Référence multimedia du sénégal
.
Google

BAGARRE ENTRE COMMUNAUTÉS «SERÈRE» ET «BAMBARA» À DIALACORO Le fils du chef de village grièvement blessé

Article Lu 1858 fois


Dialacoro, village situé à quelques encablures de la commune de Tambacounda, a été le théâtre d’une violente bagarre entre deux communautés : «Sérères» contre «Bambaras». Le fils du chef de village s’en est sorti avec de graves blessures.
Tout est parti d’une histoire de puits qu’un citoyen avait creusé dans ce patelin pour alléger les dures conditions de ces habitants composés de Peulhs, Bambaras et Sérères. Seulement, au bout de quelques années, Sérères et Bambaras se mènent une guerre sans merci. À l’origine : chacune de ces deux communautés voulait s’approprier ce puits sous prétexte qu’il a été construit pour elle. Il a fallu l’intervention du chef de village pour calmer les ardeurs même si ses enfants s’étaient rangés du côté des Bambaras. Ce dernier avait tout simplement menacé de vendre le puits à un jardinier d’à côté afin que règne la paix entre ces deux communautés. Mais elles continuaient à se regarder en chiens de faïence. Et la moindre peccadille pouvait occasionner une vive bagarre entre ces communautés. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la manifestation organisée par les Sérères dans ce patelin, après avoir circoncis leurs enfants sans en aviser le chef de village et autres voisins. Pour y voir clair, Mamadou Camara, chef de village, envoie son fils Boubacar Camara pour aller s’enquérir des bruits qu’on entendait dans tout le village. Mais c’était sans compter avec la communauté sérère qui était prête à en découdre avec l’autre communauté bambara. La présence du fils du chef de village et ses amis considérés comme leur ennemi n°1 n’est pas du goût de ces derniers. Les Sérères décident de les chasser de leur fief. Un autre membre de la communauté bambara qui observait la scène de très loin se précipite aussitôt dans le but de faire libérer ses camarades. Une vive altercation s’ensuit entre ces deux communautés armées de bâtons et de machettes. Waly Faye alias Pape et Ibou Faye de la communauté sérère assènent de violents coups au fils du chef de village au nez. Ce dernier s’affale à terre et baigne dans son sang. Il a été immédiatement acheminé au centre hospitalier régional où il a été soigné. À sa sortie, un certificat médical attestant une Itt de 7 jours lui a été délivré. Muni de ce document, il porte plainte contre Ibou et Waly Faye alias Pape comme étant les auteurs de ses blessures. Cueillis par les pandores, ils sont déférés au parquet.

Lors de leur jugement, ils ont réfuté les faits. Le fils du chef de village a réclamé 150.000 F CFA en guise de dommages et intérêts. Le juge a finalement relaxé Waly Faye et a condamné Ibou Faye à 1 mois avec sursis avec une amende de 20 000 F CFA. Il devra payer au plaignant la somme de 50 000 F CFA.

Source: L'observateur

Article Lu 1858 fois

Vendredi 30 Mai 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State