Référence multimedia du sénégal
.
Google

BATHIE SERAS «Certains lutteurs sont mauvais et ingrats»

Article Lu 1643 fois

Bathie Séras dénonce «un favoritisme en faveur de l’écurie Fass» et solde ses comptes avec Gris Bordeaux. Qu’il taxe de «tricheur pour avoir brûlé les étapes». Le lutteur de l’écurie Guinaw Rail rappelle à «Tapha Guèye» ses promesses et dit l’attendre tout en promettant l’enfer aux lutteurs la saison prochaine.



BATHIE SERAS «Certains lutteurs sont mauvais et ingrats»
Quel est le bilan que vous tirez du gala de Gaston Mbengue ?

Avant de participer à ce gala, j étais célèbre. Le gala n’a fait que nous perturbé. Avec ce gala, les contrats ont plusieurs chartes ainsi que des signatures. Le promoteur peut te réveiller à n’importe quelle heure pour faire ces interminables signatures. A la fin, le lutteur est désorienté. Et ça ne s’arrête pas là, le jour du combat, tu ne sais même pas à quelle heure tu dois lutter. Dés fois, on te dit que c’est ton tour et au moment d’y aller, on te dit le contraire. Ça déstabilise le lutteur. Le gala ne m’a pas plu.

A part le Ko que vous avez infligé à Zoss qu’est ce qui vous a marqué d’autre ?

Mon combat contre Boy Séye. Pour moi, j’allais le battre facilement. J’étais trop sûr de moi. Balla Diouf et Zoss ne me posaient aucun souci. Je me disais que je pouvais les battre, mais comme le dit l’adage « l’homme propose Dieu dispose». Mon combat contre Boy Sèye me tenait vraiment à cœur. Malheureusement, la chance ne m’a pas souri. Mon problème : je suis trop ouvert, je ne prends pas trop mes combats au sérieux. Ce n’est qu’une fois à la maison, en regardant la cassette que je découvre certaines erreurs. Et je me rends compte que c’est une défaite que j’aurais pu éviter.

Voulez-vous revenir sur vos relations avec Boy Sèye ?

Boy Séye est un ingrat, il a déclaré qu’il ne me connaissait pas et que nous ne sommes pas des amis. Ce qui n’est pas vrai, il est venu à maintes reprises chez moi. Le fait qu’il ose dire devant tout le monde que nous ne sommes pas des amis, me pose un problème. Au fond, je me dis que certains lutteurs ne sont pas des humains, ils sont mauvais et ingrats. Beaucoup parmi eux viennent me voir, et je ne vais pas dire leur nom, mais ils se reconnaîtront. Ils viennent me voir jour et nuit. Boy Séye, m’a plusieurs fois demandé de lui dessiner des t-shirts pour ses combats. Lors de notre combat, je me disais, que nous étions des amis et mieux vaut y aller molo-molo. Dieu merci il m’a ouvert les yeux. Je ne me soucierai plus jamais des liens qui me lient avec un lutteur en l’affrontant. La prochaine fois, je serai sans pitié. Vous allez découvrir un autre Bathie Séras, la saison prochaine.

Du point de vue de l’organisation des combats y a-t-il des choses à améliorer ?

On doit revoir beaucoup de chose, surtout l’organisation. Je ne peux pas comprendre certaines choses. Exemple : j’ai battu Zoss et ce dernier a fait mordre la poussière à Boy Séye. On me donne Boy Séye comme adversaire. Je perds devant lui. J’ai terrassé son vainqueur, Zoss, mais je suis éliminé. Cela n’a pas de sens. Tu obtiens deux victoires, un lutteur qui récolte deux défaites te fait tomber. En plus, le gala cache beaucoup de choses louches. Nous, on ne devait même pas faire partie de ce gala. Nous devions être dans l’autre tournoi avec les Ousmane Diop, Balla Gaye et Coly Faye. Mais ils ont abandonné à la dernière minute pour des raisons que j’ignore. Il n’y a que Zoss, les autres et moi qui avons osé continuer. À l’époque, j’avais dit à Gaston que je n’allais pas lutter parce que nous faisions partie de l’autre championnat. C’est par la suite qu’il est parti chercher Issa Pouye, Yékini Junior, Tapha Tine et Lac de Guiers 2. Qui ne faisaient même pas partie de ce gala. Tous ces détails peuvent déstabiliser un lutteur. C’est inadmissible de voir des lutteurs qui n’ont jamais mis les pieds dans l’arène lutter avec des anciens. En plus, les promoteurs ne respectent pas les règles qu’ils avaient fixées au départ. Et lorsque tu signes des contrats c’est impossible de faire marche arrière. Tu deviens ainsi leur marionnette.

Les promoteurs vous ont-ils contactés pour un combat?

Gaston m’a appelé à maintes reprises pour que je lutte contre Boy Kaïré. D’autres promoteurs sont passés par mon père, mais je ne veux pas lutter pour le reste de la saison, je suis en vacances. Si je l’avais voulu ce 29 juillet, j’allais lutter, mais j’entends l’année prochaine.

«Gris Bordeaux est un tricheur»

L’avenir de Bathie Séras dans l’arène surtout devant les lourds ?

Mon avenir dans l’arène, je me vois comme Tapha Gueye. Qui a duré dans l’arène et jusqu’à présent il continue. Un lutteur doit avoir une longue carrière. Et le reste de ma carrière, je compte m’affirmer. Je dois lutter plus de 15 ans ou au moins de 10 ans. Il fut des temps en regardant des lutteurs comme Djily et Tapha Gueye je ne pensais même que j’allais devenir un jour lutteur et les trouver dans l’arène. Aujourd’hui me voilà devant eux. Donc je peux aller plus loin. Et avec l’aide de Dieu j’y arriverais. Les promoteurs doivent organiser des combats plus ouverts mettant aux prises les poids lourds au plus légers. Les grands aussi doivent nous donner notre chance. Je suis prêt à lutter contre tout le monde. Actuellement, je ne demande que Tapha Guéye le tigre de Fass. Gris Bordeaux je l’ai défié à plusieurs reprises, mais il n’a pas voulu. C’est un tricheur qui ne fait que fuir. L’arène appartient aux Fassois et ils ont tout fait pour que Gris Bordeaux brûle les étapes.

Pourquoi vous vous acharnez sur Gris Bordeaux ?

Gris Bordeaux doit faire attention. Son combat contre Lac de Guiers, tout le monde sait comment cela c’est passé. Ils ont tout fait pour que ce dernier tombe. Tout ce que Fass veut les gens qui évoluent dans l’arène le veulent. Si un Bathie Séras évoluait dans cette écurie à cet instant, il serait le roi des arènes. Mais c’est la volonté de Dieu, personne n’y peut absolument rien : nous les lutteurs de la banlieue, Dieu nous a déjà balisé le chemin. Mes supporters ne pensent même pas se battre dans le stade. Sinon dés le lendemain, on sera au centre du débat du Cng. Combien de fois, les Fassois ont perturbé l’arène ? Est-ce que cela a suscité des commentaires ? Non ! On n’ose même pas. Le combat de Gris contre Kadd Gui des lacrymogènes ont tonné dans toutes les coins du stade. La cause, Kadd Gui avait vaincu Gris et les Fassois ne l’ont pas accepté, ils l’ont même attaqué. Imagine que si c’était les supporters d’un lutteur de la banlieue.

Sur quoi vous fondez-vous pour dire que l’arène appartient aux Fassois ?

La lutte à ses règles et ses réalités, mais les Fassois ne les respectent pas. Nous qui habitons dans les banlieues, on vient et on balise le chemin tout seul. Ceux qui sont au centre ont des bras droits qui les aident sur tout. Nous, nous ne sommes pas dupes et nous reconnaissons les combats qui sont truqués. Quand un lutteur de la banlieue entre dans le stade, on lui ferme toutes les portes. Par contre eux, lorsqu’ils entrent, on leur donne tous les avantages. Aujourd’hui, si j’ose me mettre devant tout le monde, pour défier devant tout le monde Gris Bordeaux, j’ai mes raisons. La majeure partie de ses adversaires, j’ai eu à lutter contre eux. Je les ai tous combattus dans les Mbappatt. Donc j’ai le droit de lutter contre Gris Bordeaux pour lui montrer que dans la lutte on ne brûle pas les étapes. Pour le moment, il me le faut aussi que Tapha. N’est-ce pas c’est lui qui avait dit qu’après le gala, il allait nous donner nos chances ?

Tapha Guèye n’est-il pas trop lourd pour toi ?

Je l’entends à bras ouverts. J’ai besoin des lourds plus que des légers. C’est contre eux que je peux montrer ma force de frappe. Et l’année prochaine, je ferais voir le feu à beaucoup de lutteurs. Si on prenait 1000 lutteurs du Sénégal, il n’y a que les 200 qui ne m’ont pas affronté. En commençant par Pikine, j’ai lutté presque contre tous les lutteurs. Même le champion Baboye, je l’ai plusieurs fois malmène. Je l’ai terrassé plusieurs fois. Il venait à Séras. Je ne parle même plus de lui parce que pour moi, c’est un lutteur dont je me suis défait. Même leurs espoirs, je les ai vaincus, sauf Eumeu Séne. Mais tous les autres lutteurs qui ont eu le courage de se dresser sur mon chemin ont mordu la poussière. Donc j’ai le droit de demander qui je veux. Lorsque je vois, à travers la télé Baboye dire qu’il est champion parce qu’il a eu cet exploit devant Yékini, ça me donne du courage parce que je l’ai maintes fois battu et il me connaît.

KHADYJATOU DIOP
Source: L'observateur

Article Lu 1643 fois

Samedi 14 Juillet 2007





1.Posté par salam le 15/07/2007 00:41
mane yeupe ga thiout me matako seuk.fais doucement tu es trop bavard

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State