Référence multimedia du sénégal
.
Google

BIENS MAL ACQUIS DE PRESIDENTS AFRICAINS: Transparency porte plainte pour saisir la Ferrari d’Omar Bongo

Article Lu 14970 fois

Même plainte, même avocat, même faits : les biens mal acquis d’une poignée de présidents africains sont à nouveau l’objet d’une procédure judiciaire devant la justice française. Après l’association Sherpa, l’ONG Transparency International, qui lutte contre la corruption, veut "ouvrir une brèche", nous dit son président Daniel Lebègue. Objectif : rendre au peuple l’argent public détourné. Nouveau coup d’épée dans l’eau ou véritable espoir ?



BIENS MAL ACQUIS DE PRESIDENTS AFRICAINS: Transparency porte plainte pour saisir la Ferrari d’Omar Bongo
Les premiers lecteurs de Rue89 se souviennent de la plainte déposée pour "recel de détournement d’argent public" l’été dernier par l’association Sherpa et son très médiatique avocat, William Bourdon. L’idée - plutôt bonne - était de pointer les présidents africains ayant accumulé ces quarante dernières années un patrimoine digne des plus riches princes saoudiens. Le tout dans des conditions très opaques. Un rapide tour d’horizon de leurs richesses immobilières permet de se faire une idée de l’ampleur des détournements.

Dans un second temps, Sherpa et l’association Survie espéraient pouvoir appliquer à ces cas d’espèces la jurisprudence appliquée aux dealers dans les affaires de trafic de drogue. Qui peut se résumer ainsi : pour éviter les poursuites, prouvez-nous que l’acquisition de ces biens s’est faite grâce à des fonds légalement obtenus... Dans certains cas, l’exercice eut été délicat. Juridiquement, le pari était perdu d’avance, vu la barrière sanitaire érigée ces dernières années autour des chefs d’Etat en exercice.

Résidences de luxe à Paris, villas sur la Côte d’Azur, voitures de luxe Mais l’excellente enquête menée par l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) a suscité un nouvel espoir. En quelques mois, les policiers ont retracé avec une grande précision (et l’aide du fisc) l’état du patrimoine de messieurs Bongo (Gabon, état pétrolier), Sassou N’guesso (Congo, état pétrolier), Compaore (Burkina Faso), Obiang (Guinée équatoriale, pétro-narco-état) et Dos Santos (Angola, La Mecque de l’or noir). Comme le précise Daniel Lebègue, président de Transparency France, l’enquête a largement démontré la fortune accumulée par le président gabonais Omar Bongo.

Au total : des dizaines de maisons, d’appartements et autres hôtels particuliers. Sur la Côte d’Azur, à la campagne, dans les beaux quartiers parisiens. Mais aussi de menus plaisirs automobiles. Dans la famille Bongo (père, épouse, fils et neveux), les enquêteurs ont recensé plusieurs types de véhicules de grand luxe :

• Une Ferrari 612 pour Albert Bernard Bongo, le président, à 228 600 euros

• Une BMW 535 pour Edith Lucie Bongo née Sassou, la femme du président, montant non indiqué

• Une Ferrari 456 GTA à 75 000 euros, une Mercedes S600 limousine à 158 200 euros, une Porsche 911 Carrera à 81 116 euros pour Ali Bongo Ondimba, fils de... et ministre de la Défense

• Un Mercedes ML 500 A5 pour Jean Ping, l’éternel ministre des Affaires étrangères, à 67 800 euros Le fils Obiang, Teodoro Nguema, 39 ans, cultive l’élégance italo-germanique en matière de voiture, avec deux modèles exceptionnels :

• Une Bugatti Veyron (la voiture "la plus puissante du monde" nous apprend la notice Wikipedia, construite à 300 exemplaires) à 1 100 000 euros !

• Et pour les courses, une petite Maserati MC 12 à 70 000 euros

Une plainte qui sera classée sans suite, pour "ouvrir la brèche" Pour autant, l’avenir de cette nouvelle plainte -quasiment identique à la première- est connu : un classement sans suite. Les associations attendent d’ailleurs ce classement pour déposer une troisième plainte, avec constitution de partie civile, qui déclenche automatiquement l’ouverture d’une information judiciaire.

L’objectif de Transparency n’est pas de jeter en prison les présidents africains, mais plutôt "d’ouvrir une brèche", comme le dit Daniel Lebègue.

Source : Rue89.fr

ferloo.com

Article Lu 14970 fois

Mardi 15 Juillet 2008





1.Posté par diaw le 15/07/2008 19:10
cé ca l'Afrique

2.Posté par ALA DERIVE le 15/07/2008 19:21
DES ARTICLES KI FON MAL AU COEUR DES PRèSIDENT DE LA MORT

3.Posté par Karim le 15/07/2008 19:28
pourquoi ne pas fouiner chez la monarchie Wadienne

4.Posté par senegal le 15/07/2008 19:29
les enqueteurs devraient fouiller du coté de le famille Wade

5.Posté par l homme digne le 15/07/2008 21:08
et du cote de idrissa seck aussi qui est devenu subitement milliardaire . je n'oublie pas aussi le faux prince karime wade de la géneration de rien de concret

6.Posté par talzo le 15/07/2008 21:27
sa fou les boulles

7.Posté par banlieusard le 15/07/2008 22:32
c est pas leurs problémes pourkw chak fois les occidentaux veulent controler L AFRIQUE

8.Posté par ma tay le 16/07/2008 00:57
b1 dit banliueusard. et un président il a le droit d'acheter une ferrari comme les autres.

9.Posté par Mamy le 16/07/2008 01:55
Un president n'a pas le droit d'acheter une voiture de luxe avec l'argent de son peuple.Grace à ces poticiens que l'afrique devient toujours plus pauvre

10.Posté par seuh le 16/07/2008 02:47
Que faire avec ces presidents la

11.Posté par bopam le 16/07/2008 07:00
la question c , après ay 100 ans de présidence est ce qu'on ne gagne pas assez pour s'acheter juste de la mécanique ... search the trouble in other sides.

12.Posté par bopam le 16/07/2008 07:01
les monarchies aussi existent en europe , wala ... sauf que en afrique par force l , en atrtendant que les peuples s'extirpent de leurs états comateux.
*

13.Posté par aboubacry le 16/07/2008 10:32
pourquoi l'occident ne va pas fouiner dans nos affaires si nous on fait rien et qu'on se laisse baiser par nos president?? on nous tend la main et on veut pas alors dèmerdez vous et on sait tous ce ke ca donne des voitures et maisons de luxe pour eux et nous....de la merde au quotidien.wade est bien parti pour faire comme bongo,moi je vous le dis

14.Posté par Salam le 16/07/2008 11:17
Je suis trés contre de wade mais vraiment ce probleme ne garde en un cas le président wade alor les gars svp ranger les cuilleres dans la cuisine au lieu de les ranger dans la salle

15.Posté par Senegalhacker le 16/07/2008 11:33
Quinze membres des forces de l'ordre italiens accusés de sévices et de traitements vexatoires infligés à des manifestants pendant le sommet du G8 de Gênes, en juillet 2001, ont été condamnés, lundi 14 juillet, à des peines de cinq mois à cinq ans de prison. Le tribunal de la ville, dont les délibérations ont duré onze heures, a en revanche acquitté trente autres prévenus.


SUR LE MÊME SUJET
Edition abonnés Archive : Un policier raconte la "boucherie" de l'école Diaz lors du G8 de Gênes
Sommet de la mobilisation altermondialiste, le G8 de Gênes, dans le nord de l'Italie, a été l'un des violents de l'histoire de l'organisation. Les émeutes ont fait un mort, Carlo Giuliani, âgé de 23 ans, et plusieurs centaines de blessés. Les 45 prévenus - carabiniers, membres de l'administration pénitentiaire et médecins - étaient soupçonnés de violences dans la caserne de police de Bolzaneto, où quelque 250 personnes interpellées ont été rassemblées. Dans l'infirmerie de cette caserne, à une quinzaine de kilomètres de Gênes, plusieurs femmes avaient par exemple été contraintes de se déshabiller et de rester nues en présence d'agents masculins.
La peine la plus lourde a été prononcée à l'encontre d'un inspecteur du département pénitentiaire de la police. Tous les condamnés vont vraisemblablement faire appel.
TROIS PROCÈS
Les violences de Gênes ont entraîné trois procès au total, dont deux contre les forces de l'ordre. Dans le second procès, toujours en cours, 29 policiers et membres du personnel médical de l'administration pénitentiaire sont notamment accusés de "coups et blessures" et de "perquisitions arbitraires", au cours de leur irruption dans l'école Diaz, qui servait de dortoir à des manifestants altermondialistes. Aucune peine n'a encore été prononcée dans ce procès.
Dans le troisième procès, intenté contre les altermondialistes, 24 personnes ont été condamnées en décembre dernier à des peines allant de cinq mois à onze ans de prison. La peine la plus lourde a été prononcée à l'encontre de Marina Cugnaschi, originaire de Lecco, près de Côme, dans le nord de l'Italie, considérée comme appartenant au "bloc noir", regroupant les plus radicaux des manifestants reconnus responsables des saccages et des destructions pendant ces manifestations


16.Posté par KIKI le 16/07/2008 11:40
C'est des parasites pas plus!!!!! Aux africains de se battre contre ces souillons.

17.Posté par adja le 16/07/2008 16:37
rien de mouveau, omar bongo est le pire des pires

18.Posté par say-say le 16/07/2008 17:17
Les dignitaires du régime pourri de l'Alternonce et Wade et sa famille devaient faire l'objet d'investigation : ils se sont tous enrichis subitement ces suceurs de sang du peuple sénégalais. Les sénégalais souffrent dans leur chair, dans la dignité et les alternonceurs s'empiffrent de sang pire que les wampires, sans honte.
Continuez à narguer le populace, contruisez des résidences hollywoodiennes, achetez des voitures rutilantes, faites des évasions fiscales, soyez ou protégez les narco-traficants etc.: le peuple vaincra. Tous vos biens seront confisqués et vous serez des ZEROOOOO!

19.Posté par dites nous le 16/07/2008 17:51
Et la fortune de wade et fils dans tout ça ?

20.Posté par poor humans le 28/09/2008 05:42
sI BEAUCOUP D'ENTRE NOUS SOMMES EN EXIL EN OCCIDENT LOIN DE NOS FAMILLES, SANS COMPTER TOUS CEUX QUI CROULENT SOUS LA MISERE SUR PLACE, C A CAUSE DE TOUT CA.


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:31 Yaya Jameh: Regardez comment il menaçait les socés

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State