Référence multimedia du sénégal
.
Google

BORIKA FALL ANCIENNE CHAMPIONNE: Une référence pour le basket

Article Lu 12768 fois

La rubrique «Que sont-ils devenus» a été rendre visite au groupe a Mame Maty Mbengue,, au sein duquel on retrouve de grands noms du basket féminin comme Parcelle, Ndèye Fatou Cissé, Fatou kiné Ndiaye... bref des anciennes lion­nes, des anciennes gloires du basket-ball sénégalais. Elles s'entraînaient au terrain BCEAO sis à Gibraltar II. Une parmi ces lionnes est l'invitée de la semaine : Mborika Fall.



BORIKA FALL ANCIENNE CHAMPIONNE: Une référence pour le basket
Elle est une Saint-Louisienne qui a fait ses débuts dans l’UASSU dans la capitale du nord. Elle a donc commencé à s'entraîner avec ; Mbaye Guèye en 1986. Quelques mois après ses débuts dans le bas­ket-ball, Mborika est coptée par l'équipe de la Linguère de Saint­Louis qui avait alors besoin de joueuses dans la catégorie des juniors. Ainsi avec l'aval de son entraîneur, elle intègre la Linguère mais ne va pas y durer puisque quelque temps après, Mborika rejoint une équipe de première division, le Réveil de Saint-Louis. Avec cette dernière équipe, elle se perfectionne et deux ans plus tard, en 1989, l'équipe du DUC lui fait la cour et elle finit par devenir joueuse attitrée dans cette grande formation du basket-ball sénéga­lais.

Elle s'entraîne en même temps en équipe nationale dans la présélec­tion et sera finalement Sélection­née en 1992. Cette même année, Mborika participe au championnat d'Afrique et joue dans tous les matches disputés par l'équipe du Sénégal. S'ouvre alors pour elle une carrière très riche en équipe nationale. Mborika participera à deux reprises au championnat du monde de basket, aux Jeux olym­piques en Australie, aux Jeux de la francophonie. Mais en 1997, pour cause de congé de maternité, elle ratera un grand rendez-vous ; les lionnes du basket, Mame Maty Mbengue et ses coéquipières rem­portent avec brio le championnat d'Afrique et, à leur retour au Sénégal, le président de la République d'alors, monsieur Abdou Diouf est tellement content de leur exploit qu'il offre à chaque joueuse une maison et une enve­loppe financière considérable.

Mais Mborika se réjouit de la chance de ses amies car elle aussi a eu tous les honneurs possibles grâce au basket. Car elle a des relations un peu partout et à cha­que fois qu'elle sollicite de l'appui ou un coup de main de la part des autorités de ce pays, l'on répond favorablement à ses demandes, et ceci parce que les gens lui témoi­gnent encore de cette reconnais­sance en tant qu'ancienne gloire du Sénégal. Et elle en est très fière. Son travail actuel par exemp­le, elle le doit à ce sport qui lui a beaucoup donné. Sada Ndiaye, directeur du COUD à l'époque, a embauché ces joueuses émérites dans son administration.

Mborika détient en son compte trois médailles d'or rempor­tées lors de Championnats d'Afrique, qua­tre autres aux Jeux africains. Elle a voyagé un peu partout en Afrique et dans le monde avec l'équipe nationale du Sénégal, en Afrique du Sud, a u Mozambique, Nigeria, en Tunisie entre autres pays. Et toutes les fois où elle a parti­cipé, soit aux jeux africains,

aux championnats d'Afrique, elle a été victorieuse avec l’équipe du basket.

Beaucoup d'événements heureux marqueront la carrière de la lionne Mborika, mais celui qu'elle retien­dra le plus c'est un moment de gloire qu'elle a eu individuellement en 1993. Juste un an après sa sélection en équipe nationale, Mborika sera intronisée reine du basket-ball alors qu'elle ne s'y attendait pas. C'était un rêve qui se réalisait, un voeux qui lui était cher qui était exhaussé. Aussi la dernière fois où le Sénégal fut championne d'Afrique en 2002 en Tunisie reste un moment de bon­heur qu'elle n'oubliera jamais car à leur retour, elles avaient été reçues par le président de la répu­blique, Maître Abdoulaye Wade. Mais qui dit joie et bonheur, dit aussi peine et pleurs, car Mborika reste très profondément marquée dans sa carrière en équipe natio­nale, par le décès de son amie, sa soeur, sa meilleure copine et coéquipière, Adama Diop, décé­dée juste une semaine après avoir gagné le championnat d'Afrique en 1997, suite à une courte mala­die. La défaite de l'équipe natio­nale du Sénégal face au Zaïre, actuelle République démocratique du Congo, en finale en Afrique du Sud a été aussi un moment dur. Car habituée à la victoire, l'équipe a eu beaucoup de mal à digérer cet échec-là.

Les lionnes du basket-ball vont partir répondre à une invitation des anciennes lionnes du Cameroun, dans le cadre d'un tournoi de basket pour se rappeler le bon vieux temps. Il se déroulera du 08 au 15 mai prochain. C'est une délégation de 24 anciennes lionnes du Sénégal qui quittera le pays le 04 mai prochain pour le Cameroun. Les anciennes gloires du basket ont déjà l'appui de l’Etat du Sénégal à travers monsieur Pape Diop, la Lonase et bien d'au­tre bonnes volontés.

Mborika a évolué au DUC jusqu'à 2006, l'année où elle raccroche officiellement dans ce club, mais poursuit ses entraînements pour maintenir la forme, car entre elle et le sport en général, le basket en particulier, c'est une interminable histoire d'amour. Elle travaille tou­jours au COUD et est membre active dans la gestion du DUC. Mborika est divorcée et mère d'un enfant.

ROKHAYA THIAM

Source: La voix plus

Article Lu 12768 fois

Samedi 3 Mai 2008





1.Posté par saneex1 le 03/05/2008 05:13
[ Mborika est divorcée et mère d'un enfant.]
khana vous chercher mari pour elle bizarre

2.Posté par diaw le 03/05/2008 12:58
c'est vrai qu'elle jouait bien

3.Posté par moi le 03/05/2008 13:13
aziz samb tu nest qu un hypocrite

4.Posté par Amet le 04/05/2008 16:36
je tiens a dire que si je joue au basketball cest grace a Mborika Fall , Anta Sy, Adama Diakhate, les souers Fall et la fille Mbodj, jai oublie son prenom et je men excuse. Des filles, au temps, tres battantes qui travaillaient a l'universite et y jouaient. Des femmes apres mais toujours battantes, c emouvant je vous assure mais Mborika Fall etait la meneuse type celle qui a lair detre une joueuse lente mais rapide et vive. je lai suivi partout pour suivre ces matchs. Bonne chance a toutes les basketteuses et aussi a Diodio Diouf , une autre meneuse qui commencait a etre une 2 eme Mborika mais jai quitte le senegal pour ne pas la voir evoluer mais je suis ce qu'elle fait en Europe.
Good luck

5.Posté par albadr le 04/05/2008 18:43
Ahhhh enfin un souvenir des lionnes. Franchement j'en avais plus, et c'est dommage qu'on en parle pas souvent histoire de galvaniser les basketteuses d'aujourd'hui. Je me rappelle à l'époque ou' le DUC et les lionnes
enchaînaient les victoires. J'éTAIS TOUJOURS PRESSé DE FINIR LES COURS
à L'AMPHI , MANGER AU RESTO DU PAVILLON A POUR ALLER VOIR MBORIKA, ADAM, AMINATA KANE ET CONSORTS. VOTRE GROUPE NS A TANT FAIT DU PLAISIR. MBORIKA, LE JOUR T'AS éTé éLUE REINE, J'AVAIS MÊME PLEURé. CAR DAMALA BEUG Té YALA TAKH. JE VOUS VOYEZ éGALEMENT BOSSER AU COUD, C'EST DOMMAGE QUE KHAMANTé WOUGNOU MBORIKA. MAIS YAY MBEUR. MERCI à TOUTES TES AMIES LIONNES ET JE SUIVRAI VOTRE DéPLACEMENT AU CAMEROUN. YéN DIéXALAGOULéN, VS AVEZ JOUé TRéS TÔT, MAIS DOUNGUéN AY MAK.
WASALAM

6.Posté par diam le 04/05/2008 21:26
je cherche un femme mariage directe église ou mosquée je suis d'accord


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 14:08 Ronaldo-Messi, des échanges surprenants

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State