le Premier secrétaire à la place qu'il faut’.



Barthélémy DIAS : ‘Nous suivrons Wade partout où il se rendra’
Wal Fadjri : Pouvez-vous revenir sur la manifestation anti-Wade à Washington ?
Barthélémy Dias : Cette manifestation appartient maintenant au passé, ce n’était que le hors-d’œuvre, et nous promettons aux Sénégalais un plat de résistance et un dessert. Le combat a commencé depuis des années, il s’intensifie. Et Abdoulaye Wade, ce n’est qu’une question de temps.

Wal Fadjri : N’avez-vous pas peur de rentrer au Sénégal, après cette manifestation ?

Barthélémy Dias : Pas du tout, je pense qu'aujourd'hui, ceux qui doivent avoir peur dans ce pays sont dans le camp du pouvoir. Ce que nous avons fait à Washington, c'est le passé. Maintenant ce qui nous intéresse, c'est de voir comment poser d'autres actes politiques parce qu'il y en aura d'autres sous peu de temps. Comme nous n'avons pas l'opportunité de pouvoir manifester notre mécontentement au Sénégal, nous l'avons fait à l'extérieur. Comme Abdoulaye Wade n'est jamais au Sénégal, nous l'avons trouvé à l'extérieur pour manifester contre son régime que nous considérons comme étant un régime anti-démocratique. Alors, que Wade sache qu'il nous trouvera partout où il ira pour chanter ses louanges. La récréation est terminée. Il n’habite pas au Sénégal, il habite à l’extérieur, donc nous sommes obligés de le trouver là-bas.

Wal Fadjri : A Washington, vous avez scandé entre autres slogans, ‘Non ! au Sénat de la honte’, ‘Oui ! pour un dialogue politique’. Aujourd’hui, ce Sénat est installé, et certains doutent de la participation du gouvernement aux assises nationales. Ne menez-vous pas un combat d’arrière-garde ?

Barthélémy Dias : D’abord, le Sénat est une insulte au peuple sénégalais, et ceux qui constituent les membres du Sénat ne sont, à mes yeux, rien d'autre que des alimentaires. Nos assises nationales, j'ai bon espoir que ce sera un succès total. Que le pouvoir participe à ces assises ou pas, nous laisse indifférents. Car ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est l'avis des couches sociales et de toutes les forces vives de la nation. Ce régime ne reflète que les intérêts d'un groupuscule, mais pas ceux du peuple sénégalais. N'empêche, ils (les tenants du pouvoir, Ndlr) sont bel et bien conviés à ces assises nationales et j'espère qu'ils ne refuseront pas cette invitation, parce que notre objectif, c'est de sortir le pays de la crise dans laquelle il se trouve.

Wal Fadjri : Les renouvellements se poursuivent au sein de votre parti (Ps) et le poste de secrétaire général du Mouvement national des jeunesses socialistes est en jeu. Peut-on s'attendre à une candidature de Barthélémy Dias ?

Barthélémy Dias : Je réitère mes ambitions pour le poste de secrétaire général du Mouvement national des jeunesses socialistes. Cela pour incarner le nouvel élan que préconisent le parti et son Premier secrétaire Ousmane Tanor Dieng. Et je tends aussi la main à tous les camarades qui postulent pour qu'on trouve un consensus. Comme celui qui a été incarné depuis le début des renouvellements afin qu'on puisse passer à la vitesse supérieure, c'est-à-dire débarrasser le Sénégal du régime de Wade. Je suis optimiste même si on est en démocratie et que rien n’est gagné d'avance. Je pense que mes camarades jeunes ont de l'ambition pour le parti. Et tous les postulants au poste de secrétaire général du Mnjs, il faut le reconnaître, sont compétents. Mais j'espère qu'on trouvera un consensus autour de ma modeste personne.

Wal Fadjri : Qu'allez-vous apporté de plus au Mnjs, en cas de victoire ?

Barthélémy Dias : Ce que nous comptons apporter en cas de victoire, c'est d'abord donner au Mnjs un visage, un charisme et une dynamique. Mais aussi propulser le Parti socialiste et son Premier secrétaire à la place qu'il faut.

Wal Fadjri : Sur quoi comptez-vous vous appuyer pour réussir cette mission ?

Barthélémy Dias : Il ne sert absolument à rien de faire des journées de réflexion ou des communiqués de presse toute l'année. Aujourd'hui, nous sommes dans une phase critique qui exige des actes politiques. Il faut poser des actes politiques et, il est temps que la jeunesse sénégalaise comprenne qu'il y a un prix à payer pour la démocratie. Tous les peuples qui se réjouissent chez eux de la démocratie, ont eu à payer un prix. Il ne faut pas accepter de fuir le débat ou le combat parce qu'il y a des menaces d'agression ou de séjour carcéral. Le plus important, c'est de voir ce qu'on pourra récupérer en terme de plus-value, une fois qu'on aura débarrassé le Sénégal de ce régime.

Propos recueillis par Y. MASSALY
Source: Walfadjri

Article Lu 1433 fois

Samedi 6 Octobre 2007





1.Posté par SENEGALAIS le 06/10/2007 06:30
LE PRESIDENT WADE A ETE ELU DEMOCRATIQUEMENT. FAITES TOUT POUR VOUS FAIRE ELIRE DEMOCRATIQUEMENT. merci.

2.Posté par karl le 06/10/2007 13:29
AH OUI , le faire partir ? par le PS ? il n' est par interdit de rever
il faut se lever tot alors tres tres tot, que dis je ...
il ne faut meme pas dormir, demander a dansoko il vous dira que wade ne dormais pas la nuit il passait 90 % de son temps a reflechir comment emmerder Diouf ...
Et vous avez bcp dormi ... vous les membres du front "SOUMILE SENEDALE" toujours des reunions dans les salons feutrés et climatisés di wax rek wax rek !!! alors que le peuple souffre
vous ne proposer jamais de solutions ..

ce n est pas Demain que wade partira ...
Dindi Darra def fa dara , et c est pas tanor qui fait le poid n est pas PIERRE ?

Les populations sont Fachés ...........

Chauve qui peu ..........

3.Posté par milanista le 07/10/2007 01:35
sama rak te trop petit pour salir derou senegal sa bay sax manou ko bastardo picolo cane


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State