Référence multimedia du sénégal
.
Google

BIEN QUE SA TETE SOIT MISE A PRIX Wade refuse de livrer Mame Madior

Article Lu 1988 fois



* L’Etat du Sénégal menace de porter plainte contre la France

* Le Front Siggil Sénégal désapprouve l’acte du juge français




BIEN QUE SA TETE SOIT MISE A PRIX Wade refuse de livrer Mame Madior
Le Sénégal n’écarte pas d’appliquer la loi du Talion avec la France après l’émission des mandats d’arrêt contre neuf autorités sénégalaises accusées par le juge français d’être responsables de la catastrophe du bateau Le Joola en septembre 2002. Et c’est le porte-parole de Me Wade qui a laissé entendre hier que la loi donne compétence à la Justice sénégalaise de juger tous les crimes et délits commis en France et dans lesquels des Sénégalais sont impliqués. Et ce ne sont pas les cas qui manquent avec les violences commises au cours des expulsions, mais surtout l’incendie criminel qui a failli coûter la vie à la jeune sénégalaise Mama Galledou.

Les mandats d’arrêt lancés contre neuf autorités sénégalaises présumés responsables du naufrage du bateau Le Joola par le juge français Jean Wilfried Noël, ont été très mal accueillis par le Sénégal. Après la réaction à chaud du ministre de la Justice qui avait menacé d’appliquer la réciprocité, c’est au tour du porte-parole de la présidence de la République de donner son point de vue sur la décision du tribunal international d’Evry. En effet, interrogé par le quotidien en ligne Libération.fr, Me Amadou Sall a trouvé ‘inacceptable’ cette décision de la justice française. Cependant, à lire attentivement les propos du porte-parole de la présidence rapportés par le quotidien en ligne français, le Sénégal n’est pas prêt à livrer Mame Madior Boye et compagnie.
Mieux, le Sénégal pourrait même déclencher des poursuites judiciaires contre la France pour des crimes et délits dans lesquels des Sénégalais sont impliqués. Me Amadou Sall de citer le cas de l’accident entre une mini-moto et une voiture de police, qui a coûté la vie à un jeune Franco-Sénégalais à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) et enflammé la ville en novembre 2007 ; ainsi que l’incendie de bus à Marseille, en novembre 2006, qui avait failli coûter la vie à la jeune Sénégalaise Mama Galledou. Sans compter tous les cas de violences policières lors des procédures d’expulsion de sans-papiers. ‘Ce serait particulièrement regrettable, mais je crois savoir qu’il y a déjà des plaintes en cours au Sénégal’, ajoute le porte-parole du président de la République qui dit regretter la décision du juge français.

Le porte-parole du président Wade conteste non seulement la compétence, mais aussi le raisonnement du juge, qui remonte mécaniquement toute la chaîne hiérarchique jusqu’au Premier ministre de l’époque, Mame Madior Boye, qui, de l’avis du porte-parole de la présidence de la République, ’n’avait rien à voir avec cela (le naufrage du bateau, Ndlr)’.

Pour tempérer ses ardeurs guerrières, le porte-parole de Me Wade préconise l’annulation pure et simple des mandats d’arrêt, ‘conformément aux recommandations du parquet d’Evry’, que le juge Noël a décidé d’ignorer. Mais en attendant qu’on en arrive à cette solution de sortie de crise, les neuf personnalités visées ne peuvent plus quitter le Sénégal, puisque les mandats d’arrêt sont transmis à Interpol. Des mandats d’arrêt qui tombent mal pour l’un des accusés, le général Babacar Gaye qui quitte le commandement en chef de la Monuc, la mission de l’Onu au Congo-Kinshasa, où il dirigeait 15 000 Casques bleus.

Source: Walfadjri

Article Lu 1988 fois

Mardi 16 Septembre 2008





1.Posté par dioufi le 16/09/2008 16:06
Bonjour,

Il est inadmissible que les Mame madior et autres comparaissent devant le tribunal français.
En effet, cela indignerait tout le peuple sénégalais voir même Africain.
C'est le moment de montrer aux gens de "l'autre côté" qu'il est temps qu'ils nous reconsidèrent et traitent à notre juste valeur.
Au Sénégal on peut tout perdre sauf notre dignité qui constitue un des plier de notre culture.

2.Posté par ragal koor le 16/09/2008 16:18
Waaw wêr wi fêgna gul?

3.Posté par ragal koor le 16/09/2008 16:19
Waaw wêr wi fêgna gul?

4.Posté par mamadou le 16/09/2008 16:22
Mais yow ragal koor dangay saboté.
Werwi dema goul fenn. Mais nak mougnal, legui tey mou diekh.


Si nos autorites sont jugées en France, je serais á jamais decu pour mon pays.

5.Posté par alain le 16/09/2008 16:45
grand bravo au juge francais ...............qui a su relancer le probleme du diola .........sinon les autorites senegalaise l ont deja oublies.............

6.Posté par dd le 16/09/2008 16:54
et les 2000 personnes (hommes femmes enfants bébés) morte dans cette eau froide et sombre à cause de l'incompétence et du jean-foutisme de ces autorités, ils n'ont pas droit à la justice ? car c'est la france qui lance un mandat d'arret international ca y est on relance l'idée de l'ingérence ! vous ne respecter même pas vous frères et soeurs décédés cette nuit là honte à vous ! et de plus l'armée francaise ce soir la équipée de vedette ultra rapide avait demandé l'autorisation à cette PM d'aller sur les lieux du naufrage mais voila au nom de cette "ingérence" elle a refusé alors que des centaines de vies auraient été sauvées mais les familles des français morts ne vont pas lâcher et ni la justice française ! pas comme votre justice qui a classé l'affaire trop facile

7.Posté par SENEGAL le 16/09/2008 16:58
L'affaire DU DIOLA c'est la faute a personne c'est la volonte Divine qu'est ce que vous voulez du gouvernement .Chaque jour on voit des accidents d'avion dans les pays les plus avances et personne ne dit rien vous gueulez parceque y'a des francais parmi les victimes.Katoucha est tue en france mais les autorites francais on dit non a ses parents d'ouvrir des enquetes.POURQUOI?

8.Posté par GOCETTE le 16/09/2008 17:02
remettez vous a Dieu.
cé vré k l de madior fé parti des responsable de ce naufrager mais il fo savoir ce ki é arrivé en é déja.
on n pe pa pleuré cé mort juska c kils puisse revenir ni punir cé responsabl juska ce cé mort revienne.
cé vré k justice doit étre faite mais de grace lécon lafer entre les main de la justice sénégalaise o lieu cel francaise
nous devons montré a la france que nous somme plus dépendant del nou avon reçu lindépendance depui 1960.
nous devon etr capabl de gérer nos problém

9.Posté par boy ndiago le 16/09/2008 17:04
la tête de l'ancien premier ministre est mise a prix !!!!!!! vous pouvez nous préciser le montant s v p Mr le journaliste.??????

10.Posté par AC le 16/09/2008 17:14
Est-ce que Wade défend autre chose que des bandits ou des assassins ? Ah On me dit dans l'oreillette que c'est le travail des avocats...

11.Posté par scoops 3 le 16/09/2008 20:50
Quel que soit ce que pourrait dire le juge français, le devoir de tout sénégalais à commencer par Me Wade, est de protéger Mame Madior Boye et les autres. N'avez-vous pas vu la réaction du peuple américain à chaque fois qu'un citoyen américain est mis en cause sur le plan international.

Salut à tous.

12.Posté par viviane wade le 17/09/2008 01:28
wade moy doxane mame madior boye mo tax nangou wouko bayi .

13.Posté par nomade le 28/09/2008 16:36
je suis un chasseur de prime.pouvez vous me dire a combien est miser sur la tete de wade et ce sera livre. merci
contact: +588844588756

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State